banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Ministère du Pétrole et des Energies : Une réponse aux enjeux et défis de l’heure

12 Sep 2017
678 times

La création d’un ministère du Pétrole et des Energies ne surprend point. C’est l’exigence des nouveaux enjeux et défis auxquels doit faire face le Sénégal dans un contexte de découvertes de réserves pétroliers et gaziers.

$C’est connu, quand de nouveaux enjeux et défis se font jour, la meilleure manière d’y faire face et de les mener à bon escient, c’est de s’adapter ou de s’ajuster. La création, pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, d’un ministère dédié exclusivement au secteur du pétrole et des énergies s’inscrit parfaitement dans ce sens. Avec les découvertes récentes de gisements de pétrole et de gaz au large des eaux sénégalaises, la mise en place de ce département confié à Mansour Elimane Kane, ne surprend guère. C’était même attendu car s’inscrivant dans une suite logique de mise sur pied de différents outils de gouvernance du secteur.

Le Sénégal étant un futur pays pétrolier et gazier, les autorités avaient déjà posé des actes et pris des initiatives pour apporter les réponses exigées par cette nouvelle conjoncture qui se dessine pour notre pays. Il en est ainsi de la création du Cos-pétrogaz en août 2016. Cette structure, créée par décret, est chargée d’assister le président de la République et le gouvernement dans la définition, la supervision, l’évaluation et le contrôle de la mise en œuvre de la politique de l’État en matière de développement de projets pétroliers et gaziers. Le Cos-Pétrogaz venait de renforcer le dispositif global de transparence dans la gestion des ressources naturelles après l’adhésion du Sénégal, en 2013, à l’Initiative pour la transparence des industries extractives (Itie) et la constitutionnalisation du droit des populations sur les ressources naturelles. L’entrée d’un État dans le cercle des pays producteurs de pétrole exige aussi des ressources humaines de qualité. C’est tout le sens de la mise sur pied de l’Institut de formation sur les métiers du pétrole et du gaz (Inpg) dans le Pôle urbain de Diamniadio. Cet ajustement contextuel concerne aussi les textes d’où le processus de rénovation du Code pétrolier en cours dans lequel Pétrosen va jouer un rôle prépondérant en tant que bras opérationnel du secteur pétrolier au Sénégal.

La création d’un ministère du Pétrole et des Énergies apparaît donc comme la suite logique de tout ce processus. Très tôt, les autorités avaient manifesté leur volonté de doter le secteur d’instruments de gouvernance adéquats. Faut-il le rappeler, lors de son discours à la Nation du 3 avril 2016, à l’occasion de la célébration du 56ème anniversaire de notre pays à la souveraineté internationale, le président Macky Sall avait déclaré que « toutes les dispositions ont été prises pour que ces ressources soient exploitées dans la plus grande transparence et dans l’intérêt bien compris des générations actuelles et futures ». Un mois plutôt, en Conseil des ministres, il avait exhorté le gouvernement à mettre en place « un environnement propice à l’exploitation, à la valorisation et à l’optimisation des impacts socioéconomiques du pétrole et du gaz en termes de création d’emplois, de mise en œuvre d’infrastructures et de développement de compétences de niveau international ».

Réflexion stratégique avec Cos-Pétrogaz, bras technique et opérationnel avec Pétrosen, transparence et bonne gestion avec Itie, ressources humaines avec l’Inpg, il ne manquait donc que la structure faîtière, à savoir le ministère, pour piloter tout cela de manière efficiente. Reste maintenant à faire en sorte que la manne financière que l’exploitation de ces ressources naturelles va générer puisse ouvrir de nouveaux horizons en transformant l’économie sénégalaise au grand bénéfice des populations. C’est sans doute comme cela que le Sénégal pourra faire du pétrole une bénédiction et non une malédiction comme le veulent faire croire certaines idées reçues.

Elhadji Ibrahima THIAM

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.