banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Gestion durable des ressources halieutiques : L’harmonisation des législations sur la pêche dans la sous-région préconisée…

06 Jan 2017
513 times

Une harmonisation des législations régissant la pêche dans les différents Etats membres de la sous région ouest-africain s’impose, en vue d’une gestion durable de la ressource, a estimé, hier, le ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime, Oumar Guèye.

« Nous devons harmoniser nos législations en vue d’assurer une croissance bleue. Nous appelons les communautés à agir ensemble pour valoriser les océans sans les surexploiter ou les polluer », a déclaré le ministre Oumar Guèye. « Aujourd’hui, les océans sont agressés de toutes parts », a-t-il indiqué, en présidant, hier, à Dakar, la 3ème réunion du Comité consultatif régional pour la promotion de l’exploitation durable et la gestion coopérative des petits pélagiques dans la zone de la Csrp.

« Les petits pélagiques constituent une ressource naturelle importante, partagée entre les Etats membres de la Commission sous-régionale des pêches (Csrp) et le Maroc, avec une distribution géographique qui varie en fonction de l’espèce considérée », a-t-il expliqué.  La nature transfrontalière des petits pélagiques justifie le fait que certains stocks soient partagés entre deux ou plusieurs pays de la sous-région, explique-t-il. Selon lui, « un bon aménagement des pêcheries doit passer par une gestion concertée des ressources entre les pays concernés ».

Cette rencontre donne l’occasion au comité de restituer et de valider l’étude sur l’ethmalose, une espèce de petits pélagiques à l’image de la sardinelle, des chinchards, des maquereaux et de l’anchois. Les études menées par la Csrp ont concerné les sardinelles pour la zone comprise entre la Mauritanie, le Sénégal et la Gambie dans une première phase.

L’ethmalose, espèce la plus abondante dans le Sud, a fait l’objet d’études en Guinée, en Guinée-Bissau et en Sierra Léone. Les résultats obtenus ont été partagés et validés aux niveaux national et régional, a signalé le ministre de tutelle. Il précise que « la rencontre sera l’occasion de partager le document d’orientation stratégique de gestion durable de l’ethmalose en vue de son intégration effective dans les législations de pêche des Etats membres ».  A terme, a-t- il souligné, les travaux devront contribuer à l’élaboration et à l’adoption de plans d’aménagements qui tiennent compte du caractère partagé des petits pélagiques côtiers.

A ce propos, le comité consultatif se penchera sur le suivi de l’état des stocks des espèces des petits pélagiques, la promotion d’une gestion participative et la mise en place de mesures d’autorégulation.

Il s’agira aussi de promouvoir le dialogue et la concertation entre tous les acteurs impliqués dans la gestion et l’exploitation des petits pélagiques. La rencontre, d’une durée de deux jours, prend fin vendredi après-midi.

…Adopter une politique de gestion concertée pour les petits pélagiques

Les Etats membres de la Commission sous régionale des pêches (Crsp) ont été invités, hier, à mettre en place une politique concertée dans la gestion des petits pélagiques, conformément aux dispositions des nations unies sur le droit de la mer.

L’appel a été lancé par le président du Comité consultatif régional pour la promotion de l’exploitation durable et la gestion coopérative des petits pélagiques de la Crsp, Mohamed Mayip.
« Cette convention des nations unies sur le droit de la mer oblige les Etats à se concerter dans la gestion des stocks communs. Les petits pélagiques constituent ces stocks pour notre écosystème marin », a déclaré M. Mayip, lors d’un atelier régional de restitution et de validation de l’étude sur l’ethmalose. 

Cette rencontre s’inscrit dans la 3ème réunion du Comité consultatif régional pour la promotion de l’exploitation durable et la gestion coopérative des petits pélagiques dans la zone de la Commission sous régionale des pêches.  Il s’agit, selon lui, de préserver cette ressource et de la gérer dans l’intérêt des générations présentes et futures. Il a assuré que les petits pélagiques bénéficient d’une «  très grande » attention de la part des Etats. « Même si l’on peut dire que la menace n’est pas encore écartée, les Etats se sont mobilisés pour mettre en place des plans d’aménagement de ces petits pélagiques », a-t-il expliqué.

 Toutefois, il a reconnu la difficulté qu’il y avait à réussir ces plans, du fait de la grande mobilité de la ressource qui ne reste pas dans un seul Etat. ‘’Face à cette complexité, nos Etats, vis-à-vis du droit international, sont obligés de coopérer pour gérer la ressource’’, a-t-il signalé.

 « La ressource doit rester pour nous tous et pour les générations futures, parce que les petits pélagiques constituent une base de l’alimentation. C’est là où les pouvoirs d’achat sont attendus », a-t-il souligné. Il a mis en avant l’impact des petits pélagiques sur la sécurité alimentaire, l’emploi et la transformation des produits halieutiques. « C’est en ce sens que la Commission sous régionale des pêches et les Etats sont à pied d’œuvre pour mettre en place des plans de gestion durable de ces ressources », a expliqué Mohamed Mayip. La rencontre de Dakar qui regroupe plusieurs experts de la pêche, prend fin vendredi.

APS

Last modified on vendredi, 06 janvier 2017 15:18
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.