banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Guinée-Bissau : Le Sénégal achètera 350 tonnes de patate douce par semaine

04 Déc 2017
755 times

Une semaine après la signature du protocole d’accord sur la commercialisation de certains produits agricoles entre le Sénégal et la Guinée-Bissau, la campagne de commercialisation de la patate douce a été lancée, vendredi dernier, à Saremeta, à 150 kilomètres de Bissau, par le président José Mario Vaz et le ministre du Commerce du Sénégal, Alioune Sarr. Lors de cette cérémonie, le président bissau guinéen a vivement remercié son homologue sénégalais, Macky Sall, qui a permis l’achat de leur surplus de production en patate douce.

Ce vendredi après-midi est un grand jour pour la localité de Saremeta enveloppée par un paysage forestier rustique. Ce village, de la région de Bafata, est situé à près de 150 mètres au sud de la capitale Bissau, en allant vers la frontière sénégalaise. En cette après-midi, c’est le point de convergence de tous les producteurs de patate douce et des autorités du pays dont le président José Mario Vaz, venu présider, personnellement, le lancement de la campagne de commercialisation de la patate douce entre la Guinée-Bissau et le Sénégal. Le magasin «Alumuta» de Saremeta dans lequel les producteurs ont fini de ranger les milliers de sacs de patate douce est pris d’assaut par les populations. Juste à côté, trois tentes sont aménagées pour accueillir les autorités et la délégation sénégalaise. Les populations qui se sont déplacées en masse à la place publique du village, ont entouré les 3 bâches malgré la chaleur.

Le nombreux public est juste séparé des chaises installées sous les tentes par des cordes de fortune servant de barrière sécuritaire et attachées sur les piquets des bâches. Les tambours bissau -guinéens tonnent, on chante et on danse dans la foule au rythme de ces tam-tams et de la kora. Pour le lancement de la campagne de commercialisation de la patate douce, le Sénégal, l’acheteur, est à l’honneur et le maître de cérémonie ne se lasse pas de le rappeler.

Pour le lancement officiel de ces opérations commerciales de la patate douce, le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Pme, Alioune Sarr, a fait le déplacement en compagnie du secteur privé sénégalais, du directeur du Commerce intérieur, Ousmane Mbaye, du directeur de la Bnde, Thierno Seydou Nourou Sy, entre autres. Les commerçants sénégalais ont chargé 10 camions de patate douce à destination du Sénégal. La commerçante Dial Ndiaye a remis un chèque symbolique de 10 millions de FCfa aux producteurs bissau-guinéens. Moussa Ndao du marché de Thiaroye l’a imité en remettant 15 millions de FCfa. Satisfaits de la matérialisation de ce protocole d’accord, les producteurs de la Guinée Bissau ont remercié l’engagement des deux chefs d’Etat qui a permis cette commercialisation qui va prendre en charge le surplus de production de 10.000 tonnes de patate douce. Le ministre de l’Agriculture de la Guinée-Bissau, Nicolau Dos Santos, a demandé à ses compatriotes de se concentrer sur l’exploitation de la terre parce que « la Guinée-Bissau a un grand potentiel agricole avec suffisamment de terre et d’eau pour son développement, l’autosuffisance alimentaire et même l’exportation ».

Même avis chez le ministre du Commerce, Victor Mandinga. Pour ce dernier, ce n’est pas par les débats que la Guinée-Bissau va se nourrir, mais par le travail et les actes que viennent de poser les présidents Vaz et Sall.

Oumar KANDE (Envoyé spécial en Guinée-Bissau)

JOSÉ MARIO VAZ : « UN GRAND GESTE DU PRÉSIDENT MACKY SALL »
A son tour, le président de la République de Guinée-Bissau, José Mario Vaz, pour qui le lancement des opérations commerciales est symbolique, a remercié le président Macky Sall qui lui a permis de tenir une promesse électorale et de développer la filière agricole en trouvant un marché pour la vente de la production. « Je remercie mon ami et frère le président Macky Sall pour ce grand geste. C’est la première fois en Guinée-Bissau qu’on a eu ce genre de partenariat, même si les relations étaient très étroites entre les deux pays », dit le président José Mario Vaz.

Poursuivant, il plaide pour le développement du partenariat avec le Sénégal. « Nous pensons qu’on peut faire beaucoup d’autres choses avec le Sénégal. Je suis très content avec cette opération commerciale et je pense qu’on peut améliorer le partenariat. Je compte beaucoup sur mon frère Macky Sall, un homme honnête, ouvert ; ce qui nous encourage à dire au peuple bissau-guinéen que nous devons ouvrir nos bras et demander aux Sénégalais de venir travailler avec nous pour l’avenir de nos deux pays et de nos peuples », a déclaré le président Vaz, ravi.

José Mario Vaz a aussi remercié et félicité le ministre du Commerce du Sénégal, Alioune Sarr, pour son engagement dans ce projet, en confiant que la Guinée-Bissau est un deuxième pays pour tous les Sénégalais. Il rappelle aussi qu’au-delà de la patate douce, la Guinée Bissau a d’autres spéculations comme le manioc, l’arachide, le maïs qui peuvent améliorer les échanges avec le Sénégal. « Je suis tellement content, et je ne sais pas comment remercier le président Macky Sall et j’espère que cette relation va continuer entre les deux pays », a confessé le président José Mario Vaz.

Oumar KANDE (Envoyé spécial en Guinée-Bissau)

ALIOUNE SARR, MINISTRE DU COMMERCE DU SENEGAL : « LES RELATIONS ENTRE LES DEUX PAYS ONT FRANCHI UN PALIER SUPPLÉMENTAIRE »
Alioune Sarr MinReprésentant le Sénégal à la cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation de la patate douce avec la Guinée-Bissau, le ministre du Commerce Alioune Sarr a indiqué qu’avec les projections, 350 tonnes de patate douce vont quitter le la Guinée Bissau pour le Sénégal chaque semaine, soit un montant de 50 millions de FCfa que les commerçants sénégalais vont injecter dans ce pays situé au sud du Sénégal.

Auparavant, il a remercié les présidents Macky Sall et José Mario Vaz qui ont été les initiateurs de ce projet. « Vous avez décidé avec votre frère, le président Macky Sall, d’engager nos deux pays dans la voie de l’intégration, de fort belle manière et dans l’amitié et la solidarité. Aujourd’hui, les relations entre les deux pays ont franchi un palier supplémentaire, grâce au leadership incarné par nos deux chefs d’Etat », a indiqué Alioune Sarr. Il s’est félicité aussi de la rapidité avec laquelle ce protocole a été signé et exécuté entre les deux pays. « Aujourd’hui, c’est la patate douce de Guinée-Bissau qui est à l’honneur. C’est un premier pas vers d’autres spéculations pour lesquelles la Guinée Bissau a un potentiel et le Sénégal un marché ouvert sur l’extérieur. En tant que pays frontaliers, les deux Républiques, conscientes des opportunités qui s’offrent à elles, dans le cadre de la commercialisation de produits agricoles et de l’intégration des marchés, montrent la voie à nos deux secteurs privés », a indiqué le ministre du Commerce. Ce dernier de laisser entendre que le Sénégal apprécie les opportunités commerciales que présente le marché de la Guinée Bissau pour les opérateurs économiques de notre pays. Alioune Sarr est revenu aussi sur la nécessité du partage d’expériences dans le domaine de la régulation pour faciliter l’écoulement correct des productions agricoles locales du Sénégal. « Les discussions avec nos frères de Guinée-Bissau ouvrent aussi des possibilités de partage d’informations et de statistiques de productions, et d’expériences en matière de régulation au bénéfice de nos producteurs locaux dans une relation gagnant-gagnant », a confié le ministre du Commerce qui demande l’encadrement du protocole pour la facilitation du transport des marchandises entre les deux pays. Le ministre s’est félicité de la volonté des deux présidents qui œuvrent pour la tenue prochaine, de la 10ème édition de la grande Commission mixte de coopération entre le Sénégal et la Guinée-Bissau.

Oumar KANDE (Envoyé spécial en Guinée-Bissau)

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.