banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

J’ai lu « Un chant écarlate » de Mariama Bâ (Par Ndèye Fatou Kane, écrivain)

13 Sep 2017
648 times

Ayant été promu au rang de professeur, Ousmane, à travers sa nouvelle catégorie socio – professionnelle, en profitera pour installer ses parents dans le cossu quartier de Gibraltar et mettra ainsi un frein à leurs difficultés de subsistance. Ayant mis assez d’argent de côté, il fera part à ses parents de son désir de « découvrir » Paris. Voyage qui n’avait de causes que son mariage avec Mireille, tel qu’ils se l’étaient promis. Mariage scellé dans une mairie de Paris, sans oublier le volet religieux, car Mireille ayant accepté de se convertir à l’Islam.

C’est dire que rien n’avait été laissé au hasard …
Mireille informera ses parents, dans une lettre sèche, de son mariage avec « ça » et de son installation au Sénégal. Le doute n’était plus permis : elle laissait derrière elle parents, pays, conventions d’une autre époque, pour l’amour et le grand saut vers l’inconnu. Les parents de Ousmane, avertis eux aussi par voie postale avant le retour de leur fils au Sénégal, seront consternés. Djibril Guèye, mettra tout sur le compte de la loi divine et du destin. Yaye Khady, moins docile, en voudra à son Oussou de lui imposer cette tubaab, aucunement au fait de la tradition sénégalaise, belle – fille qui ne lui sera d’aucune utilité, ne la délestera pas des travaux ménagers, ne la couvrira pas de cadeaux et ne mettra pas son rôle de belle – mère en valeur. A partir de ce moment – là, elle mènera la vie dure à Mireille et ruminera sa vengeance en silence …

Mireille, dès son arrivée, se heurtera à des difficultés, qu’elle a jadis jugées surmontables par la seule force des sentiments qu’elle éprouvait à l’égard de Ousmane.

Elle ne sait plus à quel saint se vouer entre sa belle – mère acariâtre qui ne se gênait aucunement pour lui rappeler à chaque occasion son ignorance des us et coutumes sénégalais, la maladresse dont elle faisait preuve à travers les efforts qu’elle déployait sans cesse, les copains de son mari qui ne manquaient jamais une occasion de se vautrer dans son canapé et abusaient grandement de son hospitalité …

Mais si ce n’était que cela ! Mireille a toutes les peines du monde à reconnaître Ousmane, ce Ousmane qu’elle aime tant ! On dirait que, transposé dans son milieu naturel, il s’est métamorphosé en une autre personne … Un rien l’agace : l’ordre que fait régner sa femme dans leur logis, l’ordonnancement des choses auquel elle tient, et qui transparaît même dans leurs repas : fourchettes, couteaux et cuillères ornent la table, son manque de patience face à ses amis l’agacent et le détachent peu à peu de sa belle blonde.

Au cours d’une des visites de Ousmane à Niary Tally, Ousmane tombe sur Ouleymatou, sœur de Ousseynou, qui l’avait naguère rejeté. Les choses ont bien changé : la réussite sociale de Ousmane fait bien des envieux, beaucoup de mères rêveraient de l’avoir comme gendre … Ouleymatou, voyant ce changement et se rendant compte à quel point Ousmane avait changé, mettra tout en œuvre pour « l’avoir ».

Les choses s’enchaînent très vite : grossesse, mariage en catimini, baptême en grande pompe où Yaye Khady eut « enfin » le loisir de rayonner et de rehausser son rang, rien n’est de trop !

Pendant ce temps, Mireille se morfond dans la solitude, accrochée à Gorgui, son fils, ce niouloul xessoul, déploie des efforts surhumains pour retenir Ousmane, mais rien n’y fait …

Car celui – ci, grisé par l’odeur de l’encens, par les formes appétissantes de Ouleymatou et son hospitalité si chaleureuse, mais aussi – fait non négligeable – par le fait qu’il « commandait » dans cette maison et qu’on ne lui disait pas quoi faire, oublie peu à peu Mireille. Malgré les avertissements, il pensera que Mireille ne saura jamais rien de cette double vie qu’il menait. Jusqu’à ce que l’irréparable se produise : devenue folle par la force du chagrin, elle tuera son fils, et tentera d’en fera de même avec Ousmane.

Mariama Bâ a écrit un roman poignant, tant par la force et la prégnance des thèmes exploités, mais aussi par l’avance sur son temps dont ce livre a fait preuve. Car dans le Sénégal – mais surtout le Dakar – fraîchement sorti de la colonisation, et encore fortement ancré dans la tradition, oser dénoncer les injustices d’une façon aussi objective est juste admirable !

Elle aborde la complexité de l’amour sous un angle assez intéressant pour mériter que l’on s’y attarde. A travers le couple formé par Ousmane et Mireille, elle met en lumière cette femme qui, grisée par l’amour, n’hésitera pas à tout envoyer promener pour suivre Ousmane dans son pays. Sans se douter que les différences idéologiques auront raison sur les promesses qu’ils s’étaient faites. Ousmane, quant à lui, titillé entre sa modernité et son envie de ne point renier son milieu d’origine, choisira celui – ci et sous couvert de lâcheté, n’hésitera pas à oublier tout ce qu’il s’était promis de ne pas faire. Et trompera sans sourciller et enverra valser tout ce en quoi il croyait …

Edifiant sur les rapports homme – femme et le fait que l’on ne peut véritablement rien prévoir à l’avance quand il s’agit de sentiments amoureux …

Un livre à lire et à faire lire !

 

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.