Print this page

Rétro - Production agricole : Record dans toutes les spéculations

03 Jan 2018
810 times

2017 a été également l’année où la production céréalière a battu tous les records comme le prédisait le ministre de l’Agriculture. Selon les résultats d’une « mission d’évaluation préliminaires des récoltes de la campagne 2017-2018 » conduite par le Cilss, la Fao, le Pam et le FewsNet, rendus publics en octobre dernier, la production céréalière de cette campagne a connu une hausse de 20 % par rapport à celle de 2016-2017.Que ce soit le mil, le riz, le sorgho, le maïs, le fonio ou l’arachide, toutes ces spéculations ont vu leurs productions augmenter.

La production de riz de cette année est de 1.015.334 tonnes. Comparée à 2016, elle a connu une hausse de 7%. Pour le mil, la production est de 891.696 tonnes (hausse de 37% par rapport à la campagne 2016-2017 et une hausse de 49 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années). Avec 225.696 tonnes, la production de sorgho a aussi connu une augmentation de 27%.

La production d’arachide a connu la même tendance. Elle est de 1.411.574 tonnes, soit une hausse de 42%. Comparée à la moyenne de ces cinq dernières années, la production arachidière de cette année a connu une hausse de 73 %. Il en est de même pour les autres spéculations. La production de maïs est de 417.259 tonnes (hausse de 21%), le niébé 117.784 tonnes (soit une hausse de 18%), le manioc 760.455 tonnes (hausse de 8 %). Cette hausse a également touché les productions horticoles tout comme l’oignon, la pomme de terre.

Des résultats qui selon Dr Papa Abdoulaye Seck prouvent que notre agriculture se porte bien. « Oui, grâce au Pracas, à la vision stratégique du président de la République, l’agriculture sénégalaise est en train de progresser. Pour cela, je vous donne dix éléments qui sont de bonnes raisons de penser que notre agriculture progresse », avait soutenu le ministre de l’Agriculture lors de la revue conjointe du secteur tenue au mois d’octobre dernier. Des performances saluées au cours de cette même rencontre par les partenaires techniques et financiers. Si ces performances ont été atteintes, c’est dû aux investissements consentis dans le secteur avec un budget en hausse. Pour l’exercice 2018, le budget du ministère de l’Agriculture est de 195.508.028.840 FCfa en 2018, contre 176.363.867.400 FCfa en 2017, soit une hausse de 19.144.161.440 FCfa en valeur absolue et 10,85 % en valeur relative.

Par Aliou KANDE

Last modified on mercredi, 03 janvier 2018 07:57
Rate this item
(0 votes)

Related items