banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Coopération économique et technique : La Chine octroie près de 104 milliards de FCfa au Sénégal

09 Fév 2018
593 times

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ et l’ambassadeur de Chine au Sénégal, Zhang Xun, ont signé, hier, un accord de coopération économique et technique relatif au financement de l’étude et la réalisation du projet de fourniture de l’équipement au Centre universitaire de mesure et d’analyse de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et un accord-cadre pour le financement du projet Smart Sénégal.

En signant, hier, avec le Sénégal, deux accords de coopération économique et technique, la République populaire de Chine démontre que sa position de premier partenaire financier du Sénégal, en 2017, est loin d’être usurpée (voir ailleurs). Avec le premier accord, l’empire du milieu fait un don sans contrepartie de 16,8 milliards de FCfa pour le financement de l’étude et la réalisation du projet de fourniture de l’équipement au Centre universitaire de mesure et d’analyse de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et d’autres projets qui seront décidés entre les deux gouvernements. Le second accord est relatif à un prêt préférentiel pour un montant de 87 milliards de FCfa destiné au financement du projet Smart Sénégal.

Ces documents ont été paraphés par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et par l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Sénégal Zhang Xun. Selon le diplomate, le projet Smart Sénégal sur lequel porte l’un des accords signés comprend des projets urbains et ruraux tels que la construction des centres de loisirs à la campagne, l’éclairage des villages par l’énergie solaire, le partage des ressources entre écoles, lycées et universités, la sécurité en ville, les villes sans fils et l’installation des câbles sous-marins. « Ces projets permettront de promouvoir le développement de l’industrie informatique et de renforcer l’informatisation de l’industrie, de l’agriculture, de l’éducation et de la santé, ce qui constitue un soutien important au Sénégal pour devenir le centre touristique, logistique et informatique de l’Afrique de l’Ouest », a soutenu le diplomate chinois.

En réalité, selon le ministre Amadou Bâ, le projet Smart Sénégal est la suite logique du projet Large bande du Sénégal qui ambitionne de résorber le déficit numérique et de faire du Sénégal un hub sous-régional notamment dans les domaines de la sécurité, de la santé, de l’éducation, du tourisme en utilisant les technologies de l’information et de la communication. Cependant, précise-t-il, « depuis la mise en place de l’Agence de l’informatique de l’Etat, le gouvernement a déployé beaucoup d’efforts et de moyens qui ont contribué à bâtir graduellement une infrastructure de type opérateur sur une bonne partie du territoire national ».

A quelques mois de la fin de la mise en application des acquis du Forum sur la coopération sino-africaine qui s’était tenu en 2015 à Johannesburg, Zhang Xun dresse un bilan positif de la relation bilatérale entre la Chine et le Sénégal. « Les efforts conjoints des deux pays ont promu des synergies entre les stratégies de développement et la coopération bilatérale sur tous les plans qui a obtenu des fruits abondants ». Il en veut pour preuve les nombreux chantiers d’envergure qui seront achevés cette année tels que l’autoroute Ila Touba, les forages multi-villages, l’autoroute Mbour-Thiès-Aibd, l’arène nationale de lutte, l’esplanade du Musée des civilisations noires. Sans compter la construction en cours du pont de Foundiougne, la finalisation des études de faisabilité des projets d’agrandissement de l’hôpital pour enfants de Diamniadio, de réfection du barrage d’Affiniam, la réhabilitation des stades régionaux et de construction du nouveau bâtiment du ministère des Affaires étrangères. En plus de ces deux accords, Amadou Bâ et Zhang Xun ont procédé à trois échanges de lettres.

La première concerne le projet de fourniture d’un dispositif de traduction simultanée au profit du Conseil économique, social et environnemental (Cese). La deuxième est relative au Programme d’accès à la télévision par satellite dans 300 villages sénégalais. La troisième lettre concerne la poursuite de l’assistance technique au Centre national hospitalier d’enfants de Diamniadio. Pour ces trois projets, la Chine a déboursé une enveloppe plus d’un milliard de FCfa.

Elhadji Ibrahima THIAM


PLUS DE 1.012 MILLIARDS DE FCFA DE CONVENTIONS DE FINANCEMENT SIGNÉES EN CINQ ANS
1.012 milliards de FCfa; c’est le montant global des conventions de financement signées de 2012 à décembre 2017 entre le Sénégal et la Chine. Sur ce montant, 885 milliards de FCfa sont au titre du financement du Plan d’actions prioritaires (Pap) du Plan Sénégal émergent. Ce qui fait de la Chine le premier partenaire financier du Sénégal en 2017.

« A travers cette la coopération fructueuse, la République populaire de Chine joue un rôle essentiel dans le processus de développement économique et social du Sénégal », a déclaré le ministre Amadou Bâ. Cette coopération qui se traduit notamment en subventions, dons et prêts concessionnels ont été octroyés par le biais d’Eximbank China. « Parmi ces financements, on peut citer une douzaine d’accords de prêt ayant servi à financer d’importantes réalisations dans le domaine de l’amélioration du transport urbain, de l’appui au secteur de l’électricité, de l’amélioration de la communication téléphonique dans l’administration sénégalaise, etc. ».

« Toujours fidèle aux principes de sincérité, de pragmatisme, d’amitié et de franchise », la Chine, assure son ambassadeur au Sénégal, est prête à travailler avec le Sénégal pour explorer davantage le potentiel de coopération et l’élargir à de nouveaux chantiers.

Elh. I. THIAM

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.