banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Commune de Dianaba : Une trentaine d’habitations endommagées par de fortes pluies

09 Sep 2017
160 times

Les fortes pluies qui se sont abattues dans la région de Kolda et ses environs ont endommagé des dizaines d’habitations à Dianaba. Pour faire face à cette situation, le maire de la commune de Dianaba lance un appel à l’Etat et aux bonnes volontés à venir en aide aux sinistrés

Les populations de Dianaba, une commune située dans l’arrondissement de Djindé, dans la région de Sédhiou, ont subi des dégâts matériels à la suite de fortes pluies qui se sont abattues  récemment dans la zone. Au moins, une trentaine d’habitations a été endommagée dans les villages de Garcia, Saré Djimby,  Dianaba, Djignâoulin et Toubacouta, entre autres.

La révélation a été faite par Abdoulaye Kébé, nouveau maire de Dianaba. Il a d’ailleurs lancé un appel à l’Etat, aux Ong et à toutes les bonnes volontés à venir en aide aux sinistrés pour soulager leur souffrance. «Nous avons identifié une trentaine de maisons endommagées. En tant qu’autorités municipales,  nous contribuons, avec nos maigres ressources, à assister ces familles mais, c’est insuffisant. Le sous-préfet de Djindé a également envoyé un montant pour leur  permettre d’acheter du riz.  Il y a aussi une famille du village de Toubacouta qui a fait un geste », déclare Abdoulaye Kébé. Il se dit également préoccupé par le niveau dans lequel se trouve le barrage de Diop Kounda qui permet de rallier les communes de Dianaba et de Dianamalary à celles de Kouli Bantang et de Karantaba qui se trouvent sur l’autre rive du fleuve Casamance.

Cet ouvrage qui a été construit, il y a quelques années, par le richissime marabout de Dianaba, Cheikh Alioune Souané, est complètement submergé par les eaux. Et comme un malheur ne vient jamais seul, ce pont-barrage qui permettait naguère de retenir l’eau, facilite, aujourd’hui, la pénétration de la langue salée à l’intérieur des rizières sur une longueur de 15 à 20 Km.  Cette situation a porté un sacré coup à la riziculture qui occupe la majorité de la population et au bétail. « Je crois que les vannes de la digue ne fonctionnent plus correctement. Ce qui permet à l’eau salée de pénétrer l’eau douce et d’envahir les vallées. Cela a eu de graves conséquences sur la culture du riz et sur l’approvisionnement du bétail en eau douce. Nous avons soumis des dossiers de demande de réhabilitation du barrage auprès de l’Etat et des projets de développement, mais, jusqu’à présent, nous n’avons pas obtenu de réponse », se désole Abdoulaye Kébé. Il cite notamment le cas des villages de Saré Mamoudou Konté et de Djignâoulin où les habitants qui avaient pratiqué la culture de contre-saison, cette année, ont obtenu  de faibles rendements par rapport aux années précédentes.   

Mamadou Aliou DIALLO

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 14:21
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.