banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Pénurie d’eau dans des quartiers de Thiès : Le député Abdou Mbow sur le terrain avec la Sones et la Sde

11 Mai 2017
710 times

La cité Ibrahima Sarr Ex-Ballabey et les ateliers de l’ex-régie des chemins de fer actuel Dakar-Bamako ferroviaire, le nouveau quartier Momar Lô situé juste avant Keur Issa, la cité Niakh, un vieux quartier de cheminots africains adossé à la cité Maurice Pillot où logeaient les cadres africains de la régie des chemins de fer et le quartier Silmang au Sud-Est de la ville de Thiès, ont reçu une délégation conduite par le député Abdou Mbow, accompagné du directeur général de la Sones, Charles Fall, du directeur de l’exploitation de la Sénégalaise des Eaux (Sde), Diéry Ba.
La visite de terraind’hier leur a permis d’échanger avec les populations. A la cité Ibrahima Sarr, le forage de la régie qui la dessert est tombé en panne depuis au moins 16 mois et, malgré des tentatives de réparation, il n’a pas pu être récupéré. Une situation qui fait que les populations se débrouillent tant bien que mal en allant chercher de l’eau dans des bidons souvent très loin de leur quartier.

C’est pourquoi, les autorités ont décidé de forer dans l’enceinte du Dakar-Bamako- Ferroviaire à Thiès un nouveau forage dont le débit estimatif est de 80m3/heure. Selon les techniciens trouvés sur les lieux, après une semaine de travail, ils ont dépassé les 100 mètres de profondeur et qu’à ce rythme, ils espèrent pouvoir atteindre les 460 mètres dans une durée raisonnable. D’ailleurs, un des techniciens soutient que dans un délai de 60 jours l’objectif devrait être atteint. Pour régler définitivement cette question d’approvisionnement en eau dans cette zone, cet ouvrage va coûter à l’Etat du Sénégal environ 500 millions de francs Cfa, dit-on.

Vétusté du réseau
A la cité Momar Lô, les populations ont exprimé de vive voix leur calvaire vécu en tant que nouveau quartier âgé de 13 ans. Les bâtiments en chantier côtoient des maisons déjà habitées et séparées par des rues sablonneuses bien tracées. Ici, une bonne partie du quartier n’a pas d’eau faute de réseau. Ainsi, les charretiers font de bons chiffres d’affaire comme l’explique Mme Penda Ba qui indique dépenser au moins 700 francs par jour pour s’approvisionner en eau. « Souvent, faute de disposer de cet argent, je suis obligé d’aller dans les puits à ciel ouvert », a-t-elle confié. Très ravies d’avoir en face d’eux les deux sociétés ayant en charge la production et la distribution de l’eau au Sénégal, les populations ont montré le point d’eau le plus avancé où elles espèrent pouvoir bénéficier d’un raccordement sur le réseau de la Sde. *

Pour parer au plus pressé, le député Abdou Mbow a proposé aux populations l’installation de deux bornes fontaines pour alléger les travaux domestiques des femmes en attendant que les dossiers de devis d’extension signalés çà et là tout comme ceux des branchements sociaux puisent être diligentés par la Sde. En présence des populations, des patrons de la Sones et de la Sde, un engagement ferme de réaliser deux bornes fontaines à la cité Momar Lô et d’un troisième à Wassila, juste à côté, dans un délai maximum d’un mois, a été pris. Une décision qui a fini de susciter beaucoup d’espoir du côté des populations. Que ce soit à la cité Niakh ou à Silmang, la situation est la même que dans les quartiers cités plus haut.

« Thiès a beaucoup souffert de la vétusté de son réseau accentué par une eau avec une forte teneur en calcaire qui bouche les tuyaux, entraînant une baisse de pression pouvant conduire à un manque d’eau, mais aussi d’un déficit important de production », a rappelé le député Abdou Mbaye.

Après avoir mis en service plusieurs forages pour résorber le déficit de production, une nette amélioration a été ressentie dans les quartiers sud de la ville de Thiès depuis au moins six mois. Une politique de la Sones qui est en train d’être poursuivie avec la livraison du forage numéro 11 construit à Keur Samba Guèye et dont la mise en service est annoncée avant le début du mois de Ramadan, fin mai. « Ce sera un débit de 250 m3/heure qui vient s’ajouter à la capacité de fourniture d’eau par la Sde dans la ville de Thiès », a ajouté le directeur de l’exploitation de la Sde, Diéry Bâ.

Mbaye BA

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.