banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Modernisation de l’élevage : D’importantes réalisations attendues dans la région de Matam

09 Jan 2017
691 times

Dans la région de Matam, beaucoup de projets et programmes sont en cours de réalisation en faveur du secteur de l’élevage. Au cours d’une rencontre avec les éleveurs de la région, tenue samedi à Wendou Bosséabé, des mesures importantes ont été annoncées pour la poursuite de la modernisation ce secteur.

Une marée humaine, composée essentiellement d’éleveurs de la région de Matam a envahi le terrain de football du village de Wendou Bosséabé (Kanel), dès les premières heures de l’après-midi, ce samedi 7 janvier. Pour une rencontre avec le premier questeur de l’Assemblée nationale, Daouda Dia, par ailleurs, maire de Orkadiéré, les éleveurs de la région sont parés de leurs plus beaux habits pour lui réserver un accueil chaleureux. Ils sont venus des contrées les plus reculées de la région pour prendre part à cette manifestation. C’est l’ambiance des grands jours. Les batteurs de tam-tams, les tambours-majors et les griots traditionnels ont donné à cette rencontre un cachet particulier. 

Certains n’hésitaient pas à esquisser des pas de danse pour marquer ces grands moments de communion et de convivialité. Sur les banderoles estampillées une grande photo du président de la République, à côté de celle du député-maire, on pouvait lire, entre autres slogans : « Toute la jeunesse de Sinthiou-Bamanbé-Banadji, derrière le premier questeur » ; « tous les jeunes de Bassialia derrière Daouda Dia », etc.

A l’occasion, les femmes éleveurs ont dépoussiéré leurs malles métalliques pour sortir leurs coiffures traditionnelles. Les hommes eux, se reconnaissent par leur accoutrement. Toute la richesse du patrimoine culturel peul était exposée devant le questeur et ses hôtes dont l’adjoint au gouverneur de Matam et le président de l’Union nationale des organisations des éleveurs du Sénégal (Unoes) et d’autres personnalités. Certaines femmes éleveurs sont arrivées sur les lieux avec des calebasses recouvertes de couvercles et contenant du lait, du beurre de lait « nébame siirmé », etc. A défaut d’avoir un grand troupeau sur la scène, les éleveurs ont apporté un agneau, mis bas le même jour. Tout cela pour montrer leur amour à leur métier.

Le président départemental de l’Union nationale des organisations des éleveurs du Sénégal (Unoes) de Kanel, Abda Malick Bâ, cache mal son sentiment de satisfaction. A l’occasion, il a réitéré les doléances des éleveurs, liées à la construction des forages pastoraux dans le Diéri (zone pastorale), des parcs de vaccination, des marchés de bétails, entre autres infrastructures à réaliser.
A l’image de l’agriculture, il a sollicité plus d’accompagnement et d’appui des autorités pour mieux structurer le secteur dans la région. Il a enfin appelé les éleveurs à l’unité. La présidente des femmes éleveurs de la région de Matam, Oumoul Khaïry Diop a, de son côté, plaidé pour l’érection de beaucoup de pare-feux dans le Diéri pour éviter les nombreux feux de brousse dans la zone. Elle s’est également indignée de la recrudescence du vol de bétail, malgré le durcissement de la loi, avant de déplorer l’absence de financement des femmes de la région.

Le maire de Ribo Escale, par ailleurs membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Yaya Sow, a salué les importants efforts consentis par l’Etat pour le secteur de l’élevage. Le président de l’Unoes, Harouna Galo Dialalo Bâ, a abondé dans le même sens. Selon lui, beaucoup de forages pastoraux et des pistes de production ont été réalisés dans tous les départements du pays. « Le temps de jeter du lait par terre est révolu grâce à l’avènement de ces pistes », dit-il. Il a aussi magnifié la décision du chef de l’Etat de rétrocéder le Ranch de Dolly aux éleveurs. En plus de sa clôture pour un montant de 100 milliards de FCfa, se félicite-t-il, des infrastructures structurantes y ont été réalisées pour permettre aux éleveurs de mener leurs activités en toute quiétude.

Le premier questeur, Daouda Dia, a invité les éleveurs à se retrouver autour de l’essentiel pour des solutions aux problèmes du secteur. A l’en croire, toutes les préoccupations des éleveurs sont déjà prises en compte par le président de la République, Macky Sall, « qui a construit des forages un peu partout, réalisé des pare-feux et fait voter une loi contre le vol de bétail ». « Le chef de l’Etat est en train de régler définitivement le problème des éleveurs du Sénégal », a assuré le député.

Infrastructures pastorales
Pour sa part, le gouverneur-adjoint de Matam, Souleymane Ndiaye, a relevé que cette rencontre avec les éleveurs représente une « étape importante » sur le chemin de la concrétisation de la vision du chef de l’Etat à travers l’Acte 3 de la décentralisation. Il a, par conséquent, appelé les acteurs de l’élevage de la région à une « participation plus accrue » dans la mise en œuvre des politiques économiques et sociales notamment en élevage. « La réalisation de territoires viables compétitifs et porteurs de développement ne verra le jour qu’avec l’implication de tous les acteurs territoriaux. Les acteurs de l’élevage constituent une frange importante dans le développement des territoires », a-t-il dit. Pour lui, c’est cela qui explique l’option du chef de l’Etat de nommer un représentant des éleveurs au Haut Conseil des collectivités territoriales (Hcct) en la personne de Harona Galo Dialalo Bâ. « L’élevage est incontestablement un levier porteur de croissance économique », ajoute-t-il.

A son avis, de grands projets et programmes d’élevage sont en cours d’exécution dans la région. Il s’agit, entre autres, du Programme d’appui au développement agricole et à l’entreprenariat rural (Padaer), du Projet d’appui au pastoralisme dans le Sahel (Praps) et du Programme d’urgences de développement communautaire (Pudc). Il a rassuré les éleveurs, en indiquant que le gouvernement travaille inlassablement à la mise en place d’infrastructures pastorales. C’est pourquoi, il les a exhortés « à s’inscrire dans une dynamique concertée en vue de participer à l’effort de construction du développement politique, économique, sociale et culturelle du Sénégal en général et de la région de Matam en particulier ». Il s’est dit convaincu que cette rencontre va servir « à asseoir les bases d’un environnement stable politiquement, prospère économiquement, viable culturellement et juste moralement, favorable à l’investissement productif et au développement national et régional durable ».

Last modified on mardi, 10 janvier 2017 01:17
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.