banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Aménagement de la Zone industrielle de Sandiara : L’Aprosi et la commune signent une conventiond’un montant de 250 millions de FCfa

24 Aoû 2016
2986 times

La Zone industrielle de Sandiara est dans sa phase active. Après la pose de la première pierre, intervenue l’année dernière, l’Agence pour la promotion des sites industriels (Aprosi) et la commune de Sandiara ont signé, hier, une convention de partenariat pour le financement de l’aménagement de la zone d’un montant de 250 millions de FCfa.

Après la pose de la première pierre, en mars 2015, l’Agence pour la promotion des sites industriels (Aprosi) et la commune de Sandiara ont signé, hier, une convention de partenariat pour le financement de l’aménagement, la promotion et la gestion de la Zone industrielle pour un montant estimé à 250 millions de FCfa. La cérémonie, qui s’est déroulée en présence du ministre de l’Industrie et des Mines, a été l’occasion pour le maire de la localité, Serigne Guèye Diop, de préciser que cette initiative, notamment le Plan Sandiara émergent (Pse-2035), s’inspire du Plan Sénégal émergent (Pse). Ce montant, a-t-il ajouté, servira à l’électrification, à la construction des voies de circulation et à l’adduction d’eau de la zone d’une superficie de 50 hectares. Selon lui, 60 milliards de FCfa d’investissements et 10.000 emplois sont attendus à travers ce projet. Dans la foulée, M. Diop a indiqué que 30 demandes d’implantation d’usines et de centres de recherche sont déjà enregistrées, autorisées ou en cours d’évaluation. Aussi, a-t-il précisé que ces usines vont accueillir les 1.500 élèves du lycée professionnel de Sandiara dans le cadre de la formation par alternance. Pour lui, ce projet constitue « une réponse pertinente » aux exigences de l’Acte 3 de la décentralisation dans sa composante « Territoires autonomes et économiquement viables », tout en soulignant que les redevances industrielles, la patente et les impôts qui seront collectés serviront à financer le développement social, culturel et économique de la commune. « Il s’agira, a-t-il dit, d’une innovation majeure dans le financement des communes sénégalaises ».

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, a renouvelé l’engagement de l’Etat à accompagner la commune de Sandiara. Il est d’avis que la signature de cette convention donne un souffle nouveau à l’engagement du maire de cette localité dans le cadre du Pse et dans l’esprit de l’Acte 3 de la décentralisation. « De par la position géographique de la commune, a relevé le ministre, Sandiara va bénéficier naturellement des grands projets de l’Etat ». Il en veut comme exemples l’autoroute Dakar-Mbour-Kaolack, la ligne Mbour-Fatick-Kaolack dans le domaine de l’électricité pour l’interconnexion... « Ces projets présentent d’excellentes opportunités pour la région », a fait savoir Aly Ngouille Ndiaye qui s’est réjoui de la pluralité des investisseurs venus d’horizons divers, notamment de l’Afrique, des Etats-Unis, de l’Europe et de l’Asie. Le directeur général de l’Aprosi, Momath Bâ, a, pour sa part, indiqué que la réussite de l’Acte 3 implique la création d’instruments économiques capables de créer des entreprises génératrices d’emplois.

Le concept de domaine industriel constitue, à ses yeux, « un instrument utile de développement par la valorisation de ses ressources ». Pour la réussite de cette convention de partenariat, a assuré M. Bâ, l’Aprosi apportera toute l’assistance technique nécessaire. Le ministre Aly Ngouille Ndiaye a, dès lors, invité l’Aprosi à apporter les diligences nécessaires pour que ce projet puisse s’achever à temps, tout en appelant l’Apix et le Bureau opérationnel de suivi (Bos-Pse) à davantage accompagner les projets, afin que les investisseurs puissent rapidement disposer des titres de propriété, car « c’est cela qui les encourage à lever des fonds ». « Qui dit investissement dit sécurité », a-t-il affirmé. Le ministre a ainsi lancé un appel pour une synergie des services de l’Etat pour que « Sandiara, à l’origine un projet du maire, devienne un projet de l’Etat ». Ce, dans le but d’inciter les autres communes à s’en inspirer.

Souleymane Diam SY

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.