banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Chaine de valeurs « lait » : Bientôt trois coopératives de collecte à Téssékéré, Gassane et à Barkédji

17 Juil 2017
525 times

Dans la mise en œuvre de sa chaine de valeur « lait », le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) va lancer, prochainement, trois coopératives de collecte à Téssékéré, Gassane et à Barkédji. Une initiative appréciée par les acteurs à la base au cours d’une réunion d’information, tenue à Linguère.

Pour faciliter l’introduction du lait local dans la ligne industrielle et améliorer sa production et sa compétitivité, le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) a organisé, à Linguère, un atelier pour la mise en place du volet « chaine de valeurs lait ». Une rencontre qui a réuni tous les acteurs de la filière du département. Cette initiative vise à créer trois centres (coopératives) de collecte de lait à Téssékéré, Barkédji et à Gassane. Pour le consultant « chaine de valeurs » du Pudc, Ibrahima Dia, il s’agit, à travers cette initiative, de s’attaquer aux « contraintes nodales » de la filière : la production fourragère et la collecte. La première consiste, selon lui, à aménager des périmètres destinés à la culture fourragère autour des forages construits par le Pudc. Alors que la seconde vise, dit-il, à monter, de manière entrepreneuriale et privée, des centres de collecte. « Il s’agira de monter des coopératives qui vont collecter du lait et avoir des rapports contractuels avec les industriels. Des acteurs à la base vont acheter des actions pour participer à la Pme », a expliqué M. Dia. Il a souligné que le processus a été validé. « Nous avons été agréablement surpris de l’accueil par les éleveurs de cette approche. Celle-ci leur retourne leur dignité, leur permet de contrôler le système », a-t-il ajouté.

Le préfet de Linguère, Ahmadou Bamba Koné a indiqué que la « carte d’identité de son département, c’est le lait et la viande ». Cette initiative constitue, à ses yeux, une préoccupation des populations. L’une des recommandations issues de cette rencontre, a-t-il déclaré, « c’est de tirer dans la même direction en parlant de l’élevage notamment la filière lait ». A ce titre, l’apport du Pudc est déterminant parce qu’il s’agit d’une plus-value pour le département de Linguère, a affirmé le préfet.

De leur côté, les éleveurs fondent beaucoup d’espoir sur cette nouvelle approche du Pudc visant à créer une économie d’échelle locale. « Nul n’ignore la contribution du département de Linguère dans l’élevage à travers le pays », a rappelé le maire de Téssékéré, Samba Bâ. « Du lait invendu était versé par terre. Cette pratique sera bientôt un vieux souvenir grâce à ces coopératives qui seront mises en place par le Pudc », a-t-il lancé. « Si l’on n’arrive pas à résoudre ce problème, on ne parviendra guère à l’autosuffisance en lait, donc à réduire la facture laitière », a souligné Ousmane Ndiaye, président de l’Interprofessionnelle laitière du Sénégal pour qui « le Pudc est sur la bonne voie ». « Il faut mobiliser l’ensemble de la production nationale et essayer de voir comment la valoriser », a-t-il insisté.

« Floraison des forages »
Le Secrétaire général du Conseil départemental de Linguère, Moussa Ndiaye, est préoccupé par la communication autour de l’approche qui pourrait, a-t-il noté, faire défaut. Il a suggéré son large partage à la base pour son appropriation. Moussa Ndiaye a également plaidé pour une bonne harmonisation des interventions. « Nous avons vu des interventions assez importantes mais l’articulation pose problème parce que dispersées. Il faut travailler en synergie pour avoir de meilleurs résultats », a-t-il poursuivi. Un avis partagé par le président de l’interprofessionnelle laitière du Sénégal pour qui seule une articulation des interventions aura un impact réel sur la filière. Le préfet du département de Linguère rassure. «Il n’y a pas de chevauchement encore moins de doublon entre ces différentes initiatives », a-t-il affirmé. Ahmadou Bamba Koné est d’avis que le Pudc à travers cette initiative est en train de « déblayer un terrain vierge ». Une conférence d’harmonisation est prévue prochainement et permettra, de définir le domaine d’intervention de chaque projet. Il a salué les réalisations du Pudc qui, dit-il, ont révolutionné le département. «Avec la floraison des forages, s’est-il réjoui, l’axe Linguère-Téssékéré est devenu l’axe de l’espoir en plus des pistes rurales ».

Abdoulaye Dème, chef d’agence régional de Louga de la Compagnie nationale d’assurance agricole du Sénégal (Cnaas), a indiqué que sa structure va accompagner ce programme du Pudc sur toute la chaîne de valeur. « Il s’agit, a-t-il expliqué, d’assurer les producteurs, le cheptel jusqu’à la transformation en passant par la conservation et le crédit. Pour ce faire, il faut un accompagnement en termes d’animation, de communication tout en sachant qu’il y a de réels risques sur toute la chaîne de valeurs ».

Outre le volet formation des acteurs, le Pudc va apporter des équipements dans les points de collecte éloignés. Les coopératives vont, quant à elles, réaliser des infrastructures, acquérir des équipements de conservation de collecte et recruter le personnel pour gérer les centres de collecte. Le Pudc va également appuyer ces centres à décrocher des contrats d’achat avec des éleveurs-producteurs et des unités industrielles. Pour le consultant Ibrahima Dia, l’autoroute à péage « Ila Touba » sera d’un grand atout dans le transfert du lait à Dakar dans les délais.

Souleymane Diam SY

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.