banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Parc de Djoudj : L’Uicn appuie l’Association des éco-gardes

08 Sep 2017
563 times

L’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) apporte une fois de plus une importante contribution à la préservation du Parc du Djoudj. Elle a mis des matériels à la disposition de l’Association des volontaires éco-gardes du Parc du Djoudj (Avecod).

L’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) a remis un important lot de matériels aux volontaires éco-gardes du Parc national ornithologique des oiseaux du Djoudj. C’est le chargé de programme de l’Uicn, Dr Youssoupha Diédhiou, qui a remis des équipements au commandant Ibrahima Guèye. Le don est composé de tasses, de casquettes, de tee-shirts, de porte-clés et d’autres articles portant l’empreinte des espèces ornithologiques emblématiques du Djoudj, telles que les flamands roses, les pélicans blancs, les dendrocygnes veufs, les aigrettes, les différentes espèces de canards, etc.

C’est un appui important pour ces volontaires déterminés à préserver cet écosystème humide et fragile. Selon Dr Diédhiou, ces volontaires éco-gardes du Djoudj ont la possibilité de revendre ces articles aux nombreux touristes qui fréquentent régulièrement le parc du Djoudj. Les recettes seront versées dans la caisse des volontaires et serviront de fonds de roulement. « L’Uicn avait offert ces matériels identiques aux éco-gardes. Mais, cette fois-ci, nous avons renouvelé et diversifié les produits que nous avons donnés à ces volontaires infatigables du Djoudj », rapporte le Docteur Youssoupha Diédhiou. L’Uicn, a-t-il rappelé, avait également construit à Djoudj, depuis une quinzaine d’années, un campement touristique géré par le comité inter-villageois par l’entremise des responsables de l’association des volontaires éco-gardes. Les ressources financières générées de la gestion de ce campement touristique et des trois pirogues (pour les randonnées touristiques) que l’Uicn a offerte aux populations seront redistribuées aux sept villages du Djoudj, membres du comité inter-villageois.

Auparavant, le commandant Ibrahima Guèye, conservateur du parc, s’est réjoui du dynamisme de ces éco-gardes, de leur engagement à aider les agents du parc du Djoudj à accomplir la noble et exaltante mission. Il leur a rendu un vibrant hommage pour les efforts constants déployés en vue de gérer dans la transparence les ressources financières dont dispose Avecod, une association qui prêche par l’exemple et qui a pu réaliser, durant l’exercice 2016/2017, un chiffre d’affaires de 20.260.000 Cfa, plus précisément d’octobre 2016 à mai 2017.
Mbagnick Kharachi DIAGNE


Djoudj, le paradis des oiseaux migrateurs
Le parc du Djoudj est le troisième parc ornithologique au monde.
Chaque année, des milliers de touristes qui viennent d’horizons divers tiennent vaille que vaille à le visiter. Il se trouve à 60 kilomètres au nord de Saint-Louis, sur une des méandres du fleuve Sénégal. Englobant une partie du fleuve, avec de nombreux canaux, criques, lacs, bassins, marécages et bouquets de roseaux, ainsi que les zones environnantes de savane boisée, le parc s’étend sur 16.000 ha et dispose d’un plan d’eau permanent ; ce qui attire de nombreuses espèces d’oiseaux. Chaque année, selon le commandant Ibrahima Guèye, environ 3 millions d’oiseaux transitent par le parc où près de 400 espèces ont été dénombrées. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le parc national du Djoudj, a-t-il précisé, regorge de colonies entières de pélicans et de flamants roses. On y retrouve d’autres espèces d’oiseaux comme le héron pourpre, l’aigrette, le jacana, la spatule, le cormoran, le marabout. Entre novembre et mai, a-t-il enfin souligné, des oiseaux migrateurs fuyant le froid européen, des échassiers et plusieurs espèces de canards viennent y nicher. Il y a aussi des mammifères, des reptiles, des chacals, des singes, des hyènes et des gazelles.

Mb. Kh. DIAGNE

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 16:53
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.