banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Casamance : L’armée ratisse la forêt de Bayotte

10 Jan 2018
938 times
Casamance : L’armée ratisse la forêt de Bayotte Photo d'archives

Après le massacre de 13 personnes par des hommes armés dans la forêt classée de Bayotte-est samedi dernier, l’armée s’est aussitôt déployée sur les lieux. Les militaires mènent, depuis lors, d’intenses opérations de ratissage pour traquer les auteurs de cet acte odieux condamné par tous.

Depuis samedi dernier, les populations des villages riverains de la forêt classée de Bayotte-est, communément appelée « forêt de Toubacouta », et celles habitant la périphérie de la commune de Ziguinchor ont renoué avec les détonations des armes à feu de tous les calibres, après cinq ans d’accalmie qui laissaient entrevoir des solutions pour une paix définitive et durable en Casamance. Jusqu’à hier encore, on entendait des coups de feu provenant de la forêt classée de Bayotte-est.

Ces détonations ont fini par plonger les habitants des villages situés dans les communes de Nyassia, Boutoupa-Camaracounda, Niaguis et Adéane dans la peur. La même peur habite les gens installés dans localités situées à la périphérie de la ville de Ziguinchor, notamment Kantène, Brigadier, Bourofaye-Diola, Bourofaye-Baïnounck, Toubacouta, Mpack et environs, ainsi que nos compatriotes des quartiers de Kandialang, Alwar et Néma 2. Dans ces endroits, la plupart des populations ont dû interrompre certaines de leurs activités économiques par mesure de prudence. D’autres habitants se sont terrés chez eux. C’est vrai que l’armée a déployé d’importants moyens matériels et beaucoup d’hommes pour traquer les auteurs de la tuerie de samedi dernier dans la forêt classée de Bayotte-est. De la ville de Ziguinchor, on perçoit l’intensité des opérations de ratissage qui se poursuivent de façon soutenue.

Cependant, il n’a été relevé aucun échange de tirs.C’est seulement l’armé qui pilonne des secteurs susceptibles de servir de caches aux auteurs de la tuerie de samedi dernier. A propos de ce drame, les deux blessés graves qui étaient restés internés au service des urgences de l’hôpital régional de Ziguinchor ont tous été libérés lundi dernier.

El Hadj Moussa SADIO

COMMANDANT DE LA ZONE MILITAIRE N° 5 : LE COLONEL KHAR DIOUF APPELLE LES POPULATIONS À COLLABORER
Cl Khar DioufPar rapport à l’évènement tragique survenu samedi dernier dans la forêt classée de Bayotte-est, le colonel Khar Diouf, commandant de la zone militaire N° 5 de Ziguinchor, a fait savoir que toutes les mesures opérationnelles sont prises pour que pareil cas ne se reproduise plus. Il a appelé tout le monde, notamment les populations locales, à collaborer afin que les auteurs de ce drame soient mis hors d’état de nuire.

Le colonel Khar Diouf, qui était interrogé par nos confrères de la chaîne IV de la Rts/Ziguinchor, a tenu à rassurer les populations, notamment celles des villages riverains de la forêt classée de Bayotte-est, de ne pas s’inquiéter pour les détonations qu’elles entendent depuis samedi dernier. Le commandant de la zone militaire N° 5 a précisé que « ces détonations entrent dans le cadre de l’exécution de la mission régalienne que nous avons reçue et qui est exécutée de façon très professionnelle ».

Pour lui, les villageois de la zone n’ont pas d’inquiétude à se faire. Ils peuvent continuer à vaquer à leurs occupations. « Nous travaillons pour la sécurité des populations et de leurs biens », a affirmé le colonel Khar Diouf. Et dans la traque des auteurs de la boucherie de samedi dernier que l’armée mène, le patron de la zone militaire N° 5 a demandé la collaboration de tous. « Cette collaboration est déterminante pour capturer ceux qui ont abattu froidement 13 personnes la semaine dernière dans la forêt de Bayotte », a-t-il dit.

El H. M. SADIO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.