banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

In memoriam

30 Sep 2017
12939 times

A la mémoire du silence
Ceux qui ont la confidence facile sont les personnes les plus exposées de notre temps. Nous livrons un peu de nous-mêmes par des épanchements pour nous délivrer d’un mal, d’une souffrance, pour partager une joie ou tout simplement parce que nous avons du mal à garder les choses. La confidence figure dans le lot des « moyens de subsistance » de l’homme. Elle est une nourriture. Elle apaise, console, libère notre âme. Mais, la confiance en est le « déclencheur ». La foi en la discrétion de l’autre entraîne l’effusion. On ne sait plus à qui se fier. Regardez autour de vous ! Ce que sa majesté chuchote à son collaborateur à l’aube est sur la place publique dès l’aurore. On connaît les vices du mâle au lit, ses performances érotiques parce que sa dame a senti nécessaire de s’en gargariser pour prouver la plénitude de sa chair. Lors des dernières élections législatives, un individu au passé sombre a fait diffuser un enregistrement audio d’une conversation privée qu’il aurait eue avec un homme politique. Il se couvrait d’une grande infamie, et ce, quels que fussent les enjeux de l’instant. Et pourtant, on semblait le célébrer. Ce n’est pas classe, comme on l’aurait dit dans les bonnes formules de civilité « intermédiaire ». La technologie, qui nous met à découvert certes, ne permet en définitive que de déployer davantage notre turpitude. On ne « piste », dans une flopée de propos, que ce qui nous paraît digne d’être cancané là où les âmes se délectent de mauvaises destinées, de tristes sorts, de coucheries... Hier, je disais à une connaissance, qui s’émouvait de ses petits secrets souvent trahis, qu’elle était trop naïve de penser que toute sa cour était constituée d’amis. Nous sommes à une époque où il est plus prudent de parler de relation que d’amitié. C’est la meilleure façon de se prémunir contre les trahisons, la fourberie de sordides créatures. Pour ne pas être trop déçu, n’attends pas beaucoup des gens. Ni leur silence ni leur sincère compassion. Le temps éprouve les amitiés et corrompt les langues.

Vertus d’autres temps
En guise d’au revoir (ce sont-là mes derniers délires, ici), je vous donne à lire ce très beau passage de la « Tragédie du Damel Macodou » d’Alioune Badara Bèye. Le Damel Macodou s’adressait à son épouse, la Linguère Sira Diogop, à propos de leur fils Samba Laobé en ces termes : « S’il a accepté de se battre contre moi, c’est parce qu’il croit que mes bras tremblent avec le poids des âges. Il se trompe, mon fils. Il saura que celui qui lui avait donné vie, dans la tourmente des odeurs fétides des baobabs calcinés au lendemain des victoires éclairs, restera jusqu’à la fin de ses jours le lion du Midi. Tu as été toujours une femme digne, respectée et loyale envers moi et envers le peuple du Cayor. Ta couche féconde a donné vie à l’un des fils les plus impétueux du Cayor. Je le combattrai comme je combattrai n’importe quel adversaire ! Aujourd’hui comme hier ! Tu m’as apporté le déjeuner de l’honneur. Peut-être demain, tu seras veuve ! Tu es l’épouse mère, l’épouse nation, l’épouse peuple, l’épouse destin. Mais tu es la mère de Samba Laobé Sira Digop. Il ne peut être que téméraire, le fils de Macodou. « Lirou diane doutouti » (le serpenteau a du venin). Il a oublié. Oui Samba Laobé a oublié que c’est moi qui ai fait de lui ce qu’il est devenu. C’est mon sang et ton sang réunis dans une solennité, de splendeur et de grandeur qui ont fait de lui un sang majuscule, un être intrépide, un officier téméraire ». Une poésie de notre roman collectif.

Par Alassane Aliou MBAYE

Rate this item
(0 votes)
More in this category: « Fourre-tout

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.