banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le syndicaliste Ibou Thiam sur la taxation des produits arachidiers à l’exportation : « L’Etat a mis fin à des intérêts cryptos personnels »

11 Jan 2017
676 times

Le Syndicat des cultivateurs, maraîchers et éleveurs du Sénégal, a déclaré qu’avec la taxation des produits arachidiers à l’exportation, l’Etat a mis fin à des intérêts crypto-personnels dans cette campagne de commercialisation arachidière. Il a appelé l’Etat à accorder plus de soutien au monde rural.

« La campagne agricole arachidière suit son cours normal », selon le responsable du Syndicat des cultivateurs, maraîchers et éleveurs du Sénégal, affilié à la Confédération des syndicats autonomes (Csa) dans le département de Nioro, Ibou Thiam.
Pour ce dernier qui était dans nos locaux pour éclairer l’opinion sur la conduite de la campagne arachidière, l’Etat a le devoir d’organiser la filière dans l’intérêt de tous les acteurs. « Il y a beaucoup de radotages concernant l’arachide, car l’Etat a mis fin à des intérêts cryptos personnels. Le problème, c’est qu’il a décidé de réglementer les importations », déclare-t-il. Il a toutefois noté que l’Etat devrait fixer plus tôt que prévu le tarif du kilogramme de l’arachide. « Pour cette année, nous ne sommes pas d’accord sur la démarche du gouvernement. Il fallait arrêter le prix avant le mois de juin. Car, nous avons des charges familiales comme la scolarité de nos enfants », a dit le chargé de revendication du syndicat des cultivateurs, maraîchers et éleveurs du Sénégal basé à Paoskoto, à Nioro du Rip. A l’en croire, « l’arachide se vend à des prix normaux ».

« De 210 FCfa, nous pouvons vendre jusqu’à 250 FCfa. Dire que la campagne ne marche pas, c’est faire preuve de malhonnêteté. Notre démarche ne relève pas de la démagogie. Nous avions dénoncé, dans le passé, la démarche du président de la République, du ministre de l’Agriculture ; mais, ils ont pris maintenant la bonne direction. Nous voulons que l’Etat nous aide davantage », avoue-t-il. Confirmant que les Chinois payent mieux que le prix fixé par l’Etat du Sénégal au kilogramme, M. Thiam a laissé entendre que les taxes sur les exportations sont à saluer. « Tout homme d’affaires sénégalais qui va en Chine, paiera des impôts », a-t-il déclaré. Selon lui, « soutenir que les Chinois ont acheté toute l’arachide de qualité relève de l’illusion ».

Il a soutenu qu’avec l’actuel régime, les bons impayés relèvent désormais du passé. « Je ne suis pas orienté par une démarche politique », a martelé l’agriculteur, non sans plaider pour une dotation conséquente en semences, engrais et en matériels agricoles. Il a aussi déploré le marché noir, dénommé « mbappat », qui a été moins fréquent cette année dans le monde rural.

Serigne Mansour Sy CISSE

Last modified on mercredi, 11 janvier 2017 12:17
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.