banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Boubacar Albé Ndoye, maire de Rufisque Est : « Rufisque Villeneuve peut corriger le déséquilibre avec Diamniadio »

04 Déc 2017
547 times
Boubabacar Albé  Ndiaye, maire de Rufisque Est. Boubabacar Albé Ndiaye, maire de Rufisque Est.

Pour le maire de Rufisque Est, il est urgent pour Rufisque de faire vite au risque d’être dépassée par les localités environnantes, telles que Diamniadio. C’est pourquoi il compte défendre le projet de « Rufisque Villeneuve » contre les spéculateurs fonciers qui tentent de le saboter.

Avec le développement croissant de Diamniadio, où sera érigée une nouvelle ville ultra-moderne, Rufisque craint d’être marginalisée. Elle pourrait même être le dortoir de la nouvelle cité, si rien n’est fait. C’est dans ce sens que les autorités municipales de la « vieille ville » et surtout celles de Rufisque Est ont défendu l’érection de nouvelles infrastructures comme le projet Rufisque Villeneuve qui s’étend sur 15 hectares. « Ce projet peut contribuer à corriger le déséquilibre qu’il y a entre le Pôle urbain de Diamniadio et la ville de Rufisque. A cela s’ajoutent les naissances prochaines des Pôles de Daga Kholpa et du Lac Rose », a expliqué le maire de Rufisque Est, Boubacar Albé Ndoye.

En réunissant, samedi dernier, l’ensemble des notabilités, les chefs coutumiers ainsi que les membres du conseil municipal, l’édile de Rufisque Est a fait part de ses craintes. « Si on n’y prend garde, dans deux ans, Rufisque va être divisée en deux parties avec une partie bien moderne et une autre constituée de bidonvilles », a-t-il martelé. Cela est d’autant plus vrai que, dernièrement, un collectif des maraîchers de Lendeng a rué dans les brancards pour accuser la mairie de s’accaparer de leurs terres.

Boubacar Albé Ndoye a balayé d’un revers de main ces accusations. Pour lui, les lotissements qu’il a entamés ne concernent guère la zone de maraichage. « Le site concerné pour ce projet ne se situe pas à Lendeng, mais à l’extension de la série G », a-t-il souligné, précisant que Rufisque ne dispose plus d’espaces pour y reloger ses populations.

Pour lui, le problème, ce sont les maraichers eux-mêmes qui sont en train de morceler et de vendre des terrains auxquels ils n’avaient guère le droit. « Vous verrez, dans ce site, qu’un petit quartier est créé à cause de ces gens qui vendent occasionnellement à de tierces personnes. La partie Ouest du site faisait huit hectares. Mais, aujourd’hui, cette zone ne fait plus trois hectares. Ce sont eux qui les ont vendus. Vous pouvez trouver des maisons là-bas », a dit le maire de Rufisque Est. Il a toutefois averti que le conseil municipal ne reculera pas face aux maraichers de Lendeng.

D’ailleurs, M. Ndoye a signalé qu’aucun de ces maraichers ne dispose de document administratif attestant une quelconque appartenance de la parcelle où il cultive. « La loi est de notre côté et nous n’entendons guère laisser prospérer certains actes », a-t-il souligné.

Maguette NDONG

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.