banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mouvement cœurs voyants, âmes voyantes : Les enfants réclament de meilleures conditions de vie

09 Sep 2017
535 times

La session du Conseil national des mouvements Cvav dont les travaux avaient démarré en début du mois s’est achevée mardi dernier, à Kolda.
Plus de 200 enfants venus des sept diocèses du Sénégal et de la Guinée-Bissau ont pris part lundi, à Kolda, à la cérémonie de lancement officiel de la session du Conseil national du Mouvement Cœurs voyants, âmes voyantes (Cvav). Le thème de cette année porte sur « Cvav du Sénégal avec les autres : accélérons la protection de l’enfant, droits à une famille, droits à l’éducation, droits à une identité ». Les enfants ont plaidé pour le respect de leurs droits et l’amélioration de leurs conditions de vie. Les travaux de cette session qui ont été lancés le 1er septembre dernier se sont achevés mardi dernier dans la capitale du Fouladou. Une messe présidée par l’évêque de Kolda, Mgr Jean-Pierre Bassène, a été dite dimanche dernier à la paroisse Cathédrale Notre-Dame de Victoire en l’honneur des enfants. « C’est par la douceur qu’on peut attirer beaucoup plus de personnes. Un sourire, un bon cœur, une salutation fraternelle. On prend plus de mouches avec du miel qu’avec du vinaigre », déclare-t-il en substance devant les participants.

L’abbé Etienne Ndongue, aumônier national du Mouvement Cvav, s’est appesanti sur les objectifs du Conseil national. « Nous sommes heureux de venir des sept diocèses du Sénégal pour célébrer le Conseil national. Un Conseil national est un temps d’évaluation et de célébration, un temps pour nous ressourcer et nous laisser illuminer par la parole de Dieu, un temps pour prendre de nouvelles résolutions, de nouvelles recommandations pour l’année à venir », explique-t-il.  Le président du Mouvement national des Cœurs voyants et âmes voyantes du Sénégal plaide, quant à lui, pour l’approbation du Code de l’enfant. « C’est l’application qui tarde. Que les élus locaux et ceux de l’Assemblée nationale nous aident à prendre cela en charge et qu’on puisse maintenant mettre en application ce Code de l’enfant. Je dis que les enfants pourront espérer, un jour, avoir leur situation changée au Sénégal », dit-il.

L’adjoint au gouverneur de Kolda chargé des Affaires administratives, Maurice Dione, rassure les participants. Le Code de l’enfant qui est actuellement en cours d’élaboration sera adopté très prochainement. Les techniciens sont en train de plancher sur la question et, une fois validé, le code sera aussitôt mis en application. Un mémorandum national de plaidoyer des enfants sera remis au gouverneur de la région de Kolda qui le transmettra à qui de droit

Mamadou Aliou DIALLO.

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 14:40
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.