banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Habitation : La ruée des citadins dakarois vers Sébikotane

24 Déc 2016
764 times

En dépit de l’heure tardive, en ce samedi de surcroît, de la poussière soulevée par le vent sec souffle sur une immense étendue de terre argileuse. Les ouvriers sont à pied d’œuvre. Nous sommes à Sébikotane. Une localité qui retient l’intérêt des citadins dakarois qui sont de plus en plus nombreux à venir y habiter. Et pour cause, l’Etat du Sénégal compte développer dans les alentours un projet qui répond à la volonté des pouvoirs publics de rééquilibrer les activités de la capitale vers Diamniadio. Une localité qui se situe justement à quelques kilomètres de Sébikotane.

Les temps changent. D’où la perpétuelle nécessité de repenser les temporalités urbaines. Les différents territoires n’évoluent pas tous dans le même sens, ni selon le même rythme. Il demeure, dès lors, nécessaire de prendre acte de l’imprévisibilité des évolutions urbaines. En attendant, la société de bus Dakar Dem Dikk (Ddd) étend son réseau pour couvrir les nouvelles zones d’habitation et d’activité. Elle met aussi en place des lignes express. C’est dire la détermination du gouvernement à faire de ce nouveau pôle la principale attraction.

Les citoyens ayant flairés le coup ne se font guère prier pour venir s’offrir un toit dans les alentours. Le village de Sébikotane, devenu commune, a été fondé par les Sérères en 1736. Chemin faisant, l’implantation, en 1886, de la gare ferroviaire dotée d’un grand quai d’embarquement lui permit d’exercer une polarisation de toute la zone arachidière, se positionnant alors en pôle d’attraction économique dans les années 1900. L’aménagement du chemin de fer Dakar-Niger aura engendré la création des nouveaux quartiers de Sébi-Gare, Keury Kao, Ndiola et Sébi Escale. Son importance va s’accroître avec l’implantation, en 1911, du Grand séminaire Libermann Catholique et surtout l’Ecole normale William Ponty, en 1938, qui fut un creuset de cadres pour l’Afrique noire francophone jusqu’au début des indépendances, en 1960. La population est, aujourd’hui, constituée de Sérères Saafènes en majorité, de Wolofs, de Halpulaars, de Mancagnes, de Diolas, de Soninkés, de Manjaks, etc.

Principales occupations
D’une manière générale, l’économie locale de Sébikotane reste largement tributaire du secteur primaire, notamment l’agriculture. La population est essentiellement composée d’agriculteurs et d’ouvriers agricoles. Cependant, la forme traditionnelle de cultures sous pluies et le déficit pluviométrique cyclique constituent parfois des obstacles majeurs pour la valorisation du potentiel local. Le marché important de la capitale, Dakar, en plus de l’axe routier Dakar-Thiès, font que la plupart des femmes de la localité s’adonnent au commerce des fruits et légumes. L’on y note une unité agro-industrielle et première pourvoyeuse d’emplois dans la commune et ses environs. Les productions de haricot vert, poivron, tomate-cerise, fraise, melon, chou pomme de terre… sont surtout destinées à l’exportation. Puisque la grande majorité de la population est composée de paysans et d’ouvriers agricoles, le style de vie est essentiellement rural. Cependant, une culture de la ville s’installe progressivement par le fait du désengorgement de Dakar et le phénomène de l’émigration. Le type d’habitat le plus répandu est la construction en dur. Néanmoins, les plus démunis vivent encore dans la promiscuité, non sans compter avec la solidarité qui règne dans les concessions.


L’élevage est du type extensif et reste encore l’apanage des Peulhs, installés dans la partie Nord de la commune. Le cheptel cumulé est composé d’ovins, de caprins et de porcins. Par ailleurs, l’aviculture connaît une évolution progressive. Toutefois, le coût élevé de l’aliment de volaille est un obstacle majeur à l’exploitation. Les autres activités sont l’artisanat qui est peu dynamique et l’industrie qui s’implante timidement.

Oumar BA

Last modified on samedi, 24 décembre 2016 14:02
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.