banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Tournée de la quinzaine de la femme dans le Sud : Les exploitants agricoles de Sédhiou réclament plus de fonds…

17 Mai 2017
527 times

L’Union régionale des producteurs et productrices de Fonio de Sédhiou (Urprofos) a reçu hier la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance dans le cadre de la 29ème édition de la quinzaine de la femme. Les acteurs ont réitéré la nécessité d’avoir plus de financement.

La responsable de l’Unité Urprofos, Aby Niabaly, est revenue sur les difficultés rencontrées par les femmes. Elle cite le manque des salles de séchoir, de cuisson et de financement. « Nous voulons un fonds de roulement pour mieux cultiver le fonio et l’exporter à l’étranger », a souhaité Aby Niabaly, qui précise que le fonio nécessite une exploitation hygiénique. La responsable a indiqué que cette unité a été créée en septembre 2010, mais depuis le retrait des partenaires, l’Urprofos fait face à des problèmes surtout de batteuses. « Nous perdons plus que nous gagnons », a-t-elle affirmé. L’actrice de développement révèle avoir des ennuis avec les banque si jamais la récolte du fonio n’est pas bonne. Alors que les revenus de cette céréale leur permettent de prendre en charge les besoins familiaux. Louant la dynamique des femmes, Aby Niabaly avance que leur union a bénéficié d’une subvention de 600 millions de FCfa totalement remboursée. Mais, elle s’empresse d’ajouter que les producteurs et productrices de fonio ont encore besoin de financement.

Pour sa part, le ministre Mariama Sarr est revenue sur le sens de la quinzaine de la femme devenue un moment de diagnostic et de réflexion. « Ce que vous êtes en train de faire relève du capital humain inscrit dans le Pse. Grâce à la formation, on arrive à avoir un métier. Nous voulons apporter des correctifs aux injustices sociales. Nous allons y arriver petit à petit. La confiance de soi fait partie de l’autonomisation des femmes. A Fadiga (Kédougou), nous avons vu un puits foré par des femmes. Cela aussi relève de la confiance en soi », a-t-elle expliqué. Le ministre a souligné qu’avec l’appui du Programme d’appui au développement économique et social du Sénégal (Padess) d’un montant de 12 milliards de FCfa de la coopération italienne, ces braves dames seront soutenues. « Nous allons conserver les acquis et apporter une contribution dans ce secteur », a dit Mariama Sarr, parlant aussi des exploitants de la station d’essai et d’exploitation piscicole de Sefa de Ndimaya où elle est passée.

Serigne Mansour Sy CISSE

…A Kolda, Mariama Sarr lance un appel aux partenaires
La journée régionale de la quinzaine nationale de la femme a été célébrée en grande pompe lundi à Kolda, en présence du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance. Mariama Sarr s’est rendue, dans la matinée, à l’unité de transformation des produits locaux, à la mutuelle des femmes et au Directoire régional des femmes en élevage (Dirfel) avant de présider la cérémonie officielle dans l’après-midi.

Les différentes intervenantes ont remercié l’Etat pour les efforts consentis au cours de ces dernières années en faveur des femmes du Fouladou, avant de formuler des doléances qui portent pour l’essentiel sur l’allègement des travaux domestiques, le financement des projets pour la création des activités génératrices de revenus et la distribution de matériels et équipements agricoles.

Dans sa réponse, le ministre Mariama Sarr a promis d’examiner leurs doléances surtout portant sur la demande de tracteurs formulée par les femmes rizicultrices du bassin de l’Anambé. « Cette journée régionale qui nous réunie aujourd’hui constitue un cadre d’échange et de partage d’idées constructives pour notre combat commun autour de l’amélioration des conditions de vie des femmes à travers leur autonomisation économique. Elle nous permet aussi de nous renseigner davantage sur les problèmes économiques, sociaux et politiques auxquels elles sont confrontées dans la région », a-t-elle déclaré.

Elle a rappelé les efforts consentis par l’Etat pour la promotion des droits des femmes et l’éradication de toutes les formes de discrimination et d’exclusion à leur égard.

La Stratégie nationale pour l’équité et l’égalité des genres, le Plan national pour l’éradication des violences basées sur le genre et le plan d’action national pour l’autonomisation de la femme constituent, selon elle, une preuve tangible de la volonté du gouvernement d’aider les femmes. Elle estime toutefois que malgré ces efforts, la plupart des femmes continue de subir le poids de la pauvreté et de l’analphabétisme. Les tâches domestiques constituent également un sérieux obstacle à l’autonomisation financière des femmes dans la mesure où elles empêchent nombre d’entre elles de se libérer de leurs corvées quotidiennes pour pouvoir se lancer dans des activités génératrices de revenus.

Le ministre a lancé un appel aux décideurs, aux partenaires techniques et financiers, aux associations et organisations de la société civile et à toutes les bonnes volontés d’apporter leur contribution pour faciliter la mobilisation des ressources nécessaires au financement du Plan d’action national pour l’autonomisation de la femme.

Mamadou Aliou DIALLO

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.