banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Infrastructures transfrontalières : Le Puma annonce 133 milliards de FCfa pour la région de Saint-Louis

28 Déc 2017
742 times

Réunis autour de l’adjoint au gouverneur chargé du développement, Sahite Fall, les chefs de services régionaux de l’administration déconcentrée, les représentants des collectivités locales et autres acteurs territoriaux ont planché, hier, sur les actions que le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers compte mener dans la région de Saint-Louis.

Le coordonnateur national du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma), Moussa Sow Walaldé, inspecteur principal des impôts et domaines, a mis à profit cette réunion du Comité régional de développement afin de rappeler que ce projet a pour mission de désenclaver les zones frontalières du Sénégal.

Il s’est réjoui de cet atelier régional de partage et de rationalisation de la matrice d’actions prioritaires du Puma dans les locaux de la préfecture de Saint-Louis pour une meilleure rationalisation de ses interventions.

M. Sow a révélé que la région de Saint-Louis bénéficiera d’un investissement évalué à 133 milliards de FCfa. Elle est devancée par Kédougou qui en est à 150 milliards de FCfa. « Cet investissement prévu pour Kédougou s’explique par son programme de désenclavement en routes, ouvrages de franchissement et ponts ».

Selon Moussa Sow, maire de Walaldé (une localité du département de Podor, située dans l’île à Morphil), les investissements de 133 milliards de FCfa prévus pour la région nord s’expliquent par les activités économiques menées dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal qui disposent de nombreux aménagements hydro-agricoles.

Il a aussi précisé que le Puma a prévu d’effectuer des travaux importants dans la région de Saint-Louis dans le cadre du volet désenclavement.

Le coordonnateur national du Puma a également laissé entendre que lors du conseil des ministres du 8 juin 2016, le chef de l’Etat a rappelé l’importance qu’il accorde à la sécurisation de nos axes frontaliers et à l’amélioration notable des conditions de vie de nos compatriotes qui vivent dans les localités transfrontalières.

Dans ce sillage, par décret du 3 octobre 2016, le président Macky Sall a mis en place le Puma pour renforcer l’action des services de l’Etat dans ces zones. Un programme qui s’inscrit dans le cadre de l’axe 3 du Pse et qui vise à favoriser le désenclavement routier, fluvial, maritime, téléphonique et numérique des zones et populations frontalières et à contribuer au développement durable des zones et populations frontalières par la réalisation d’infrastructures, d’équipements sociaux de base et d’activités génératrices de revenus et à assurer la sécurité des zones et axes frontaliers.
Pour les besoins de sa mise en œuvre, a-t-il ajouté, des schémas frontaliers d’implantation d’infrastructures ont été produits par les gouverneurs des dix régions frontalières sur la base desquels une matrice d’actions prioritaires et une note d’orientation du Puma ont été élaborées pour servir d’outils de travail et de feuille de route.

La matrice d’actions prioritaires comporte l’ensemble des infrastructures et équipements à réaliser dans les zones frontalières et regroupe par composante et axe d’intervention les besoins exprimés dans chaque région. Elle a été validée par le chef de l’Etat le 11 mai 2017.

Aux fins de mieux faire connaître le programme aux acteurs territoriaux, a-t-il enfin souligné, la coordination nationale du Puma, à travers une démarche inclusive et participative, organise des missions de sensibilisation et de partage dans les comités régionaux de suivi du programme présidés par les gouverneurs de région.

Mbagnick Kharachi Diagne

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.