banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Cadeau fiscal de l’Etat à l’Ipres : Un geste approuvé par la direction de l’institution

11 Jan 2017
396 times

La décision du président de la République, Macky Sall, d’exonérer l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres) des retenues à la source effectuées sur les pensions de retraite, de l’impôt sur les sociétés et de la taxe sur la valeur ajoutée due par l’institution au titre des placements financiers et locatifs, est vivement apprécié par le directeur général de ladite institution. Selon Mamadou Diagne Sy Mbengue, cette mesure a une portée socio-économique et entre dans le cadre de la politique de revalorisation des pensions de retraite.

A en croire Mamadou Diagne Sy Mbengue, directeur général de l’Ipres, « cette mesure de défiscalisation est en soi une augmentation de plus des pensions de retraites puisque les retraités de l’Ipres ne seront plus payés au net, avec la ponction qui était généralement faite, mais maintenant, ils vont recevoir leur pensions en brut ». Ainsi, la portée est que, selon le maire de Tivaouane, « sur le plan économique, cela va  se traduire par une amélioration du pouvoir d’achat et des conditions de vie des retraités et de leurs ayants-droit ».

Autrement dit, le président de la République « vient de renoncer à environ 700 millions de FCfa par an qui étaient prélevés par l’Etat sur les pensions mais qui seront désormais redistribués aux retraités ».

Qui plus est, « il a jugé qu’il fallait, à l’instar des 15 autres pays de la conférence interafricaine de prévoyance sociale, doter l’Ipres, qui assure la gestion de la retraite, d’un régime fiscal dérogatoire », dira M. Mbengue. C’est ainsi qu’ « à partir du 1er janvier 2017, l’Ipres ne verra plus ses ressources  financières grevées d’une Tva due au titre de ses placements financiers, notamment les dépôts à terme », a-t-il fait savoir.

Sur les exonérations fiscales, M. Mbengue, évoquant les divergences entre les écoles sur la question, a soutenu que « nous pensions qu’au terme de la loi sur les institutions de prévoyance, nous n’étions pas assujettis à certains types d’impôts et de taxe ». Point de vue qui n’était pas l’idée de l’administration fiscale si bien que « sur beaucoup de points, on était encore en discussions pour voir si l’Ipres est assujettie ou pas », dira-t-il.  C’est dans ce contexte que le chef de l’Etat « vient de prendre la décision hardie pour qu’on nous accorde cette dérogation », a-t-il déclaré. Quid des 7 voire 8 milliards de FCfa décaissés annuellement par l’Ipres pour l’administration fiscale ?

Sur ce point, le directeur général de l’Ipres, Mamadou Diagne Sy Mbengue, s’est voulu clair : « C’étaient les rôles d’impôts que nous recevions de l’administration fiscale qui les avaient ainsi estimés », a-t-il tenu à préciser estimant que ce qui était en réalité décaissé par ses services gravitait « autour de  2,5  à 3 milliards de FCfa ».

Mamadou Lamine DIEYE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.