banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

La Beceao aux Etats membres : « Poursuivre les efforts de mobilisation des recettes fiscales »

07 Déc 2017
264 times
La Beceao aux Etats membres : « Poursuivre les efforts de mobilisation des recettes fiscales » Photo d'archives


Face au déficit budgétaire qui s’est creusé dans la zone Umoa au cours des neuf premiers mois de l’année 2017, le Comité de politique monétaire (Cpm) de la Bceao, qui tenait hier sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année en cours, a encouragé les Etats membres à poursuivre les efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques.

Sur les neuf premiers mois de l’année 2017, le déficit budgétaire dans la zone Umoa est ressorti à 3,5% du Pib contre 2,8% un an auparavant. Pour l’ensemble de l’année 2017, ce déficit devrait atteindre 4,5% du Pib contre 4,3% en 2016. Ce qui dépasse l’objectif communautaire de 3% à l’horizon 2019. C’est ce qu’a relevé le Comité de politique monétaire de la Bceao, hier, lors de sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2017. Face à cette situation, le Cpm appelle à poursuivre les efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques.

Chargé de définir la politique monétaire au sein de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa) ainsi que de ses instruments, le Cpm, comme il le fait tous les trimestres, s’est penché sur les principales évolutions de la conjoncture économique internationale et régionale au cours du dernier trimestre et a analysé les facteurs de risques pouvant peser sur les perspectives à moyen terme de stabilité et de croissance économique de l’Union.

L’autre enseignement à tirer de cette réunion, qui s’est tenue sous la présidence du gouverneur de la banque, Thiémoko Meyliet Koné, est que la zone Umoa a maintenu le dynamisme de son activité au troisième trimestre de l’année en cours. Un constat attesté par les chiffres. Il ressort, en effet, que le taux de croissance du produit intérieur brut de l’Union, en glissement annuel, s’est établi à 6,4 %, porté essentiellement par la vigueur de la demande intérieure, contre 6,5 % le trimestre précédent. Pour l’ensemble de l’année 2017, le Comité de politique monétaire de la Bceao prévoit une croissance économique de l’Union de 6,7%. Ce qui constituerait une légère hausse par rapport à 2016 (6,6%) et 2017 (6,2%).

Quant au taux d’inflation, il a connu une hausse au troisième trimestre passant de 0,1 % à 1,2 %. Ce qui veut dire que durant les derniers mois, le niveau général des prix a flambé. Le Comité de politique monétaire explique cette situation par la progression des produits alimentaires à la suite de l’approvisionnement insuffisant des marchés en produits céréaliers locaux, en légumes et en produits de pêche. Cependant, à l’horizon de 24 mois, ce taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté à 1,5 %, ce qui est en phase avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque centrale.

En ce qui concerne la masse monétaire, il a été noté un accroissement de 11,3% en glissement annuel au troisième trimestre de l’année 2017. Ce qui, selon le Comité de politique monétaire, traduit une consolidation des actifs extérieurs nets (17,6%) et une progression des créances intérieures (10,8%). Au même moment, il a été relevé un redressement du taux d’intérêt moyen trimestriel du marché monétaire. Il est ressorti à 3,2% après 2,7%, lors du trimestre précédent et 3,1 % un an plus tôt.

Au regard de ces évolutions, le Cpm a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,5% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,5%. Quant au coefficient de réserves obligatoires applicables aux banques de l’Union, il demeure fixé à 3,0%.

Elhadji Ibrahima THIAM

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.