banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Macky Sall à la 3ème assemblée générale d’Africa50 : « Le Sénégal consacre 64 % de ses ressources internes au renforcement de ses infrastructures »

13 Sep 2017
737 times

La 3e assemblée générale des actionnaires d’Africa50, plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures mise en place par la Banque africaine de développement et comprenant 23 pays africains, s’est tenue, hier, à Dakar. Le président Macky Sall qui présidait l’ouverture des travaux a invité ce fonds à accompagner les pays membres à résorber leur déficit infrastructurel en vue d’accompagner la nouvelle dynamique de croissance du continent.

Après le Maroc, l’année dernière, le Sénégal a accueilli, hier, l’Assemblée générale des actionnaires d’Africa50. C’est la première fois que cette plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures mise en place par la Banque africaine de développement (Bad) et comprenant 23 pays africains tient sa réunion en Afrique de l’ouest. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le chef de l’État Macky Sall qui avait, à ses côtés, le président de la Bad, Akinwumi Adesina. Le président Sall a félicité ce dernier pour avoir eu l’idée de mettre en place ce fonds d’investissement destiné à combler l’insuffisance des ressources dédiées au financement des infrastructures en Afrique. « C’est une excellente initiative qui témoigne de l’engagement de la Bad pour une prospérité durable de l’Afrique. Les infrastructures constituent l’un des défis les plus importants auxquels nos pays sont confrontés. L’initiative Africa50 est un levier essentiel pour résorber notre déficit infrastructurel en vue d’accompagner la nouvelle dynamique de croissance de notre continent », a déclaré le chef de l’État.

Selon le Directeur général d’Africa50, Alain Ebobissé, l’Afrique a un besoin d’investissement d’infrastructures estimé à environ 135 milliards de dollars par an. Mais, à ce jour, seulement 75 milliards sont financés. Fort de ce constat, le chef de l’État juge « impératif » de promouvoir davantage l’investissement pour réaliser les ambitions portées en particulier par le Programme de développement des infrastructures de l’Afrique (Pida). « Ce programme a identifié la période 2012-2020, pour 51 projets pour un coût de 68 milliards de dollars. Il convient d’agir vite pour atteindre nos objectifs en mettant l’accent sur la réalisation de programmes d’actions prioritaires », a-t-il plaidé. Le président Macky Sall estime que le renforcement des partenariats avec le secteur privé permettra de combler les besoins en investissement massifs que les budgets nationaux et l’aide publique ne peuvent pas satisfaire.

Donnant l’exemple du Sénégal, il a souligné que plus de 64 % des ressources prévues dans le Programme triennal d’investissement (2017-2019), soit plus 3.021 milliards de FCfa en ressources internes sont consacrés au renforcement des infrastructures socioéconomiques dans l’objectif de favoriser la transformation économique conformément aux orientations du Plan Sénégal émergent. « La création d’Africa50 traduit notre ambition de nous doter d’instruments appropriés pour une mobilisation optimale des financements privés dans les infrastructures. J’invite l’ensemble des pays africains à adhérer à ce fonds et à devenir actionnaire afin de résorber le déficit d’infrastructures (…). Le défi est immense mais l’espoir est permis car l’Afrique est, aujourd’hui, un pôle de croissance où l’on peut investir, sécuriser son investissement et le rentabiliser », a lancé le chef de l’État sénégalais. Il a invité Africa50 à aider le Sénégal dans la réalisation de ses projets dans des secteurs porteurs de croissance et d’emplois notamment dans les énergies renouvelables, l’agriculture, les transports et les Tic.

Elhadj  Ibrahima THIAM

 

Last modified on mercredi, 13 septembre 2017 13:35
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.