banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mabousso Thiam, directeur général de l’Adepme : « La formalisation des pme est une condition nécessaire pour bénéficier des services non financiers »

07 Jan 2017
437 times

En marge de la journée de promotion du conseil aux Pme, tenue avant-hier, à Dakar, le directeur général de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme), Mabousso Thiam, dresse la cartographie des start-up et estime que la formalisation est une condition nécessaire pour bénéficier d’un minimum de services non financiers et « booster» leur compétitivité.

Peut-on savoir la cartographie des Pme au Sénégal ?
Il y a une étude qui a été faite par l’Ansd en 2013, montrant qu’il ya 300.000  Pme au Sénégal. Ce chiffre est considérable et il faut savoir qu’il existe moins de 10.000 entreprises qui déposent annuellement leurs états au Centre unique de collecte de l'information (Cuci). Cela prouve qu’on a une économie extraordinairement informelle. Il est important, pour nous, de mettre en place un mécanisme afin que les gens comprennent l’intérêt de se formaliser. Parce que la formalisation est une condition nécessaire pour bénéficier d’un minimum de services non financiers et « booster» leur compétitivité.

Quelles sont les difficultés rencontrées par ces Pme ?
Il y a des difficultés de tous ordres : celles qui sont internes aux Pme (les études préalables de marché, de business plan, etc.). Voulant faire des économies, le chef d’entreprise peut se faire dépasser par une situation à laquelle il n’était pas préparé. Cela pose des difficultés et amène en grande partie des taux de mortalité. D’autres difficultés sont liées à l’environnement dans lequel les chefs d’entreprises interviennent (Etat, la société, le secteur financier, bancaire). Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’en aucun cas, les chefs d’entreprises sont capables d’avoir de bonnes réponses à toutes ces questions. C’est pourquoi, nous avons organisé la journée du conseil qui consiste à expliquer aux entreprises en quoi les consultants peuvent leur apporter des solutions aux questions que des chefs d’entreprise se posent et de développer leur business.

Quel est le taux de mortalité des Pme au Sénégal ?
Il est très élevé, car estimé à 65% durant les 5 premières années de la naissance. Ce taux est beaucoup trop élevé et prouve qu’il y a un travail préalable qui doit être fait. Nous avons lancé, depuis le mois de septembre dernier, le concours de business plan pour amener les gens à mieux structurer leurs pensées, leurs idées, à mieux s’organiser, parce qu’une entreprise, c’est de l’organisation, des ressources financières. Ce sont des mécanismes pour prendre les mesures coercitives, à temps, pour éviter un certain nombre de dérapage. Je précise que chaque année, 65% des Pme meurent avec 100% de taux de natalité.

Que faut-il faire pour remédier à la mort prématurée des Pme ?
Pour éviter que les Pme meurent, il faut prendre les mesures coercitives. Il ne faut pas attendre que la situation soit complètement dégradée ou en cessation de paiement pour intervenir. Il faut mettre en place des instruments de mesure de performance et rectifier à chaque fois et se donner  les meilleures chances de réussite.

Recueillis par
Serigne Mansour Sy CISSE

Last modified on samedi, 07 janvier 2017 16:16
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.