banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

L’essencerie de la discorde à Bopp : La population s’oppose au promoteur privé

10 Jan 2017
229 times

La construction d’une essencerie n’est pas du goût d’une partie des habitants de Bopp. Ils l’ont fait savoir lors d’un sit-in, sous la vigilance des agents de police.

L’association des amis et alliés de feu Chérif Mahdiyou Aïdara a rencontré la presse pour protester contre l’érection d’une station d’essence sur un site appartenant à la famille du défunt guide. Selon l’actuel khalife, Chérif Ibrahima Aïdara, c’est du temps des colons, précisément en 1951, que Chérif Mahdiyou Aïdara a bénéficié d’un permis d’occuper du site d’une surface de 3183 m2. Il s’y installe avec sa famille et dédie un espace à l’apprentissage du Coran.

Mais, les services compétents de l’Etat avaient demandé au guide religieux de ne rien entreprendre sur la partie Nord car il y était prévu la construction d’une route. Ce qui faisait qu’il ne pouvait occuper concrètement que les 2.369 m2. Comme Chérif Mahdiyou Aïdara rêvait, de son vivant, d’un complexe islamique, sa famille, ses disciples et autres alliés ont voulu, à sa disparition en 1988, transformer cela en réalité. Mais, à leur grande surprise, un promoteur privé a commencé, depuis le 25 décembre 2016, à ériger une station d’essence sur le même espace.

« J’ai envoyé plusieurs correspondances aux services compétents de l’Etat pour leur exposer la situation. Il se peut que le dossier ait échappé aux techniciens du Cadastre dont je reconnais leur expertise. Rien n’est encore perdu. Ils peuvent bien rectifier le tir », a souligné Chérif Ibrahima Aïdara qui a ajouté que « le promoteur privé fait dans l’intimidation, en disant qu’il va me traduire en justice ».

De son côté, le coordonnateur du Forum civil, Mouhamadou Mbodj, a affirmé qu’il va constituer un pool d’avocats pour défendre les intérêts de la famille de Chérif Mahdiyou Aïdara. Car le projet que la famille et les talibés veulent réaliser a un intérêt collectif parce que comportant deux « daara » modernes, un orphelinat et un poste de santé, alors que la station d’essence est un bien individuel, avec risque pour les populations. Selon Mouhamadou Mbodj, ce désordre, l’Etat ne doit pas l’accepter.

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.