banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Projet des pistes communautaires : 537 km déjà achevés et 358 km réceptionnés

12 Mai 2017
1217 times

Le Projet de pistes communautaires en appui au Programme national de développement local (Ppc/Pndl) a organisé hier un atelier national de revue à mi-parcours à Dakar. A ce jour, le projet affiche un taux de mise en œuvre des activités très appréciable selon les acteurs.

Le projet vise, d’après Toussaint Houeninvot, responsable pays par intérim de la Banque africaine de développement (Bad) au Sénégal, à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services socio-économiques de base ainsi qu’à l’augmentation des revenus et emplois ruraux. Le coût du Ppc/Pndl est de 34,9 milliards de francs Cfa dont 11,5 milliards du Fonds africain de développement (Fad), 10 millions de dollars américains (6.035.400.000 F Cfa) du Fonds de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Ofid/Opep). Le reste est constitué de la contrepartie de l’Etat, du Fonds d’entretien routier autonome (Fera) et des collectivités bénéficiaires.

A mi-parcours, informe M. Houeninvot, le Ppc/Pndl affiche un taux de mise en œuvre des activités très appréciable avec la signature de l’ensemble des contrats de travaux. « Ces contrats se traduisent à ce jour pour le prêt Fad par un taux de décaissement de 84% et pour le prêt Ofid par un taux de 52%. Les travaux de pistes ont tous débuté, dont un linéaire total de 537 km sont déjà achevés et 358 km réceptionnés. Les effets sur les populations commencent à se sentir à travers l’amélioration de la mobilité de 160.440 habitants des 512 villages polarisant 27 communes et une progression des indices routes », a dit le responsable pays par intérim de la Banque africaine de développement (Bad) au Sénégal.

Le représentant Toussaint Houeninvot a précisé que lors de la réunion du Groupe consultatif de Paris en février 2014, un engagement de 400 milliards de francs Cfa a été pris et à la date du 11 mai 2017, 364 milliards francs Cfa ont été mobilisés. Pour dire que la question du désenclavement est centrale dans le Plan Sénégal émergent (Pse), comme l’a révélé le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, réagissant dans un film et qui s’est fait représenter par son directeur de cabinet Alassane Mbengue.

Lutte contre les disparités
D’après son émissaire, les 537 km de pistes réalisées et les 473 km réhabilitées dans le cadre du projet représentent un des principaux atouts au développement en ce sens qu’elles favorisent le stockage et l’écoulement de la production, le déroulement des activités commerciales et l’accès aux services socio-économiques, repositionnant ainsi les résidents ruraux dans une agriculture diversifiée, avec une mobilité fortement améliorée.

« L’approche du Ppc/Pndl consiste à faire de la piste rurale un outil important dans la conduite de notre processus de décentralisation convaincu que si la qualité des infrastructures de communication augmente, les collectivités territoriales deviendront invariablement les moteurs de développement », a souligné le directeur de cabinet du ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, qui précise que le Ppc/Pndl va lutter contre les disparités, la pauvreté en favorisant l’emploi et l’accès à la santé. « Toutes les contraintes seront étudiées », a affirmé Alassane Mbengue, rappelant que le projet devra prendre fin en décembre 2018 (dans 18 mois) et qu’il va falloir relever le défi de l’entretien des routes et hausser le rythme d’exécution des pistes de qualité. « Nous allons relever le développement à la base. La première préoccupation des élus est les infrastructures routières », a dit Adama Diouf, président de l’Association des départements du Sénégal (Ads) qui invite à un meilleur désenclavement du pays et de nos frontières.

Dans un film vantant les avantages du Ppc/Pndl, Djibril Thiaw, maire de la commune de Refane, parle de satisfaction. Quant à Oumar Sy, chef du Bureau de suivi des organisations d’autopromotion à la Direction de l’agriculture, confie que « d’une pierre, on en a fait plusieurs coups ».

De son côté, Youssouf Sakho, ancien ministre des Infrastructures, a expliqué que les délais de passation du Ppc/Pndl sont largement inférieurs. De l’avis de Boubacar Diaw du Fouladou, les routes sont de très bonne qualité.

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.