banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Louga, Matam et Tambacounda : Plus de 300.000 personnes affectées par l’insécurité alimentaire

11 Jan 2017
390 times

 

M. Diop procédait à l’ouverture d’un atelier national de cinq jours d’analyse intégrée du contexte au nom du secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire. Il a saisi l’occasion pour tirer la sonnette d’alarme. Car, selon lui, « si rien n’est fait d’ici la période de soudure (juin-juillet), plus de 800.000 personnes pourraient être affectées par la pauvreté dans ces zones. Il s’agit des départements de Louga, Kébémer (région de Louga), Matam, Ranérou, Kanel (région de Matam), Goudiry et Bakel (région de Tambacounda). 

Ainsi, il a souligné l’urgence qu’il convient d’accorder à la recherche de solutions pour permettre un accès à l’alimentation à ces ménages. C’est dans cette dynamique que la Stratégie nationale de sécurité alimentaire et de résilience (Snsar) a été lancée en janvier 2016 comme unique référentiel, a souligné Mody Diop, pour assurer aux populations sénégalaises une sécurité alimentaire durable et une meilleure résilience face aux chocs à l’horizon 2035. Ce faisant, il a soutenu que « l’opérationnalisation de la stratégie ne sera effective que par un vaste projet dénommé Programme d'appui à la sécurité alimentaire et à la résilience (Pnsar) qui sera lancé au courant de ce mois avec la volonté des partenaires au développement d'accompagner l'Etat dans le processus d'élaboration ».

Auparavant, M. Diop a rappelé l’engagement du Sénégal, depuis le mois de mai 2014, dans le processus d'identification des priorités nationales en matière de résilience dans le cadre de l’Alliance globale pour la résilience (Agir) –Sahel et Afrique de l’Ouest. Et ce, afin d'atteindre l’objectif « faim zéro dans 20 ans ».

Un engagement appuyé d’ailleurs par le Programme alimentaire mondial (Pam) dont le représentant à l’atelier, le Dr Diaba Bâ, a réitéré la détermination de l’organisation humanitaire à supporter l’ensemble des politiques de l’Etat. A travers surtout le Comité national de suivi et d’alerte précoce qui permet de suivre ces ménages et d’identifier les zones à risques, mais aussi d’élaborer le plan de réponse qu’il convient de mettre en œuvre.

El Hadj Mouhamadou SAGNE

Last modified on mercredi, 11 janvier 2017 12:30
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.