banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Ministère de l’Intérieur et de la Sûreté publique : Le budget arrêté à plus de 122 milliards de Fcfa

05 Déc 2017
374 times
Ministère de l’Intérieur et de la Sûreté publique : Le budget arrêté à plus de 122 milliards de Fcfa Photo d'archives

Pour la gestion 2018, le budget du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a été arrêté à 122 785 731 360 FCfa. A cette occasion, le ministre de tutelle, Aly Ngouille Ndiaye, a estimé, au sujet des concertations politiques, que le souhait du gouvernement est de voir tout le monde y prendre part.

Le budget du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a connu une baisse de 10 538 703 920 FCfa en valeur absolue en 2018. En 2017, il était de 133 324 435 280 FCfa. Et le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a indiqué que cette baisse est liée au fait que certains programmes soient arrivés à terme. Il s’est réjoui des débats qui ont marqué le passage de son département devant le Parlement. « Après avoir suivi les différentes interventions,  vous voyez comment les députés sont préoccupés par la sécurité. Nous avons également l’aspect élections qui n’est pas négligeable. Nous venons de sortir des élections législatives et nous devons aller vers l’élection présidentielle avec les concertations que nous avons lancées. C’est normal que ça suscite des débats, mais je pense que, dans l’ensemble, on s’est bien parlé on s’est bien compris », a laissé entendre Aly Ngouille Ndiaye.

   Au sujet de la confection des cartes d’identité nationale de la Cedeao, il a précisé que « le marché est pluriannuel ». « C’est sur plusieurs années. Nous payons en fonction des cartes qui sont produites. Au moment où nous vous parlons, nous n’avons pas encore payé toutes les cartes qui sont produites. Jusqu’à présent, nous n’avons payé que 20 milliards de FCfa », a informé M. Ndiaye. « Nous avons une facture de 10 milliards qui est pendante en ce moment. Parce que nous avons fait 6 millions de cartes. Une carte coûte en moyenne 5000 FCfa. Celles qui ne sont pas produites ne sont pas facturées.  Je pense qu’il faut quand même qu’on soit raisonnable et qu’on revienne sur des chiffres correctes », a-t-il dit.  Le ministre a indiqué que la loi des règlements 2017, qui aura lieu avant fin juin, montrera le montant qui sera payé dans la confection des cartes.

En vue de l’année préélectorale qui se profile à l’horizon, « nous sommes en train de discuter avec les différents partis politiques. Nous voulons d’abord nous accorder sur quelque chose avant de l’amener à l’Assemblée nationale, prendre les lois nécessaires et maintenant rouvrir les listes électorales et clôturer les cartes d’électeurs », a-t-il fait comprendre. « Ce que nous souhaitons, c’est que toutes les cartes d’électeurs qui seront entre temps enrôlées soient éditées au plus tard en août 2018. De ce fait, nous aurons 6 mois pour distribuer les cartes », a conclu Aly Ngouille Ndiaye.

Le ministre délégué chargé du Budget, Birima Mangara, qui intervenait sur les préoccupations des députés au sujet des infrastructures de l’administration territoriale, a promis qu’un effort progressif sera fait en 2018, 2019 et 2020 pour un total de 8 880 000 000 FCfa ».

Amadou DIOP


ALY NGOUILLE NDIAYE SUR LE DIALOGUE POLITIQUE : « NOUS DEMANDONS À L’OPPOSITION DE CROIRE À NOTRE BONNE FOI »
Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a réitéré son appel au dialogue. « Ce que nous disons à l’opposition, c’est d’abord de croire à notre bonne foi.  Lorsque nous sommes arrivés à la tête de ce département, nous avons invité l’opposition à venir participer à ces concertations. Nous avons lancé 294 invitations de partis politiques, 165 sont présents à ces débats. Aujourd’hui,  Si on parlait de majorité, elle est là, mais nous voulons que tout le monde soit là », a-t-il déclaré.  « Nous  leur disons que malgré le démarrage des premières réunions, vous avez aussi la possibilité de venir avec vos différentes observations et nous les intégrerons. Et nous pensons que nous serons entendus par les politiques », a assuré M. Ndiaye.

A. DIOP

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.