banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Gestion des ordures ménagères à Thiès : Les charretiers assurent le ramassage dans beaucoup de quartiers

22 Sep 2016
2007 times
Gestion des ordures ménagères à Thiès : Les charretiers assurent le ramassage dans beaucoup de quartiers Les comunes de Thiès, faute de moyens, n’assurent pas correctement le ramassage des ordures.

Dans la ville de Thiès, les collectivités locales, faute de moyens, rencontrent des difficultés dans le ramassage des ordures ménagères. Pour évacuer ces tas d’immondices, les populations se rabattent souvent sur les charretiers même si une bonne partie du travail est assurée par l’Ucg.

Comme nombre de collectivités locales, les moyens logistiques font défaut à Thiès parce que les camions de ramassage des ordures en panne sont garés dans l’enceinte de la voirie de Thiès. Une situation qui a conduit les populations à s’organiser dans les quartiers pour éviter d’être encombrées par la présence des ordures ménagères.
D’après Astou Sarr, une habitante du quartier Jaxaw, une grande partie des habitants de son quartier paie des charretiers qui, au moins depuis une dizaine d’années, assurent le transport de leurs ordures. « Présentement, nous payons 1. 500 FCfa par mois  faute de pouvoir bénéficier du service des camions de ramassage de la collectivité locale. Alors que chaque année, nous recevons un papier nous demandant d’aller payer la taxe sur les ordures ménagères », a-t-elle confié.

C’est ce qui explique, d’après la dame, le fait de voir ceux qui habitent non loin de la voie ferrée et qui n’ont pas les moyens de payer un charretier de profiter de la nuit pour déverser leurs ordures aux  abords des rails. Salimata Ndiaye, une vendeuse de légumes au marché central de Thiès, embouche la même trompette sur l’utilisation de charretiers pour se débarrasser des ordures au quartier de Nguinth où elle loge depuis vingt ans. Dans ce quartier aussi les ordures ménagères, faute des moyens, sont déversées dans les canaux à ciel ouvert. «Vous me replongez dans mes souvenirs d’enfance. Ce temps est révolu maintenant chacun se débrouille pour se débarrasser de ses ordures ménagères parce que la mairie ne ramasse pas régulièrement les ordures dans les quartiers de Thiès», a-t-elle déploré.

Croisé à hauteur de la mairie de la ville de Thiès, Abdoulaye Seck, un vieux retraité demeurant au quartier Hersent, soutient que dans tous les quartiers populaires de la ville de Thiès, les charretiers assurent le ramassage des ordures et  se rendent dans un des axes de sortie de la ville le plus proche pour déverser leurs cargaisons. « Ce qui donne une mauvaise image aux gens qui traversent ou se rendent à Thiès », a-t-il regretté.

Mbaye BA

Demba Diouf du service technique de la voirie : « Si l’Ucg se retire de la gestion des ordures, les communes de Thiès auront des difficultés »
Du côté des collectivités locales, la question du manque de moyens logistiques lourds reste un casse-tête pour les services techniques. D’ailleurs un des responsables soutient que si la mission de l’Ucg  prend fin, Thiès risque de retomber dans les travers d’une ville abandonnée à elle-même dans la gestion des ordures ménagères. Selon Demba Diouf du service technique de la voirie de la ville de Thiès, les divergences notées dans la dévolution du patrimoine de la grande commune de Thiès entre les trois communes de plein exercice et la ville avec l’avènement de l’Acte 3 de la décentralisation ont retardé la mise en place d’une organisation technique performante de ramassage des ordures. C’est l’Ucg qui assure le ramassage des ordures dans les grandes villes.

Ce qui constitue un risque pour les communes parce qu’en cas de retrait de l’Ucg, les communes auront plus de difficultés dans la gestion des ordures, car aucune stratégie n’a été mise en place par les collectivités locales. Plus 150 tonnes d’ordures sont collectées par jour dans la seule commune de Thiès-ouest. L’Acte 3 de la décentralisation qui souffre aussi de la lenteur dans la mise en œuvre de la cohérence territoriale fait que la ville de Thiès ne dispose pas d’espace où mettre un dépotoir d’ordures contrôlé.

Mb. BA

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.