banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Visite de Mariama Sarr à Ziguinchor : Plaidoyer pour la réouverture des marchés hebdomadaires

19 Mai 2017
291 times

Faciliter la réouverture des marchés hebdomadaires de Boutoupa Camaracounda, de Kaguitte, etc., tel est le vœu des femmes de la Casamance. Cela permettra de doper l’économie locale de la région.

Avant-hier, lors de l’étape régionale de Ziguinchor de la quinzaine nationale de la femme, celles du Sud ont donné un mémorandum à la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance. Seynabou Maal Cissé, conférencière du forum organisé dans la région, a affirmé que les femmes sont sous-payées en milieu rural. Pour y remédier, elle a soutenu qu’il faut une réorganisation de la filière anacarde en une activité génératrice de revenus à travers la transformation en jus de fruits, apéritif, boisson sucrée ou condiment. La séance de collation offerte à la délégation en est une parfaite illustration.

Par ailleurs, « pour doper l’économie locale, nous plaidons pour la réouverture des marchés hebdomadaires de Boutoupa Camaracounda et de Kaguitte », a plaidé Mme Cissé, coordonnatrice d’Usoforal (Unissons-nous en Diola). Sous ce rapport, les femmes de Ziguinchor demandent à l’Etat et aux institutions financières plus de fonds substantiels pour l’entreprenariat, la révision des taux d’intérêt à la baisse, mais aussi l’accompagnement des femmes dans la gestion des fonds.

La conférencière est d’avis que les femmes, malgré leur dynamisme, se heurtent à toute une série d’obstacles qui entravent la réalisation de leur plein potentiel. « Les femmes veuves, déplacées, réfugiées, vivant avec handicap, demandent un soutien pour retrouver et relancer leurs activités économiques et contribuer à leur prise en charge. Nous demandons une fourniture d’équipements de qualité pour alléger leurs travaux ménagers », a dit Mme Cissé, précisant que 70% du travail dans le secteur agricole sont faits par les femmes et qu’elles produisent 80% des cultures vivrières. Toutefois, Seynabou Maal Cissé a souligné que seuls 3% des ressources mondiales sont détenus par ces dernières.

Fillette mère à 10 ans
Mme Fatou Badji Harris, présidente régionale des sages-femmes et intervenant au Centre d’accueil et d’écoute pour les femmes et filles victimes « Kullimaroo » (Espoir), a révélé que la plus jeune maman est de Ziguinchor et elle âgée de 10 ans. « La fillette a été violée à 9 ans ; nous avons confié la garde de ses jumeaux au Village Sos pour qu’elle aille continuer ses études. Nous fonctionnons grâce aux bonnes volontés. Le personnel est dans le bénévolat. Notre partenaire stratégique Onu-femmes a décidé de se retirer. Nous rencontrons d’énormes difficultés », a-t-elle affirmé, non sans insister sur l’urgence de soutenir ce centre qui a une capacité d’une vingtaine de pensionnaires. Mais, de 2015 à nos jours, il a accueilli une soixantaine de cas traumatisés, selon les mots de Mariama Sarr.

La délégation s’est auparavant arrêtée à Mandina Mancagne où des femmes, par la voix de Sirading Sané, s’activent dans la culture de la noix d’acajou et de sa transformation. D’autres fabriquent du charbon bio. La méthode consiste à recycler des feuilles mortes en vue de la combustion.

« C’est la première fois que je vois une telle initiative des femmes », s’est émue la ministre, qui compte les accompagner. « Les femmes n’acceptent plus de faire partie de la couche vulnérable ; elles marchent vers l’émergence », a-t-elle constaté. Au Gie « Démiir », les femmes ont montré leur ingéniosité à transformer les produits locaux. Arrivée à la radio communautaire Kassumay Fm, la ministre a eu droit à un accueil chaleureux où elle a visité le centre de formation des femmes. Dans l’après-midi, Mariama Sarr a déclaré que la révolution est en marche grâce à la bravoure des femmes. « C’est une lapalissade de dire qu’elles jouent un rôle important en milieu rural où elles sont toutes occupées par l’agriculture, l’élevage, la sylviculture, l’artisanat et l’industrie extractive », a affirmé la ministre. Elle a assuré que les Centres nationaux d’assistance et de formation pour la femme (Cedaf) d’Oussouye, de Sédhiou, de Thiès (achevé), de Thilogne (complètement réhabilité) et de Kaffrine seront fonctionnels incessamment. « Quinze départements sont servis et le reste sera construit en maisons communautaires », a indiqué Mariama Sarr, qui se bat pour une économie plus solidaire.

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.