banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Politique (4256)

Macky Sall et boucar DioufLe maire de Joal-Fadiouth, Boucar Diouf, a conduit une forte délégation, jeudi au Palais de la République.

Le maire de Joal-Fadiouth a expliqué au chef de l’Etat, le président Macky Sall, le projet de célébration de l’anniversaire de la ville du président-poète Léopold Sédar Senghor.

Selon le maire de Joal-Fadiouth, le président de la République a été très sensible à la requête présentée par sa délégation.


Conseil de SecuriteLes Etats-Unis sont « heureux » de voir le Sénégal siéger au Conseil de sécurité, compte tenu notamment de sa contribution à la paix et à la sécurité dans la région ouest-africaine, a indiqué son représentant aux Nations-Unies, l’ambassadeur Samantha Power.

« Le Sénégal contribue énormément à la paix et à la sécurité dans la région, comme nous l’avons remarqué à travers la médiation du président Sall pour résoudre la crise au Burkina Faso », a-t-il déclaré dans des propos rapportés dans un document transmis à l’Aps, hier. Le diplomate américain a tenu ses propos au terme d’un débat au Conseil de sécurité, sur la situation au Soudan du Sud, en Centrafrique, au Burundi. Samantha Power, reçue par la suite par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, a remercié le Sénégal qui participe, a-t-elle dit, à la sécurité internationale, « en envoyant des troupes à des endroits dangereux comme le Mali ». « Les relations sont excellentes entre les Etats-Unis et le Sénégal qui a une forte démocratie dans la région et qui est un modèle en matière de paix, de sécurité et de droits de l’Homme », a souligné l’ambassadeur des Etats-Unis à l’Onu. « Nous avons échangé avec le ministre sénégalais des Affaires étrangères sur des dossiers brûlants qui sont à l’ordre du jour et sur les relations bilatérales entre nos deux pays », a indiqué la diplomate américaine.

Elle a souhaité que « le nouveau Compact pour le Millenium Challenge », dont le Sénégal doit bénéficier, « puisse booster l’économie sénégalaise et aider les Sénégalais ». Les Etats-Unis ont récemment annoncé avoir sélectionné le Sénégal pour un nouveau compact Mcc, du nom d’un programme d’appui bilatéral des Etats-Unis, instauré en 2002 et opérationnel en 2004, au profit de certains pays africains. Le Sénégal avait bénéficié d’un don de 270 milliards du gouvernement américain, pour le compte d’un précédent compat Mcc, qui a servi à financer une vingtaine de projets visant à accélérer la croissance pour réduire la pauvreté. Les projets concernés devraient contribuer au désenclavement de zones de productivités agricoles du pays et à l’élargissement de l’accès aux marchés et aux services.

Washington travaille, par ailleurs, « à renforcer ses relations avec Dakar en matière de défense », a signalé la diplomate américaine, selon qui son pays est « conscient de la menace grandissante du terrorisme dans la région et au Sénégal ».

APS


Macky Sall et Board BrvmAu cours de la journée d’hier, le président de la République, Macky Sall, a reçu en audience une délégation de la Bourse régionale des valeurs immobilières (Brvm) conduite par son président de Conseil d’administration, Pierre Goudiaby Atépa.

Le président de la Brvm était venu expliquer au chef de l’Etat les projets en cours dans l’espace de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dont le chef de l’Etat, le président Macky Sall, est le président en exercice.


Moustapha Diakhate BBYA propos de la double nationalité de Me Abdoulaye Wade, le président du Groupe parlementaire « Bennoo Bokk Yaakaar », à l’Assemblée nationale à publié cette lettre.

« J’ai appris, avec consternation, stupéfaction et colère que l’ancien président de la République du Sénégal, Monsieur Abdoulaye Wade, en violation de « sa constitution », de notre constitution, n’était pas « exclusivement de nationalité sénégalaise ».

Monsieur Abdoulaye Wade a trompé, à quatre reprises et pendant vingt ans, le Pds, ses militants, la plus haute autorité électorale du Sénégal, le Conseil constitutionnel et, à travers celui-ci, les électeurs et tous les Sénégalais.

Ce sont des fautes impardonnables d'autant plus que les faits reprochés sont eux-mêmes inconstitutionnels: Être candidat à la présidence de la République du Sénégal tout en détenant une autre nationalité étrangère.

La double nationalité de Monsieur Abdoulaye Wade révélée par les avocats de Monsieur Karim Wade et confirmé par l’ancien président lui-même, représente un outrage fait à la République. C’est un grave manquement à la morale républicaine.

Pour plus d’exemplarité des acteurs politiques, je propose:
1. la suspension de tous les avantages et immunités dont jouit Monsieur Abdoulaye Wade au titre de son statut d’ancien président de la République,

2. la réforme du code électoral pour combattre, de manière plus efficace, les fraudes de nationalité,

3. l’interdiction, à vie, de tout mandat public à tout candidat ayant menti sur sa double nationalité. La défaillance de Monsieur Abdoulaye Wade doit nous rendre encore plus exigeants et plus intransigeants avec nous-mêmes. L’exemplarité des responsables publics et, surtout politiques doit être totale. La République doit être fondée sur la vertu, l’honnêteté et l’honneur.


Cedeao drapeauxLa session inaugurale de la 4ème législature du Parlement de la Cedeao a été clôturée par son président, Moustapha Cissé Lô, annonce un communiqué du service de presse de l’Assemblée nationale.

Selon le document, le président Lô a demandé à ses collègues de travailler à renforcer « les pouvoirs du Parlement » de sorte que « la Cedeao des peuples soit une réalité ». Il dit placer son action, durant sa présidence, dans le but de « consolider l’intégration, de lever les dernières barrières de la libre circulation des biens et des personnes ».

La plénière, selon notre source, a adopté la composition des bureaux des 13 Commissions permanentes sur proposition d’un comité de sélection présidé par le député sénégalais Souleymane Ndoye. La Commission politiques économiques, secteur privé et Nepad est présidée par Ibrahima Baba Sall du Sénégal. Les députés Souleymane Ndoye et Mamadou Lamine Thiam occupent respectivement les postes de Rapporteur de la commission administration, finances, contrôle du budget et audit, et agriculture, environnement, ressources en eau et développement.

La prochaine session extraordinaire aura lieu du 24 au 30 mars 2016.


El Hadj Bunt biL’Union citoyenne « Bunt Bi », membre de la mouvance présidentielle, a fêté, hier, ses 9 ans. Une occasion pour faire le bilan du parti mais surtout pour les responsables de renouveler leur engagement au chef de l’Etat dont ils appuient les réformes annoncées.

A l’occasion de son anniversaire, l’Union citoyenne « Bunt bi » salue les réformes annoncées. C’est sur demande de la direction nationale opérationnelle du parti que le président El hadji Ibrahima Mbow a présenté une déclaration pour, d’abord rappeler les valeurs fondamentales du parti, ensuite dresser un bilan des activités et enfin poser des perspectives politiques.


Sur les valeurs essentielles, l’Ucb entend promouvoir la liberté de conscience et la dignité de la personne, la diffusion de la culture et de l’instruction, le développement de la libre entreprise, l’Etat de droit, la justice sociale, le dialogue social, les droits, devoirs et solidarités fondamentales, l’égalité des chances, la sécurité des personnes et des biens, la protection de la nature et de l’environnement, la responsabilité individuelle, l’épanouissement de la famille, l’autorité de l’Etat, la libre administration des collectivités locales.

Selon M. Mbow, l’Ucb agit pour le rayonnement du Sénégal dans le monde, pour la pérennité de la nation Sénégalaise, de son identité et de sa culture, pour le développement du continent africain, pour la construction d’une Afrique libre, paisible et démocratique.

Dans la massification du parti et de la mouvance présidentielle, selon M. Mbow, l’Ucb mène des actions de terrain pour vulgariser le Pse et partager les réalisations du président de la République. Il a ajouté que l’Ucb est résolument engagé dans la mise en place d’un nouveau leadership sénégalais qui fait de chaque citoyen un acteur du changement dans une gouvernance efficiente, participative et transparente.

Dans les réformes institutionnelles envisagées, le parti salue le niveau d’engagement du chef de l’Etat, pour donner plus de pouvoir à l’Assemblée nationale en ce qui concerne le contrôle de l’exécutif et l’évaluation des politiques publiques.  Enfin, les camarades d’El hadji Mbow exhortent l’ensemble des Sénégalais à rester attentif et à raffermir leur engagement citoyen par l’action et le travail dans l’intérêt général pour continuer à suivre la bonne trajectoire engagée depuis mars 2012.

El. H. A. THIAM


BignonaLa Convergence des jeunes républicaines (Cojer) de Bignona a renouvelé son engagement à plébisciter le président Macky Sall. Quelque 3.500 jeunes de cette organisation, déterminés et motivés pour la cause, avaient fait le déplacement à Bignona pour la circonstance.

Dans une motion de soutien, la Cojer a félicité le chef de l’Etat pour les nombreux projets réalisés ou en cours de réalisation en Casamance. Par ailleurs, elle a exprimé son soutien aux importantes réformes constitutionnelles engagées par le président de la République, et appelé tous les jeunes à se ranger derrière la décision de la direction du parti.

M. SADIO


C A Diop COLe Comité d’organisation de l’anniversaire du Professeur Cheikh Anta Diop a rencontré, mardi, le président de la République. En présence du Recteur de l’Université de Dakar, Pr Ibrahima Thioub, d’experts étrangers et des membres de la famille du Pr Cheikh Anta Diop, le président Macky Sall qui lui a rendu un vibrant hommage a pris l’engagement ferme de voir les enseignements et la pensée du défunt soient dans les programmes éducatifs.

Au cours du dernier conseil des ministres, le chef de l’Etat a saisi l’occasion de la commémoration du trentième anniversaire de sa disparition, pour rendre, au nom de la nation, un vibrant hommage au Professeur Cheikh Anta Diop.

Un savant d’exception qui a fortement contribué au rayonnement scientifique, politique et culturel du Sénégal, de l’Afrique et du monde noir, a dit le chef de l’Etat.

Le président de la République a demandé au gouvernement, en particulier aux ministres chargés des Infrastructures, de l’Enseignement supérieur, de l’Education et de la Culture, de promouvoir auprès des jeunes et des étudiants notamment, les œuvres, enseignements et recherches de cet illustre fils du Sénégal, et  d’engager, dans les meilleurs délais, la réalisation d’un projet de valorisation du village de Thieytou, qui devra intégrer l’édification d’un centre de documentation et d’exposition sur sa vie et son legs.

Quant aux membres de la famille, ils se sont dits très touchés par les engagements pris par le chef de l’Etat.


Macky FacheLe président de l'Alliance pour la République (Apr), Macky Sall, a fermement condamné les batailles rangées entre responsables et militants de son parti à Pikine (banlieue dakaroise), promettant des sanctions contre leurs auteurs, annonce un communiqué reçu à l’Aps.

Un meeting tenu samedi à Guinaw rail, un quartier de Pikine, s’est soldé par des batailles rangées entre responsables et militants du parti.

Macky Sall qui a rencontré lundi les responsables de l'Apr dans le département de Pikine, a fermement condamné ces actes qui, selon lui, « déshonorent le parti et portent gravement atteinte à son image », indique le communiqué.

« Le président a jugé inacceptables de tels comportements loin des traditions et valeurs républicaines qui sont le socle de l'Apr. Aussi, il a décidé de mettre en place une Commission d'enquête pour situer les responsabilités », relève le document.

Il ajoute que « le président a clairement indiqué que les responsables reconnus coupables, quels que soient leurs fonction et rang, seront sanctionnés à la hauteur de la gravité de leurs agissements ». Il a sévèrement mis en garde tous les responsables qui seraient tentés de rééditer des actes de ce genre, lit-on dans le communiqué.

Au nom de son parti, Macky Sall a présenté aux populations de Pikine, et du Sénégal, en général, ses « regrets » tout en affirmant sa détermination à « combattre (...) et à tous les niveaux, de pareilles attitudes », signale le texte.

Enfin, il a demandé aux responsables et militants de « restaurer l'unité du Parti dans leur commune et de rester mobilisés aux côtés des populations pour mener les seules batailles qui vaillent la peine d'être menées, les batailles pour le bien-être, la liberté et la démocratie ».

APS


Place protetL’Association nationale « Les Porteurs de Pancartes » tient à la préservation du rôle historique joué par la place Protêt actuelle Place de l’indépendance dans  l’histoire du Sénégal. C’est pourquoi, le président de cette association, Me Mbaye Jacques Diop et les autres membres, tout en se réjouissant de l’initiative des autorités étatiques et municipales tendant à aménager et embellir cette place, déplorent la controverse soulevée par les travaux.

Dans un communiqué publié dont copie nous est parvenue, ils appellent « les deux parties, notamment le ministre du Renouveau urbain et le maire de la ville de Dakar, à prendre de la hauteur  par respect et considération pour cette place historique où s’est joué le destin de notre pays ».

L’Association nationale des ‘’Porteurs de Pancartes’’ rappelle que la Place de l’Indépendance (anciennement appelée Place Protêt) fait partie des symboles les plus importants de la nation sénégalaise.  « En effet, c’est sur cette mythique place que, le 26 août 1958, la jeunesse sénégalaise, avec vaillance et détermination, a réclamé l’Indépendance de notre pays, au Général De Gaulle, chef du gouvernement français de l’époque », souligne le communiqué.

Sur un autre sujet, les porteurs de pancartes ont souligné que leurs membres sont en train de préparer la journée historique du 26 août 1958 qui marque l’accueil mouvementé que la jeunesse sénégalaise avait réservé au Général De Gaulle. Selon le communiqué, l’édition 2016 sera marquée par la délivrance du Diplôme de « Compagnon des Porteurs de Pancartes et Sentinelle des libertés démocratiques » à  des personnalités dont « les parcours et les comportements coïncident avec les idéaux défendus en 1958 ».

Il s’agit de Aïda Mbodj (maire de Bambey), Penda  Mbow, (Enseignante), Hélène Tine (Député),  Aïssata Tall Sall (maire de Podor), Aminata Touré (Envoyée spéciale du président de la République), Cheikh Tidiane Gadio (ancien ministre des Affaires étrangères), Seydi Gassama (Amnesty international, Sénégal),  Mamoudou Ibra  Kane (directeur Gfm),  Mody Niang (Ecrivain),  Mouvement Y’en marre. « Chacun de ces récipiendaires, par la parole, par l’écrit ou par l’action a apporté sa contribution, pour la prévalence et la consolidation de la démocratie, l’instauration de la bonne gouvernance, l’affermissement de l’Etat de droit et le respect, chaque jour plus strict, de toutes les libertés », souligne la note.

Babacar DIONE


 

Mame Mbaye Niang MinUn communiqué du service de presse du ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne précise, à propos d’un article publié hier mardi 9 février, à la page 9 du journal sénégalais « La Tribune », relayant les propos d’un nommé Serigne Assane Mbacké autoproclamé « défenseur » de Monsieur Karim Wade que le ministre Mame Mbaye Niang est de nationalité marocaine.

Cette affirmation est totalement fausse, selon le communiqué qui souligne que: Mame Mbaye Kan Niang n’a pas  de nationalité marocaine.

Il tient à déclarer sur l’honneur être de nationalité exclusivement sénégalaise.


Macky Aminata TallAu cours de la journée du lundi, le président de la République, Macky Sall, a reçu Madame Aminata Tall, présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

La présidente du Cese a présenté au chef de l’Etat le bilan de la dernière session du conseil.


Macky Serigne BassirouLe président de la République a reçu en audience ce mardi Serigne Bassirou Mbacké, émissaire du Khalif de Darou Minam.

Le guide religieux est venu rendre compte au chef de l’Etat des préparatifs du Magal de Porokhane prévu ce jeudi. Serigne Bassirou Mbacké a loué l’engagement des services de l’Etat qui, au niveau local, ont apporté leur soutien pour la réussite de l’événement.

Le marabout a sollicité l’inscription de Porokhane au programme de modernisation des cités religieuses.


Macky DuddridgeM. James Duddridge, ministre de la Grande Bretagne pour l’Afrique au Foreign and Commonwealth Office au cours de son audience avec le chef de l’Etat.


Macky Sall UA 2016Le président Macky Sall a été aussi désigné membre de la Délégation de haut niveau devant se rendre au Burundi, informe un communiqué du service de presse de la présidence de la République.

Cette décision fait suite à la 26ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (Ua), tenue à Addis-Abeba, les 30 et 31 janvier 2016, rappelle le communiqué reçu.

Annoncée par le président en exercice de l’Union africaine, Idriss Deby Itno, la Délégation de haut niveau comprend, outre le président Macky Sall, pour le compte de l’Afrique de l’Ouest, les présidents mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, sud-africain Jacob Zuma, gabonais Ali Bongo Odimba et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

Le mandat de la Délégation est de consulter le gouvernement ainsi que d’autres acteurs burundais sur le dialogue inclusif et, au cas échéant, le déploiement de la Mission africaine de prévention et de protection au Burundi.


Constitution SNLe chef de l’Etat, Macky Sall, a affirmé, hier, à Dakar, ne pas être dans une logique d’accaparement du pouvoir à travers la prochaine révision constitutionnelle, dont l’ambition est plutôt, selon lui, d’impliquer les différentes institutions dans la gestion du pays.

« Avec ce nouveau projet de révision de la Constitution, je ne suis pas dans des dispositions d’accaparement du pouvoir, je suis en train de donner du pouvoir aux autres institutions, afin d’assurer un meilleur avenir du pays », a-t-il dit en recevant le bureau du Cnjs.

Selon le président de la République, la prochaine révision constitutionnelle, attendue avant fin 2016, va contribuer à « moderniser » la démocratie sénégalaise en la rendant « beaucoup plus efficace ».

« Dans une démocratie véritable, le Parlement doit avoir le contrôle sur l’exécutif, il doit évaluer la politique publique et s’assurer que les ressources sont bien gérée », a-t-il déclaré. Macky Sall a déploré le fait que ce soit l’Exécutif qui, jusque-là, s’auto-évalue et se contrôle lui-même. Cette révision constitutionnelle vise à « donner une dimension fondamentale à la Constitution », a-t-il soutenu, avant d’appeler la jeunesse à « faire preuve de citoyenneté » en vulgarisant la réforme. Il a, par ailleurs, demandé aux jeunes de « voter favorablement cette révision quand la date du référendum sera retenue ». Dans son message à la nation, à l’occasion du nouvel an, Macky Sall avait annoncé sa volonté d’opérer une révision consensuelle sans dénaturer le régime politique actuel.

« Moderniser, stabiliser et consolider notre démocratie, renforcer l’Etat de droit et améliorer la gouvernance des affaires publiques : tels sont les fondements du projet de révision constitutionnelle que je vous proposerai », déclarait le chef de l’Etat.

APS


Parti SocialisteAu cours d’un point de presse qu’il ont tenu à la maison du Parti socialiste pour apporter une clarification sur la situation que vit le milieu scolaire et sur la question des redéploiements d’enseignants, les enseignants socialistes ont décidé de se dresser en bouclier et de « dire la vérité » eu égard aux attaques contre le ministre de l’Education nationale.

Pour le cercle des enseignants du Ps, le ministre Sérigne Mbaye Thiam  a l’opportunité de juger de l’équilibre de ses effectifs, il fait dans la transparence totale. « Il faut mettre les élèves qui sont aussi bien à Dakar qu’à Thiès ou ailleurs au même pied.  Ce redéploiement n’est pas une sanction. Toutes les actions que le ministre pose ont été déjà discutées et elles figurent dans les accords », selon eux. Inscrivant cette décision dans « l’impérieuse nécessité d’une rationalisation des ressources, conformément aux principes du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet) », ils estiment, en outre, que ce redéploiement qui permettra aux autres localités qui n’ont pas d’effectifs d’en disposer, est logique pour une école plus performante et juste dans l’intérêt général du système éducatif.

Egalement, ils ont ressorti, dans leur déclaration liminaire sur les circulaires relatives à l’utilisation du personnel, que les dispositions visent à préserver l’équité dans l’espace scolaire, notamment dans l’allocation des ressources humaines. Aussi, que la multiplication indue des cohortes entraine d’autres conséquences qui vont à l’encontre de l’efficience, l’augmentation des charges de personnel, des indemnités de responsables d’établissement, le non respect de la charge horaire par enseignant… Par ailleurs, interpellés sur le bras de fer entre le ministère du Renouveau urbain et le maire de la ville de Dakar, ils ont juste fait comprendre qu’ils inscrivent dans la ligne de leur secrétaire général de parti.

Amadou DIOP


Amsatou Sow SidibeLors du point de presse qu’elle a tenu à son domicile, hier, l’ex ministre conseiller chargée des droits humains et de la paix à la présidence de la République, Pr Amsatou Sow Sidibé a expliqué son départ de la présidence par «un  désaccord profond dû à l’absence d’un cadre de concertation favorable à une collaboration fructueuse ».

Mme Amsatou Sow Sidibé a expliqué que cela a été le catalyseur de sa communication publique. « J’ai pris position sur différentes questions d’actualité, forte de mon expertise juridique », a-t-elle justifié à la presse. Non sans se demander « est-ce que Amsatou Sow Sidibé, ayant formé 35 promotions de juristes et d’éminents militants des droits de l’Homme et de la paix, doit ou peut se taire face à des questions essentielles de justice et de stabilité du pays »? « J’ai voulu rester fidèle à mes principes et convictions: vérité, sincérité, rupture. En tant que ministre conseiller chargée des droits humains et de la paix, j’ai servi mon pays avec détermination, loyauté, dévouement et abnégation », a-t-elle renchéri

En tout état de cause, la désormais ex-ministre conseiller chargée des droits humains et de la paix du président soutient qu’aujourd’hui : « je suis politiquement et totalement libre ». Avant d’appuyer que « toute personne qui souhaite travailler avec moi sera accueillie à bras ouverts ». Ainsi, elle a défendu haut et fort que « c’est le Sénégal qui m’intéresse: la jeunesse, les femmes, les étudiants, toutes les couches vulnérables, les personnes victimes d’injustice, en somme, le peuple ». Amsatou Sow Sidibé complète: « C’est le combat de ces derniers que j’ai toujours porté. Mon combat continue pour la cause du peuple sénégalais ».

Dans ce sens,  elle a fait état, pour prouver son engagement, de son implication dans de nombreuses luttes menées dans la résolution de crises diverses portant sur le foncier, sur l’éducation, sur les questions financières, sur la crise casamançaise avec la création de l’Espace dialogue vérité, réconciliation.

A. DIOP


FatickLe coordonnateur national du Cercle des actions pour la République «  Car Natangué » de l’Apr, Abdou Mboup, était en visite à Diouroup, dans la région de Fatick.

Il a rencontré les femmes de la commune de Diouroup (Département de Fatick) et a promis de les accompagner dans l’accès au financement avec le soutien du Fongip qui a débloqué une importante somme en guise de garantie déposée au Crédit mutuel du Sénégal (Cms). Abdou Mboup a rappelé que l’objectif essentiel de son mouvement interne à l’Apr demeure la massification du parti et la réélection du président Macky Sall. Lors de la rencontre avec les femmes de la commune de Diouroup, il a rappelé que son mouvement évolue dans le développement. Aussi, a-t-il expliqué que depuis deux ans, ce mouvement travaille à Dakar, signalant qu’aujourd’hui, il est en train de faire le tour des régions de l’intérieur. « Aujourd’hui, nous sommes à Diouroup pour orienter les femmes de développement, pour parler avec les femmes de développement, les organiser autour du plan Sénégal émergent », a-t-il fait noter. Il a confié qu’il a travaillé avec le Fongip pour une garantie qu’il a  déposée   au Cms.  De plus, il a signalé qu’il a tenu  une réunion avec cette banque afin de permettre aux femmes d’accéder au financement de leurs différents programmes.

Abdou Mboup a déclaré qu’il a également un programme de formation  destiné à la capacitation des femmes pour leur permettre de bien mener leurs activités. A l’intérieur du Sénégal, a-t-il dit, le mouvement  essaie de vulgariser les objectifs du Plan Sénégal émergent (Pse) et d’aider les populations à accéder au financement. Abdou Mboup a noté que des facilités ont été accordées aux femmes qui peuvent emprunter jusqu’à 600.000 FCfa. Cfa. Mais, a-t-il révélé, ces femmes doivent se constituer en groupe de 10 et ouvrir un compte collectif.

Oumar  Ngatty BA


APR LogoL’Apr vient de grossir ses rangs avec l’arrivée de Woré Kadam. La responsable des femmes socialistes de Malicounda est arrivée, avec armes et bagages, au sein du parti au pouvoir.

La néo apériste et ses camarades ont été accueillis en grande pompe samedi, au cours d’un grand meeting de ralliement présidé par Fatou Tambédou, ministre chargé de la restructuration et de la requalification des banlieues. Dans ses nouveaux habits de républicaine, Woré Kadam a précisé ne pas avoir le moindre problème avec Ousmane Tanor Dieng encore moins avec les responsables du Ps. Toutefois, elle a précisé avoir gelé ses activités au Ps depuis qu’elle a entamé des discussions avec Maguette Sène, maire de la commune de Malicounda qui, à ses yeux, incarne un exemple de patriote convaincu, qui s’est toujours battu pour le développement de sa ville et qui a toujours fait de la défense de l’intérêt public son crédo.  « Depuis 40 ans, Malicounda est resté socialiste.

Abdoulaye Wade a tout fait pour gagner la localité sans y parvenir, mais il a fallu attendre l’arrivée de l’Apr pour que Malicounda change de couleur. Si donc, aujourd’hui, un fils de ma ville a besoin de mon appui pour travailler à développer notre localité, je ne peux qu’accepter sa main tendue », a-t-elle fait savoir en invitant les femmes à s’investir davantage pour le développement de la localité.  « Elle a jugé nécessaire de venir mener, avec nous, le combat du développement de la commune. Ce n’est pas un ralliement intéressé. Elle a vu que j’ai posé des actes et elle s’est retrouvée dans mon action.  C’est donc tout naturellement qu’elle est venue me rejoindre à l’Apr », a dit le maire Maguette Sène, qui s’est félicité de l’arrivée de cette grande responsable politique. « Nous sommes dans une démocratie et chacun est libre de faire un choix. Woré Kadam a fait le choix de venir cheminer avec moi, cela n’a rien à voir avec la relation qui lie Ousmane Tanor Dieng au président Macky Sall et qui est une très bonne relation », a assuré le maire.

S. O. FALL


Presidence SNLe nouveau site Web de la présidence de la République, presidence.sn est désormais en ligne. Il a été lancé, hier soir, selon un communiqué reçu.

Doté pour la première fois d’une web TV, ce nouveau site permet de suivre toutes les activités du président de la République, Macky Sall. Les déplacements au Sénégal et à l’international, les discours, allocutions et interventions publiques, reportages vidéo peuvent être suivis sur le nouveau site. La nouvelle architecture du site permet de retrouver facilement l’ensemble des contenus liés notamment au Plan Sénégal émergent (Pse) et ainsi se familiariser avec le cadre unique de référence des politiques publiques traduisant la vision du président de la République, selon le communiqué.

Une attention plus grande étant donnée à la restitution de l'action politique, le nouveau site presidence.sn se veut simple d’utilisation et accessible pour tous. Vous pouvez vous connecter au nouveau site web presidence.sn depuis tous vos appareils : ordinateurs, téléphones, tablettes. Le lancement de ce site s'inscrit dans un programme plus global de communication digitale et interactif. Il s’appuie sur de nouveaux comptes institutionnels sur Twitter (@PR_Senegal) et Facebook pour la présidence de la République.

www.presidence.sn
Twitter : @PR_Senegal (twitter.com/pr_senegal)
Facebook : www.facebook.com/PresidenceSenegal

Le site donne au public un accès à une grande qualité de contenu informant sur le passé, le présent, l’avenir du pays et les activités de ses équipes dirigeantes.


Visa SchengenUn point de presse sur les visas pour la France est prévu jeudi 11 février 15 heures 30 à l’Institut Français, à Dakar, selon un communiqué du service de presse de l’ambassade.

Selon le document, la délivrance de visas vers la France fait l’objet de critiques récurrentes de la part du public sénégalais.

Conscients de cette situation, l’ambassade de France et ses services consulaires ont entrepris, depuis deux ans, d’importants efforts pour améliorer la qualité et la lisibilité du service proposé, rappelle le communiqué.


Idrissa Seck TradAprès la banlieue dakaroise, le président du parti « Rewmi », Idrissa Seck s’est rendu à Sokone.

L’ancien Premier ministre était accompagné d’une forte délégation dont les élus locaux et les militants de « Rewmi » qui l’ont conduit jusqu’à la mairie de la ville.

Selon les informations reçues, le leader de « Rewmi » a  salué le travail entamé par l’équipe municipale, dans le programme « Sokone émergent ».

Il a également félicité tous les membres de la Coalition « And jappo sukhali Sokone », composée de plusieurs formations politiques, dont le « Rewmi » ; coalition qui a permis l’élection du maire, Dr Moustapha Guèye.


APR LogoLe ministre-conseiller du président de la République, Mor Ngom, responsable de la Chambre des élus de l'Alliance pour la République (Apr) conduit une délégation de son parti à l’intérieur du pays.

Il s’agit de se concerter et d'échanger avec les militants et populations sur leur prise en charge et leurs difficultés dans différentes localités.

Selon Mor Ngom, il est question, pour les différents élus de l'Apr, de s'appliquer à renforcer l'unité organique du parti et de mobiliser toutes les couches autour du président de la République dans son ambition de transformation structurelle de l'économie nationale.


Linda Thomas GreenfieldLe secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires africaines des Etats-Unis, Linda Thomas-Greenfield et Linda Etim, Administratrice adjointe de l'Usaid pour l'Afrique donneront une conférence de presse téléphonique demain, à 13h30. C’est à la suite du dernier Sommet de l’Union africaine.

Selon le communiqué, Mme Thomas-Greenfield et Mme Etim discuteront du récent Sommet de l'Union africaine qui s’est tenu à Addis-Abeba et répondront aux questions sur la diplomatie et les efforts de développement américains à trav ers le continent.

La conférence se déroulera en anglais avec une interprétation simultanée en français. Les journalistes peuvent participer en appelant à partir de leur salle de rédaction.



AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.