Print this page

Rétrospective 2017 - Pêche : Premier poste d’exportation avec 216 milliards de FCfa

03 Jan 2018
721 times
Rétrospective 2017 - Pêche : Premier poste d’exportation avec 216 milliards de FCfa Photo d'archives

Au Sénégal, la pêche demeure un secteur très important dans l’économie nationale. Les exportations de la pêche sénégalaise ont atteint 216 milliards de FCfa à la date du 31 octobre 2017 contre 204 milliards de FCfa pour l’année 2016. La contribution de ce secteur au Produit intérieur brut (Pib) s’élève à plus de 3 %, emploie également plus de 600.000 personnes et procure plus de 75% des besoins en protéine animale. La production annuelle avoisine 400 000 tonnes de poisson. Des performances qui font que ce secteur occupe le premier poste d’exportation du Sénégal avec 194 milliards de FCfa en 2015 et 204 milliards de FCfa en 2016, soit 14,63% des recettes d’exportation.

Modernisation des infrastructures portuaires et de pêche
Prenant toute la mesure de l’importance de ce secteur, le Sénégal a entrepris, depuis quelques années, la modernisation de ses infrastructures portuaires et de pêche. C’est dans ce cadre qu’il faut situer le partenariat entre le Sénégal et Dubaï ports world (Dpw) en vue de la construction du Port de Bargny, une infrastructure qui recevra 1,5 million de containers par jour, soit 3.600 camions qui entreront dans ce port et y sortiront. Après la construction du quai de pêche de Yoff, d’autres infrastructures de pêche ont été réalisées ou sont en cours de réalisation : Goudomp, Potou, Bargny, Ngaparou, Pointe-Sarène, Soumbédioune. Le Sénégal est également en train de construire le port de transbordement à Ndayane. Autres chantiers, les ports de Ndakhonga et de Carabane, le dragage des fleuves Casamance et du Sine Saloum, l’acquisition des navires Aguène et Diambogne.

30. 000 tonnes de produits aquacoles visés en 2018
A travers le Plan Sénégal émergent (Pse), le Sénégal compte relancer ce sous-secteur qui a vu sa production passer de 704 tonnes en 2013 à 1.215 tonnes en 2015. L’objectif visé est d’atteindre 30.000 tonnes en 2018 et 50.000 tonnes d’ici à 2023.

S’agissant de la pêche artisanale, le gouvernement avait dégagé une enveloppe de 5 milliards de FCfa pour subventionner les moteurs de pirogues. Cette subvention permet à tout pêcheur d’avoir un moteur avec seulement 375 000 FCfa, le million restant étant pris en charge par l’État. Sur le plan sécurité, 20.000 gilets de sauvetage ont été redistribués aux pêcheurs sénégalais.

Par Mamadou SY

Rate this item
(0 votes)

Related items