banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Marchés d’équipement de l’Onu : Les entreprises sénégalaises informées sur les opportunités d’affaires

14 Jui 2017
495 times

Sur initiative du  ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, un séminaire axé sur le renforcement des capacités des entreprises sénégalaises en procédures d’achats de l’ Organisation des nations unies (Onu) s’est ouvert, hier, à Dakar. Cette rencontre vise à informer les entreprises sénégalaises des opportunités d’affaires (biens, équipements et services) achetés par l’Onu et les organismes du système des nations unies qui utilisent le portail mondial des fournisseurs comme source d’approvisionnement.

Le gouvernement du Sénégal a exprimé le souhait de voir le secteur privé national saisir les opportunités d’affaires offertes par l’Organisation des nations unies (Onu). Cette ambition est née du constat de la faiblesse des parts de marché obtenues par le Sénégal dans les achats de biens effectués par le Secrétariat de l’Onu. En effet, au titre de l’année 2016, sur un montant global de 3,2 milliards de dollars d’achats, le Sénégal n’a bénéficié que de 975.000 dollars, l’équivalent de 570.813.750 FCfa, soit moins 0,03 % du budget d’acquisition de biens et de services. Entre autres raisons qui expliquent cette situation, on note le manque de maîtrise, par les entreprises sénégalaises, de la complexité des règles et autres procédures gouvernant les achats au sein du système des nations-unies.

Ibrahima Al Khalil Seck, Secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, venu représenter le ministre, souligne «l’importance de ce séminaire qui est d’informer les entreprises sénégalaises des opportunités d’affaires (biens, équipements et services achetés par l’Onu) et d’interagir avec celles qui sont désireuses de faire des affaires avec le Secrétariat de l’Onu et les organismes du système des nations unies qui utilisent le portail mondial des fournisseurs comme source d’approvisionnement ». Ainsi, pour pallier cette insuffisance et capter des parts importants de marchés, le département s’est rapproché des responsables de la Division des Achats des nations unies pour plaider l’organisation de cette rencontre. L’examen du rapport du Secrétaire général de l’Onu sur les achats pour l’année 2015, présenté par le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (Ccqab) de l’Onu, renseigne que seule une dizaine d’entreprises sénégalaises est inscrite dans le portail et les approvisionnements de l’Onu, informe le Secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. Les entreprises principalement visées évoluent dans le secteur du carburant, du lubrifiant, de la sécurité, des équipements, de la construction, des technologies de l’information et même dans le secteur alimentaire.

Le pari est  de mobiliser le plus de sociétés pour, non seulement assurer une large diffusion de l’information, mais également renforcer leurs capacités afin de leur permettre de mieux maîtriser les procédures de l’Onu et d’élargir leurs possibilités de gagner des parts de marchés dans les achats, en particulier, relatifs aux opérations de maintien de la Paix en Afrique, sans oublier les opportunités qu’offrent les Bureaux des organismes des nations unies accrédités au Sénégal. «Le défi pour nous, outre la consolidation et la promotion de notre coopération, est d’en démultiplier les axes dans les domaines de l’accompagnement, le renforcement des capacités techniques, la conquête des parts de marchés et la promotion de la destination Sénégal lors de grandes manifestations internationales à caractère économique et culturel », ajoute M. Seck. De son côté, Moustapha Ly, directeur des partenariats et de la promotion économique et culturelle, au ministère des Affaires étrangères, relève que la rencontre procède du lancement, par le Secrétaire général des nations unies, du global compact dont l’objectif principal consiste à créer une étroite collaboration entre le secteur privé et le système des nations unies. Selon lui, le budget des nations unies est évalué à près de 6 milliards de dollars. Entre 2015 et 2016, les nations unies ont dépensé plus de 7 milliards de dollars dans des opérations de maintien de la paix. Le Sénégal est l’un des plus gros contributeurs de soldats dans les opérations de maintien de la paix. Le Sénégal constitue également un grand pays de diplomatie.

Oumar BA

Last modified on mercredi, 14 juin 2017 16:54
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.