banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Publication de deux ouvrages par le pr Ismaela Madior Fall : Les élections présidentielles et la réforme constitutionnelle du 20 mars 2016 revisitées

10 Juil 2018
619 times

«La réforme  constitutionnelle du 20 mars 2016 au Sénégal: la révision consolidante record» ainsi que : «Les élections présidentielles au Sénégal (de 1963 à 2012)» sont les deux ouvrages que vient de publier le professeur Ismaïla Madior Fall. Ils revisitent, en gros,  l’histoire politique  du Sénégal. La cérémonie de présentation de ces deux ouvrages s’est tenue, hier, sous la présidence du ministre des Forces armées, Augustin Tine,  représentant le Premier ministre.

« Dans ces deux ouvrages publiés chez l’Harmattan-Sénégal, je raconte l’histoire politique de notre pays», a d’emblée indiqué le professeur Madior Fall, par ailleurs Garde des Sceaux, ministre de la Justice, lors de la cérémonie de présentation de ses deux ouvrages. Les témoignages élogieux sur le professeur Ismaël Madior Fall ont été unanimes. Ceux qui ont pris la parole l’ont qualifié d’homme de valeurs, pétri de loyauté, d’ouverture, d’homme de culture au parcours exemplaire..., Ils ont loué la qualité de l’homme, la qualité de ses recherches scientifiques, sa rigueur scientifique... Ainsi, l’auteur a rappelé,  pour ce qui est du premier livre,   «La réforme  constitutionnelle du 20 mars 2016 au Sénégal: la révision consolidante record», que c’est un ouvrage dans lequel il raconte l’histoire du référendum du 20 mars 2016. 

En clair, «il y avait essentiellement deux points de particularité.  Le premier est que c’était la deuxième fois dans l’histoire politique de notre pays qu’un président de la République  utilise le référendum pour réviser la Constitution. Faire un référendum juste pour réviser la Constitution, c’était la deuxième fois. La première fois c’était en 1970», a-t-il rappelé. Il a aussi expliqué que «la particularité procédurale importante était que le président de la République n’a pas utilisé la voie parlementaire qu’il aurait pu utiliser. Il a une majorité parlementaire confortable. Mais le président a choisi la voie risquée du référendum. Il a choisi de consulter le peuple, il a choisi de redonner la parole au peuple. Il y a une sorte de réhabilitation du référendum qu’on avait un peu oublié dans notre politique», a-t-il éclairé. Aussi, «le deuxième élément qui me parait justifier cet ouvrage, c’est que la révision constitutionnelle de mars 2016 aborde beaucoup de questions, apporte des changements sur un éventail de domaines », a-t-il ajouté.

Quant au deuxième ouvrage, de l’avis de l’auteur, il relate les élections présidentielles telles qu’elles se déroulent dans notre pays, depuis 1963. Cette date symbolise la première élection présidentielle dans notre pays et depuis lors, on a  fait des élections sans discontinuer. Il y a vraiment une glorieuse histoire électorale qu’il fallait raconter. Et la présidentielle est importante parce que, dans notre système constitutionnel, dans notre régime politique, l’institution présidentielle est  centrale», a-t-il fait comprendre. «J’avais envie de raconter, à nos contemporains, aux jeunes et aux générations suivantes, qu’est-ce qui s’était passé en terme d’élections présidentielles de 1963 à 2012», a-t-il explicité.

Par ailleurs, à l’image du  président du Haut conseil des collectivités territoriales, du ministre d’Etat Mbaye Ndiaye et  du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur qui ont salué «sa fidélité, son audace, sa brillance… », le ministre des Forces armées, Augustin Tine qui a représenté le Premier ministre a, lui aussi, magnifié le parcours exemplaire de l’homme. Pour le tout, «vos ouvrages éclairent la marche du système politique sénégalais. Vous avez décidé de militer en faveur du renforcement de l’Etat de droit et de la démocratie. Vos ouvrages constituent une impressionnante mine de connaissances sur l’histoire politique du Sénégal», a, en outre, témoigné le ministre des Forces armées.

Amadou DIOP

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.