banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Journée mondiale de la charité : Une action commune à toutes les religions

09 Sep 2017
460 times

L’esprit de charité semble faire l’unanimité chez beaucoup de religieux. Mais certaines personnes la confondent parfois avec l’aumône que l’on donne aux personnes nécessiteuses. Les religieux nous enseignent qu’elle va bien au-delà de cette dimension matérielle.

La journée mondiale de la charité est un prétexte pour nous d’aller chercher à savoir davantage sur l’esprit de la charité tel qu’il est conçu par les religions et les citoyens. Ce qui explique notre visite à la Paroisse Saint Dominique de Dakar où l’on nous apprend que la religion chrétienne promeut la charité qui est l’autre nom de l’amour. Amour envers Dieu et envers son prochain qui se manifeste de diverses manières. « Quand je te vois et te salue, c’est au nom de la charité. Quand j‘apporte de l’assistance à quelqu’un, c’est encore de la charité », nous enseigne le Père Didier de ladite paroisse. On a souvent tendance à la confondre avec l’aumône qui incite à la mendicité. Mais « la charité est au-dessus de l’aumône et de la mendicité. Il est vrai qu’en donnant l’aumône, on monnaie la charité. Cependant, la charité, telle qu’elle est conçue dans la religion chrétienne, est différente et contre la mendicité. D’ailleurs, l’objectif de la charité est d’aider à ne plus tendre la main, et non à entretenir une forme de mendicité qui perdure », ajoute-t-il. Comme la religion chrétienne, l’Islam élève également la charité au dessus de l’aumône. « La zakât par exemple est une expression de la charité. La différence entre elle et l’aumône réside dans le fait que l’une est obligatoire, alors que l’autre ne l’est pas.

On n’est pas obligé de donner l’aumône. Mais la zakât reste une obligation pour tout musulman qui doit s’en acquitter à hauteur de 2,5% de sa richesse », nous apprend Mohamed Mboup, muezzin à la mosquée de Fann. « Il faut donc faire la différence entre la charité et l’aumône qui, elle, a ce côté matériel ou financier qui pousse certains «maîtres coraniques» à exploiter des enfants sous leur tutelle en les envoyant mendier dans la rue», soutient Omar Mboup, assis juste à côté. Au-delà de l’aspect matériel, c’est le côté spirituel qui, en définitive, sous-tend la charité.

Pourtant, certains citoyens confondent charité et aumône. C’est le cas d’Ousmane Ndour, chauffeur de taxi, qui pense que « la charité est une obligation pour tout croyant et toute personne dotée d’une certaine sensibilité par rapport à la souffrance de l’autre. Il faut donner la charité aux talibés, aux vieilles personnes, ainsi qu’aux infirmes et aux malades qui nous tendent la main ».

Moussa Sonko (stagiaire)

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 14:46
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.