banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Marche pacifique : L’opposition exige des élections libres et transparentes

10 Fév 2018
875 times

A l’initiative du Parti démocratique sénégalais et des membres du front « initiative pour des élections démocratiques » (Ied), l’opposition a marché, hier, pour exiger des élections transparentes et démocratiques ainsi que le respect des libertés.

La marche pacifique de l’opposition s’est tenue, hier après-midi, sur la longiligne de la grande artère qui part du Casino de l’avenue Bourguiba, à l’angle de la rue 10 de Grand Dakar, au rond-point du général De gaulle sur les allées centenaires à hauteur de la rue 25 de la Médina. Et les jeunes ont répondu, en grande majorité, présents aux côtés d’autres leaders politiques et représentants de la société civile et des syndicats. Ils ont voulu tous ainsi marcher ensemble pour exiger des élections libres et transparentes, une autorité neutre et consensuelle pour l’organisation des élections. « Nous marchons pour des élections démocratiques et dire plus jamais ce qui s’est passé lors des élections législatives. Nous demandons que les cartes d’électeur soient distribuées et invitons tous à s’inscrire sur les listes électorales», a dit le député Mamadou Lamine Diallo, leader de Tekki.

Pour Pape Diop, le défi a été relevé. «Vous avez, aujourd’hui, relevé le défi.  Cette mobilisation ne devra plus faillir. Nous devons, les jours à venir, les mois à venir, faire des mobilisations plus importantes que celle-là», a-t-il martelé. Parlant du refus de la majorité d’instaurer le bulletin unique, l’ancien maire de Dakar a dénoncé une volonté «d’achats de conscience».

Le député Mamadou Diop Decroix, par ailleurs coordinateur du front patriotique pour la défense de la République, a invité l’opposition et les alliés «à se retrouver, entre les partis membres de «l’initiative pour des élections démocratiques», à s’organiser pour que les élections se déroulent bien et pour aider au retrait des cartes.

Continuer le combat
«Il faut aussi aider à organiser et à encadrer les populations pour leurs inscriptions sur les listes à la révision des listes électorales», a-t-il suggéré.  Abdoul Mbaye, leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail a, de son côté, déclaré : «il faut rétablir une vraie démocratie au Sénégal pour la paix. Et la paix a besoin de dialogue, mais un dialogue constructif et reconstruire des règles du jeu objectif pour des élections libres et transparentes».

D’autres manifestants ont été moins tendres avec le régime en place, à l’image du député Déthié Fall de Rewmi et de Mamadou Lamine Mansaly. Pour Déthié Fall, «le fichier électoral est biaisé.

Nous devons contester cela et nous indigner de ces pratiques. Et nous voulons un fichier fiable avec une personnalité neutre pour l’organisation des élections». Encore, «nous faisons face à un régime qui est en train de dilapider les ressources de ce pays et qui ne parvient pas à répondre aux demandes sociales de ses populations. Aujourd’hui, tout est au chaos et nous voulons porter la voix des sans voix pour faire face au régime en place. Les droits des gens sont bafoués », a crié, de son côté, Mamadou Lamine Massaly, jeune responsable libéral. « On est réduit en esclavage dans notre propre pays. Nous voulons nos cartes nationales d’identité. Nous ne voulons pas du parrainage, nous voulons le bulletin unique et ensemble nous vaincrons», a laissé entendre le Pr Amsatou Sow Sidibé, leader de Caar lenen. Mme Bakhao Ndiongue, secrétaire générale du Cnts/Fc authentique, a soutenu que les travailleurs sont fatigués. «Les écoles et les hôpitaux souffrent. Il faut qu’ils respectent les accords signés. Nous avons là un gouvernement qui est sourd, muet et aveugle», a-t-elle défendu. Le Pr Bouba Diop qui a parlé au nom du Rnd, du yoonou Askan Wi et du  Taxaw Temm a juste ajouté : «le peuple a besoin d’une alternative. Le peuple a faim, le peuple a soif. Le peuple souffre partout». De l’avis de Oumar Sarr, secrétaire général adjoint du Pds, «le chemin qu’ils ont pris est le meilleur. Nous devons bousculer les choses et montrer que le peuple est débout. Il faut que nous réclamions une élection transparente, il faut qu’on arrête de condamner  injustement les responsables politiques. Il faut que, dans la rue, dans la mobilisation, nous puissions obtenir nos droits». E d’appeler à continuer le combat.

«C’est ce combat-là qui va nous permettre de gagner la prochaine élection présidentielle », a-t-il rassuré. 

Amadou DIOP

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.