banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Pêche : Les recettes d’exportation chiffrées à 216 milliards de FCfa en fin octobre

02 Déc 2017
593 times

Les exportations dans le secteur de la pêche ont généré, en fin octobre 2017, près de 216 milliards de FCfa, a révélé Oumar Guèye, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, lors de la signature du protocole d’accord pour le projet d’amélioration des pêcheries de thoniers canneurs qui débarquent au Sénégal.

A la date du 31 octobre dernier, les exportations dans le secteur de la pêche ont généré 216 milliards de FCfa, a indiqué, jeudi, Oumar Guèye, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime. Il présidait la cérémonie de signature du protocole d’accord pour le projet d’amélioration des pêcheries de thoniers canneurs qui débarquent au Sénégal. « Les exportations du Sénégal dans le secteur de la pêche sont estimées, en fin octobre 2017, à 216 milliards de FCfa contre 181 milliards à la même période en 2016, soit une hausse de 19,21 %. Comparé aux chiffres de l’année 2016 qui étaient à 204 milliards de FCfa, il est noté une hausse de 12 milliards de FCfa en fin octobre », a précisé M. Guèye. Il a rappelé l’importance de ce secteur qui emploie plus de 600.000 personnes, contribue pour 3,2 % au Pib et procure plus de 75 % des besoins en protéine animale. Le ministre s’est félicité de la signature de ce protocole d’accord entre Senemer et Thai Union. Selon Oumar Guèye, dans le cadre de la mise en œuvre de la Lettre de politique sectorielle de développement de la pêche et de l’aquaculture, les autorités sénégalaises ont mis l’accent sur la gestion durable de la ressource. Rappelant le rôle important du thon dans l’alimentation à l’échelle mondiale, il a ajouté que le Sénégal est partie prenante dans toute gestion durable des ressources. « Dans la Lettre de politique sectorielle de la pêche et le développement de l’aquaculture figurent en bonne place la gestion durable et la restauration de l’habitat marin », a noté Oumar Guèye. Le ministre a félicité les partenaires du projet pour la mise en place d’un système de certification Msc, un label pour les consommateurs. Il a affirmé que le secteur de la pêche du thon recoupe la préoccupation de son département et que le Sénégal travaille sur le label «Made in Sénégal». « Nous voulons, à terme, que tous les produits pêchés au Sénégal, qu’ils soient exportés en l’état ou transformés (ce que nous souhaitons), aient un label «Made in Sénégal». Nous y travaillons et nous sommes persuadés que d’ici à 2018, nous allons finaliser ce label », a dit Oumar Guèye. Il a invité les acteurs du secteur à investir au Sénégal.

Label Sénégal
Le ministre indique que trois pôles sont disponibles à Lompoul, Joal et Kafountine. Il a aussi appelé les acteurs à une pêche durable et responsable qui préserve la ressource pour les générations futures. Le mémorandum d’entente du Projet d’amélioration des pêcheries de thon a été signé entre le groupe Thai Union et Senemer. Il entre dans le cadre du projet d’amélioration des pêcheries (ou Fip en anglais) pour les thoniers canneurs qui débarquent au Sénégal. Son objectif est de parvenir à une certification et un label «Made in Sénégal» » dans le secteur de la pêche.

Selon Tony Lazazzara, directeur des industries de Thaï Union Group, les parties prenantes travailleront sur la définition du plan d’actions qui leur permettra d’atteindre le niveau de la certification Msc (Marine stewardship council) dans un délai de cinq ans. Il a rappelé que cette certification repose sur trois principes essentiels : la protection des stocks de poisson, l’impact sur les écosystèmes marins ainsi que la manière dont les pêcheries sont gérées. Représentant la société Senemer, Fouss Nouaisser signale que la signature de ce protocole d’accord est une volonté de pérenniser la grande industrie du thon. Ce protocole permet, à son avis, de valoriser le produit au plan international.

Aliou KANDE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.