banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Après les fortes pluies : Plusieurs hectares de rizières détruits à Kolda

07 Sep 2017
388 times

Des dizaines d’hectares de riz sont détruits dans les communes de Dioulacolon et de Bagadadji par la pluie.

L’atteinte de l’autosuffisance en riz, en 2017, risque d’être compromise dans la région de Kolda. Les fortes pluies qui ont été enregistrées au cours de ces dernières semaines ont fait d’importants dégâts sur les cultures de riz. Elles ont été  emportées par les eaux de ruissellement qui ont tout balayé sur leur passage ou pourries sur place, à la suite des inondations des vallées. C’est le cas notamment à Dar Salam, un village situé dans la commune de Dioulacolon, dans le sud du département de Kolda où 70 hectares de riz sont détruits. Les riziculteurs qui sont en majorité des femmes, sont aujourd’hui, dans le désarroi.  Ils avaient contracté des dettes auprès des Institutions de micro finance pour investir dans la riziculture. Mais leur espoir d’obtenir de bonnes récoltes afin d’atteindre l’autosuffisance en riz s’est fondu comme du beurre au soleil. Ils demandent l’annulation de ces dettes. « Nous lançons un appel au maire, au Sous-préfet de Dioulacolon et à l’État du Sénégal à nous venir en aide en vivres. Nous avions misé sur la riziculture dans l’espoir de faire de très bonnes récoltes, cette année, malheureusement, les cultures ont été complètement détruites par la pluie. Nous demandons l’annulation de ces dettes que nous avions contractées pour l’acquisition des semences, des engrais et du matériel agricole parce que nous ne sommes plus en mesure de rembourser ces dettes », a déclaré Fatoumata Mballo, leur porte-parole.  

Dans la commune de Bagadadji, plus d’une demi-douzaine de villages se trouve également dans la même situation. Il s’agit notamment de Madina Seydou Bâ, Bagadadji, Wakkilaré Kayel, Ilyao Mamadou Seydi et Saybatou Mamadou, entre autres. « Les cultures de riz sont complètement détruites. Dans certaines vallées, le riz a été emporté par les eaux ou a pourri  sous les eaux. Il y a également des vallées où les cultures ont été englouties par l’érosion côtière qui a entrainé des tonnes de gravats et de boues qui sont venus ensevelir les cultures», a expliqué un villageois. Ses propos sont confirmés par le maire de Bagadadji, Massiré Touré. Il se dit attristé par ces dégâts. « Dans de nombreux villages, les riziculteurs ont presque tout perdu.  Les cultures sont complètement détruites, malheureusement, c’est trop tard pour les riziculteurs de repiquer le riz pour espérer faire de bonnes récoltes cette année », a-t-il affirmé, sans donner plus de détail sur le nombre d’hectares de riz détruits dans sa commune.

Mamadou Aliou DIALLO

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.