banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Pêche : Les conseillers locaux de pêche artisanale installent leur réseau départemental

07 Jan 2017
734 times

Le préfet du département de Mbour (ouest), Saër Ndao, a installé mercredi le réseau départemental des conseils locaux de pêche artisanal (Rdclpa) qui vise, entre autres, à redynamiser le secteur par une meilleure gestion des ressources halieutiques et une professionnalisation des acteurs, a constaté l’Aps.

Le Rdclpa regroupe les conseils locaux de pêche artisanale (Clpa) de Sindia Nord, Sindia Sud, Joal-Fadiouth et Mbour. Il est constitué de pêcheurs, de mareyeurs, de femmes transformatrices, de mécaniciens de moteurs hors-bord, entres autres acteurs qui gravitent autour du secteur de la pêche artisanale.  A travers le Clpa créé par l’arrêté ministériel n°9077 du 08 octobre 2010 pour la gouvernance locale du sous-secteur de la pêche artisanale, le Sénégal a adopté « une approche participative impliquant tous les acteurs ». Son principal objectif est d’inverser les tendances encore lourdes de son système de gestion des pêcheries et du développement de son économie halieutique, avec une approche de cogestion des pêcheries artisanales pour une gestion durable des ressources halieutiques.

Pour le coordonnateur du projet d’aménagement durable des pêcheries du Sénégal (Adupes), Lamine Mbaye, après l’installation du Rdclpa de Mbour, il sera, ensuite, question d’appuyer la Direction des pêches maritimes (Dpm) dans la mise en réseau des Clpa du pays à toutes les échelles, départementales, régionales et nationales.

« La gestion des ressources halieutiques est l’une des principales missions du Rdclpa, parce que constituant une ressource migratoire. Si vous voulez prendre des mesures locales qui ne soient pas appliquées dans la zone de migrations de la même ressource, elles ne seront pas efficaces », a prévenu M. Mbaye. La mise en réseau des Clpa facilite, selon lui, la communication entre acteurs et la prise de mesures de gestion à l’échelle des Clpa concernés. « Et puis, à chaque échelle du fonctionnement de l’administration des pêches, vous avez besoin des interlocuteurs légitimes désignés par leurs pairs de façon consensuelle, pour faciliter les rapports entre administration locale et les acteurs », a indiqué Lamine Mbaye.

Se réjouissant de la constitution et de l’installation du bureau dans le plus grand consensus avec le respect des principes démocratiques, M. Ndao a rappelé qu’au Sénégal, la politique de pêche est définie par l’Etat et est appliquée depuis la base, sous la supervision des services techniques déconcentrés. « C’est par la concertation et l’application des textes en vigueur que nous parviendrons à régler les problèmes qu’on peut rencontrer dans ce secteur de la pêche. Il faut une large concertation, surtout pour partager le nouveau code de la pêche, qui n’est pas compris de tous les acteurs et souvent, il y a des incompréhensions qui font que dans l’application, on peut se buter à tel ou tel autre problème », a-t-il souligné.  Il a invité les acteurs, notamment les nouveaux membres du bureau exécutif du Rdclpa à mettre davantage l’accent sur le partage, la communication et la sensibilisation dans ce secteur « très dynamique, mouvant et très large » dans le département de Mbour. Porté à la tête du Rdclpa de Mbour, Mbaye Seck a rappelé que cette nouvelle structure est une continuation de ce que les acteurs avaient l’habitude de faire dans la cogestion, avec même l’avènement des Clpa.  « Du fait de la proximité des zones de pêches, nous avons toujours travaillé en synergie pour une gestion responsable et durable des ressources halieutiques, surtout dans les repos biologiques, la pêche nocturne, le respect de la taille des sardinelles, etc. », a-t-il dit.                      

APS

Last modified on samedi, 07 janvier 2017 16:15
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.