banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Loi de finances 2018 - Ministère de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public : Une réforme en cours pour contrôler l’assiduité des agents

07 Déc 2017
363 times
Loi de finances 2018 - Ministère de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public : Une réforme en cours pour contrôler l’assiduité des agents Photo d'archives

Avec une légère hausse de 466 228 660 Fcfa, le budget du ministère de la Fonction publique a été adopté par les députés. Une occasion pour le ministre Mariama Sarr d’annoncer une série de mesures prises par l’Etat pour rendre l’administration moderne et performante.

La Fonction publique sénégalaise se modernise. A cet effet, une série de mesures sont en cours d’expérimentation ou ont été déjà opérées par les autorités. C’est le cas de la mise en place actuelle d’un dispositif de « contrôle physique et biométrique » pour contrôler l’assiduité des agents. L’annonce a été faite, hier à l’assemblée, par Mariama Sarr, ministre de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et de renouveau du service public. C’était au cours du vote de son budget pour l’année 2018. Selon elle, ce dispositif est actuellement en cours d’expérimentation dans six ministères pilotes à savoir les ministères des Affaires étrangères, des infrastructures, de la Fonction publique, de la santé, du Tourisme et de la Justice. Ceci, à travers un système intégré de gestion des ressources humaines de l’administration (Sirha).

En plus de ce dispositif, des séances de formation et de sensibilisation sont dispensées au profit des nouvelles recrues de la Fonction publique sur leurs droits et obligations. Dans ce même registre, le ministre a fait part du partage d’un code général de déontologie des agents de l’Etat avec la plupart des partenaires sociaux et des acteurs de la société civile. Ledit projet, a informé le ministre, est en cours d’adoption et sera soumis bientôt à l’Assemblée nationale.
Toutes ces mesures prises constituent une réponse aux interpellations faites par les parlementaires sur ce qu’ils appellent « ces tares de la Fonction publique » à savoir l’absentéisme de certains agents, les retards au travail, la faiblesse du temps de présence, l’absence de conscience professionnelle notée chez d’autres fonctionnaires.

Pour ce qui concerne la lancinante question des « lenteurs administratives », le ministre a informé que des « dispositifs innovants » ont été mis en place pour faire face à cette problématique. A ce titre avec le plan de résorption du stock de dossiers en instance mis en œuvre de 2015 à 2017, des efforts ont été faits sur les actes d’intégration. C’est dans ce sens que 20 452 actes d’administration ont été réalisés et répartis en nomination, titularisation, reclassement, engagement, avancement, validation etc. Dans ce même registre 57 923 actes ont été produits au profit d’agents cadres de l’enseignement, de la jeunesse et des sports. Aussi dans le cadre du statut général des fonctionnaires, 7498 actes d’années de validation et de vacation ont été produits ainsi que 14 541 actes de contractualisation. La célérité connue par le traitement de ces actes s’est faite grâce à la dématérialisation opérée depuis juillet 2017 sur les demandes d’emplois, les projets d’actes portant validation, les avancements de grade et d’échelons, les engagements, les nominations et les titularisations etc. « C’est une panoplie de réformes qui ont été prises allant dans le sens de la modernisation de l’Administration », a indiqué le ministre. A la fin de la séance, les députés ont adopté le budget du ministère de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public qui a été arrêté à la somme de 2 734 938 000 Fcfa contre 2 268 709 340 Fcfa soit une hausse de 466 228 660 Fcfa en valeur absolue et 20,55% en valeur relative.

254 000 emplois créés en fin 2015
En fin 2015, l’Etat a créé plusieurs emplois au sein de l’administration. Le ministre de la Fonction publique révèle que ce sont 254 000 emplois  qui ont été créés, compte non tenu de l’auto-emploi et les emplois créés dans les Domaines agricoles communautaires (Dac) et dans d’autres structures. Selon Mariama Sarr, le recrutement au sein de la Fonction publique tient compte de plusieurs facteurs à savoir le cadrage macro-économique, l’expression des besoins des ministères et de l’autorisation du Premier ministre etc. A ce titre, elle a rassuré que son département est en train de faire un « important travail » dans la rationalisation des effectifs des agents de la Fonction publique.

Maguette NDONG

Last modified on jeudi, 07 décembre 2017 10:23
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.