banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Développement local à Niakhar : L’exemple de « l’Asc Jamm Bugum » pousse les jeunes à retourner au terroir

15 Avr 2017
1009 times

L’Asc « Jamm Bugum » de Niakhar devenue une véritable association de développement a organisé, durant deux jours, sa quatrième édition de l’agriculture et de l’élevage. Selon le président de ladite association, Mame Birame Sène, « Jamm Bugum » s’investit dans l’agriculture avec principalement la culture du mil (200 ha emblavés en mil chaque année) pour montrer un nouveau type de jeune qui sait pendre des initiatives locales et personnelles. Aussi, a-t-il rappelé que son modèle qui consiste à la contractualisation avec un opérateur de marchés lui a valu de nombreuses distinctions et une aura internationale.

Le président de l’Asc « Jamm Bugum » de Niakhar, Mame Birame Sène, a rappelé que cette rencontre a été organisée pour fêter la quatrième édition des journées de l’agriculture et de l’élevage organisée par cette association. Selon lui, trois ans déjà, l’Asc a institué ces journées qui consistent à mettre en évidence tout ce qui est lié à l’activité de l’agriculture et de l’élevage. Il a également fait savoir que la finalité est de participer au développement du Sénégal qui doit émerger. Il est d’avis que cette émergence doit passer par l’ancrage de la base voire de la jeunesse. « L’élevage et l’agriculture sont des secteurs-clés pour le développement du Sénégal. Nous avons jugé nécessaire de nous investir pour montrer un nouveau type de jeune, un nouveau type qui n’attend plus quelque chose de l’Etat mais qui prend ses initiatives locales et personnelles pour véritablement aller de l’avant et poser les actes afin d’aller vers ce développement-là», a-t-il souligné.

Lors de ces journées, le président Mame Birame Sène a rappelé que cette association exploite chaque année 200 ha. Les principales actions sont, entre autres, l’exploitation de 200 ha de mil chaque année avec des jeunes (garçons et filles). Cette association occupe la chaîne de valeurs qui va de la production à la transformation en passant par la commercialisation. Dans leur programme, elle organise des consultations gratuites du bétail et aussi le concours pour le meilleur cheval et le meilleur mouton de la localité. Cette Asc est aussi agréée par l’Etat parce que ses membres sont des semenciers. « Ce sont des activités que nous faisons et qui nous permettent de prendre en charge les préoccupations des populations à la base pour lutter contre l’insécurité alimentaire », a-t-il dit. Aussi, a-t-il cité le cas d’un producteur qui a fait deux tonnes à l’hectare cette année. Selon lui, cela leur permet de faire du mil non seulement une culture vivrière mais également une culture de rente. « C’est la nouvelle orientation que nous avons prise dans nos activités d’agriculture », a-t-il ajouté. « Jamm Bugum » est une Asc qui allie football et oriente également plus ses actions vers les activités de développement. Elle est devenue une association de développement. « Nous avons été lauréat de plusieurs prix à travers notre activité d’agriculture et sur le plan du sport. Nous avons gagné cette année la coupe du maire. Nous continuons à allier les deux activités », s’est-il plu à dire.

Fixation des jeunes
Le président Mame Birame Sène a indiqué que son association à réussi à fixer beaucoup de jeunes dans le terroir. Aujourd’hui, a-t-il révélé, beaucoup de jeunes qui étaient partis à Dakar leur reviennent. « Ils y gagnent leur vie. Par exemple, un jeune parvient à avoir 2 à 3 tonnes de mil qu’il vend et investit dans l’élevage de petits ruminants. Les jeunes ont dit qu’ils ne veulent plus aller à Dakar, ils préfèrent rester dans le terroir et participer à son développement », a-t-il témoigné. M. Sène a expliqué que tout cela leur a valu beaucoup de prix et une aura internationale. Cette Asc a été primé lauréat premier prix de la sécurité alimentaire 2016 par le ministère de l’Agriculture et c’est le projet Pafa qui leur a permis d’arriver à ce niveau. Son association a participé au concours international sur l’éducation au développement durable pour représenter le Sénégal. En dehors de cela, a-t-il confié, il y a deux routes d’apprentissage que nous avons accueilli cette année. Il a également dit qu’il s’est agi d’une première route qui a regroupé sept pays de la sous-région et une autre qui a regroupé 16 pays du monde entier pour venir apprendre le modèle qu’ils sont en train de vulgariser, de réaliser ici à Niakhar. « Cela a fait tache d’huile, car nous recevons chaque mois des gens qui viennent de l’étranger. Mais nous voulons que cela fasse d’abord tache d’huile au Sénégal », a-t-il expliqué. Le président Mame Birame Sène a fait savoir que l’association a créé une sorte de faîtière à laquelle plus d’une cinquantaine d’associations sont affiliées. Pour la commercialisation du mil récolté, il a fait savoir que l’association a un modèle qui consiste à contractualiser avec un opérateur de marchés et ce modèle est en train d’être vulgarisé. Cette Asc se distingue de par son ouverture vers l’extérieur. Lors de ces journées de l’agriculture et de l’élevage, le président Mame Birame Sène a expliqué que plus de 150 petits ruminants, une cinquantaine de chevaux et une trentaine de vaches ont été vaccinés gratuitement. Un concours du plus beau cheval et du plus beau mouton de Niakhar a été organisé.

Oumar Ngatty BA

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.