banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Réalisations du Pudc à Kédougou : Le village de Koumoussaboto étrenne son forage

09 Jan 2017
729 times

Sans eau potable depuis sa création au début de l’indépendance, le village de Koumoussaboto dispose enfin d’un forage de 21 m3/h grâce au Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) qui alimentera d’autres villages de la commune de Tomboronkoto. L’ouvrage a été réceptionné samedi passé.

De l’eau qui coule des robinets. C’est une scène que les 120 habitants de Koumoussaboto, un hameau situé dans la commune de Tomboronkoto, région de Kédougou, avaient perdu l’espoir de vivre un jour. A force de promesses non tenues, ils n’y croyaient plus. Cette fois-ci, grâce au Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), cet espoir s’est transformé en réalité. En effet, à l’entrée de ce village posé au pied des massifs montagneux tout en bordure de la route nationale et non loin du fleuve Gambie où, jusque-là, ses habitants puisaient l’eau pour leurs besoins domestiques, un mini-forage de 30 mètres de profondeur et d’une capacité de 21 m3/heure trône. Fonctionnant à l’énergie solaire, il dispose d’un réservoir d’une capacité de stockage de 5.000 litres et de deux bouches de robinet. Les travaux ont été conduits par le Génie militaire pour un coût de 20 millions FCfa.

Désormais, pour les femmes de cette bourgade, c’est fini la corvée et les va-et-vient incessants au fleuve pour puiser une eau dont la qualité s’est dégradée au fil du temps. Les chants et les pas de danse qu’elles ont esquissés à l’accueil de la délégation du Pudc, ce samedi matin, témoignent de ce soulagement. Ce même sentiment de joie perle dans les propos de Moussa Keïta, notable du village et joueur de Kora qui n’a pas hésité à sortir son instrument de musique pour fredonner quelques airs en l’honneur des visiteurs du jour. « Notre joie est incommensurable. Notre village date de 1955, mais nous n’avons jamais bénéficié d’une quelconque infrastructure. Avec ce forage les travaux ménagers seront moins pénibles et les maladies diarrhéiques dues à la consommation de l’eau du fleuve seront également moins fréquentes », dit-il tout souriant.

Pudc, un programme pertinent
Cependant, comme le souligne le maire de Tomboronkoto, au-delà de Koumoussaboto, ce forage bénéficiera également aux villages voisins confrontés au même problème d’adduction en eau potable. « Ces villageois attendaient ce moment depuis fort longtemps.

Le Pudc a permis à ce village de bénéficier d’une eau de qualité qui va servir également aux villages environnants. Ainsi, petit à petit, tous les villages de notre commune qui, jadis, avaient des difficultés pour s’approvisionner en eau potable, n’en n’auront plus », se félicite Nfally Camara, magnifiant ainsi toute la pertinence du Pudc qui, selon lui, est une initiative qui est venue à son heure. Ainsi, après Koumoussaboto et Tobo, trois autres villages de la commune vont bientôt inaugurer leurs forages. Les travaux ayant été déjà réalisés, il ne reste qu’à installer les équipements, selon le Directeur général du Pudc Cheikh Diop. Il assure que les appels d’offres ont été lancés et le marché attribué. Jusque-là, sur l’ensemble du territorial de Tomboronkoto il n’y avait que cinq forages pour une population de 13.450 habitants.

Dans cette zone dite de « socle » du fait d’un sol très rocheux, l’accès à l’eau potable reste une question épineuse. Disposer même d’une eau de puits est une véritable gageure. Pour ce forage donc, il a fallu procéder à la technique du « marteau fond de trou », a expliqué Mamadou Talla, l’expert en hydraulique rurale du Pudc. D’ailleurs, l’ensemble des 23 forages mis en service dans la région de Kédougou et qui permettent à 20.391 habitants d’avoir accès à l’eau potable ont été réalisés avec cette technique.

Le problème de l’adduction en eau potable en voie d’être réglée, le maire de Tomboronkoto anticipe déjà sur les autres problèmes auxquels sa commune est confrontée et qui ont pour nom l’électrification et les pistes de production. Il a invité le Pudc, qui a déjà posé des actes dans ce sens dans la zone, à accélérer le rythme. « Dans beaucoup d’axes, les pistes ont été faites et pour l’électrification, nous avons déjà reçu des entreprises venues pour des visite de prospection. C’est déjà de grands pas, mais nous aimerions que cela aille plus vite », a-t-il plaidé. Là également, il a reçu les assurances de M. Diop quant à la réalisation de tous les projets engagés par le Pudc dans cette zone. Déjà que, concernant le volet équipement agricole post-récolte, la commune de Tomboronkoto a reçu, quatre jours plus tôt, sa dotation. Il s’agit de huit machines combinaison moulin-décortiqueuses et de deux presseuses pour le traitement du miel et du beurre de karité.

 

De notre envoyé spécial à Kédougou, Elhadji Ibrahima THIAM

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.