banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Bras de fer entre le maire de Maka Coulibantang et ses conseillers : Un mémorandum déposé à la sous-préfecture

05 Jan 2017
555 times

Des populations de Maka Coulibantang ont remis cela samedi. Elles ont rué dans les brancards, à travers une procession les ayant conduites à l’hôtel de ville et à la sous-préfecture, pour exiger le départ du maire Khouraïchi Thiam. Parmi leurs  griefs, l’on note le  bradage des terres, le détournement des fonds de concours en passant par le recrutement d’un secrétaire municipal. Au terme de la procession, elles ont remis un mémorandum au sous-préfet de l’arrondissement.

Les partisans du maire réfutent ces allégations fantaisistes et simplement politiques et menacent de saisir la justice. A noter qu’il est reproché au maire plusieurs choses dont le bradage des terres, le détournement des fonds de dotation, de ceux du Programme national de développement local (Pnld) et du Budget consolidé d’investissement (Bci), tout comme le recrutement d’un secrétaire municipal qui n’aurait guère le profil de l’emploi. Selon le conseiller municipal Seydou Kane, « le maire a octroyé plus de 5.000 ha de terre à des fonctionnaires de la haute administration de Tambacounda et aux conseillers influents de la commune. Et il s’est avéré que la plupart de ces fonctionnaires n’ont jamais fait de demande de terre. C’est pourquoi certains ont tout bonnement rejeté l’offre ». Ce qui semble être grave dans cette affaire, toujours selon M. Kane, c’est que « la plupart de ces parcelles sont tombées entre les mains des exploitants de charbon de bois qui ne font que de la carbonisation. Ainsi, la parcelle de 100 ha se monnaierait entre 5 et 8 millions de FCfa »,  fulmine le conseiller.

Le porte-parole du jour ajoutera dans ses récriminations le fait que la gestion des fonds de dotation de 2014 et 2015 est d’une opacité déroutante, et que, pour ceux de 2016, « ils n’ont, à ce jour, pas été présentés au conseil municipal alors que nous entrons bientôt dans la nouvelle année budgétaire ». Dans le même registre, le conseiller municipal se posera des questions qui demeurent, pour l’heure, sans réponses sur l’utilisation des 16 millions de FCfa de dotation du Bci destinés à la réhabilitation des postes de santé de Fadiacounda et Soubacounda.

Les détracteurs du maire, toujours par la voix de Seydou Kane, soutiendront que « le conseil municipal est en léthargie, que rien ne fonctionne, et aucune réunion n’a été convoquée depuis le 3 février 2013 ». Ils ajouteront que « le maire s’est entêté, malgré le refus de l’autorité administrative, de recruter un secrétaire général qui n’a ni les compétences, ni le niveau d’instruction exigés pour ce poste. Mieux, poursuivront-ils, « Maka bénéficie de deux massifs forestiers aménagés avec l’encadrement du Progede 2. Cela engendre des tonnes de charbon de bois, mais sans aucun impact pour les populations. Les sommes tirées de cette exploitation, à raison de 200 FCfa par sac, sont récupérées directement par le secrétaire général auprès des présidents de massifs forestiers et que la Commission environnement du conseil municipal n’a jamais été associée à quoique ce soit ».

D’autres « fautes de gestion » seront exhibées. C’est pourquoi Seydou Kane soulignera, avec force, que cette fois-ci, les populations passeront à la vitesse supérieure si le maire s’entête à convoquer une session d’orientation budgétaire. « Nous ne lui laisserons point cette opportunité, il n’a qu’à partir », a-t-il averti.

Cependant, les partisans du maire bottent en touche et menacent de saisir la justice. Dady Kane et Mamadou Lamine Bâ n’ont pas aussi mis de gants pour mettre sur la table « la mauvaise foi des détracteurs du maire qui se noient dans des allégations mensongères dont le seul but est de ternir l’image de Khouraïchi Thiam qui a commencé a donné le sourire aux populations de la commune ».

Positions opposées
Dady Kane s’est, lui, posé cette question : « Comment est-ce que l’autorité chargée du contrôle de légalité peut parapher une délibération portant attribution de terres si les choses étaient aussi peu transparentes ? » Le président de la Commission jeunesse » d’ajouter que « c’était une décision du conseil municipal d’attribuer des terres à des gens supposés avoir les moyens d’investir dans la forêt se situant entre Koussanar et Maka, avec la décision de les mettre en valeur au bout de 2 ans ». « Nous avions pensé que ce serait une des façons de juguler le fléau de l’émigration clandestine qui a vu notre commune subir les plus grosses pertes de ce pays avec les possibilités d’emplois que cela aurait pu générer. Ceux qui parlent ont aussi eu leurs lots dedans. Pourquoi voudraient-ils faire croire à l’opinion que ces terres ont été bradées ? » Dady et Mamadou Lamine sont passées à l’offensive pour exiger des comptes « sur les 9 millions de FCfa devant servir à connecter la municipalité au réseau électrique et qui ont été votés sous l’ancienne équipe, tout comme les 40 tonnes de ciment pour la construction de latrines, les 1600 ha attribués à un opérateur économique, les 300 parcelles distribuées et autres ». Ils soutiennent que les détracteurs du maire « sont coutumiers des faits, et ce sont eux qui avaient barré la route à Wade et attaqué le cortège de Macky Sall qui viennent s’ériger, aujourd’hui, en donneurs de leçons. Eux qui ont aussi dilapidé les fonds du comité de gestion du forage. En effet, en 8 ans de gestion, ils n’ont versé que 306.000 FCfa, là où la nouvelle équipe a présenté, en seulement une année, 10 millions FCfa ». dady et Mamadou vont ajouter que « les fonds du Pnld sont utilisés à bon escient, que les montants du Bci serviront effectivement à la réhabilitation des postes de santé cités plus haut et que les jeunes ne doivent point se plaindre, car pour la première fois, dans l’histoire de la commune, toutes les Asc ont été équipées et que des gratifications et autres récompenses ont été offertes lors de la finale de la coupe du maire ». Pour tirer tout cela au clair, ils ont promis de saisir justice afin que leurs accusateurs apportent les preuves qu’ils détiendraient.

Le maire à qui il est reproché une longue absence, soutiendra être présent et convoquera toutes les populations et les journalistes pour tirer l’affaire au clair.

Pape Demba SIDIBE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.