banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mobashar Jawed Akbar, ministre d’Etat en charge des affaires extérieures de l’Inde : « La technologie sera déterminante pour la transformation économique »

09 Sep 2017
523 times

Face aux hommes d’affaires, le ministre indien des Affaires extérieures est revenu sur la nouvelle transformation de son pays. Il estime que la technologie est déterminante de même que les femmes qui doivent être au cœur du développement car «éduquer une femme, c’est éduquer toute une nation».

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’agriculture de Dakar a reçu, hier, le ministre d’Etat en charge des Affaires extérieures de l’Inde, M. J. Akbar. Il a introduit le thème : la «transformation nouvelle de l’Inde» initiée par le Premier ministre dudit pays, Narendra Modi. M. J. Akbar a noté des similitudes entre son pays et le Sénégal qui, à son avis, peuvent atteindre le développement à travers leur coopération. Dans un discours en anglais, le ministre indien, en visite à Dakar, a rappelé que son pays a été colonisé par l’Angleterre comme le Sénégal l’a été par la France pas «parce qu’il est pauvre mais parce que c’est un pays riche». Devenu indépendant en 1947, a-t-il dit, il fallait travailler au développement économique pour avoir une « liberté économique ». Pour parachever ce développement, le Premier ministre Narendra Modi a lancé la nouvelle transformation économique de l’Inde. «On doit lutter contre la pauvreté, promouvoir des politiques de développement. La technologie sera déterminante pour cette transformation économique. Je suis confiant pour le développement de l’Inde et du Sénégal car ce sont des pays avec un fort potentiel», a soutenu M. J. Akbar. Il considère aussi que les femmes doivent être au cœur du développement car «éduquer une femme, c’est éduquer toute une nation», estimant qu’on ne peut plus continuer à ignorer les femmes qui représentent 52 % de la population mondiale.

144 milliards de FCfa de l’Inde injectés au Sénégal
Content de la venue du ministre Indien à la Chambre de commerce de Dakar, Docteur Daouda Thiam, le président de l’institution a déclaré que ces rencontres permettent d’explorer les voies et moyens pour développer davantage les relations entre les deux pays. «Nous avons fait des pas importants avec l’Inde à qui nous vendons notre acide phosphorique, de l’arachide, du poisson, de la noix de cajou. Ce pays nous envoie du matériel comme les motopompes, les tracteurs que nous avons installés dans la région du fleuve ; ce qui nous permet d’avoir une agriculture de contre saison avec l’irrigation. Cette visite a un enjeu important et multipliera les opportunités d’affaires entre nos deux pays», a affirmé M. Thiam.

Le président de la chambre de commerce et d’industrie de Dakar a rappelé que l’Inde avait dégagé plus de 1 milliard de dollars, pour les pays de la Cedeao dont 288 millions de dollars, soit environ 144 milliards de FCfa pour le Sénégal. En 2016, par exemple, l’Inde a financé, dans notre pays, des projets d’irrigation dans la vallée du fleuve Sénégal à hauteur de 27 millions de dollars, soit environ 13,5 milliards de FCfa ; cela a permis au Sénégal de réduire ses importations en riz. D’une manière générale, l’Afrique est une priorité pour l’Inde car lors de la 3ème édition du sommet du Forum Inde-Afrique (Iafs) tenue, en octobre 2015, à New Delhi, le Premier ministre Narendra Modi avait promis d’injecter en Afrique 10 milliards de dollars, soit plus de 5.000 milliards de FCfa en 5 ans en plus de 50.000 bourses d’études accordées aux étudiants africains.

Daouda Thiam estime que l’Inde peut être un grand partenaire économique du Sénégal car c’est un pays dont 50 % du Pib est créé par les personnes qui travaillent dans le secteur des technologies, invitant à s’inspirer du « modèle indien avec les jeunes ingénieurs Sénégalais pour qu’ils puissent mettre à la disposition du Sénégal un certain nombre d’approches innovantes».
Le ministre d’État indien des Affaires extérieures «est une forte personnalité connue à travers le monde et fait partie des gros Think-tank ou groupes de réflexion américains qui travaillent sur ce que doit être la politique américaine à travers l’Islam». Il est également membre du Forum des savants et intellectuels musulmans mis en place en 2004 par le Roi Abdullah de l’Arabie saoudite. M.J. Akbar est également connu pour son illustre carrière en tant que journaliste et écrivain. Il a lancé le premier magazine d’informations politiques hebdomadaire de l’Inde, «Sunday» en 1976.

Oumar KANDE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.