banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Développement des collectivités territoriales : Une trentaine d’élus locaux formés à l’entretien du réseau routier

05 Juil 2018
1502 times

Le Fonds d’entretien routier autonome (Fera) a mis en place un programme pilote de trois milliards de FCfa, en rapport avec les collectivités territoriales, pour l’entretien du réseau routier non classé, a indiqué le directeur du Programme pistes communautaires en appui au Programme national de développement local (Ppc/Pndl), Mamadou Thiaw. Celui-ci l’a dit lors de la cérémonie de clôture d’une session de formation d’une trentaine de maires sur les thématiques de développement économique local avec une orientation sur l’entretien et la gestion des pistes rurales.

« Aujourd’hui, les instruments et outils de travail du Ppc/Pndl sont mis en place, ce qui a favorisé une bonne animation technique et organisationnelle du projet. Conséquemment, 42 communes ont réceptionné leurs travaux pour un linéaire de 557 km sur les 607 km finalisés », a fait savoir M. Thiaw. D’après lui, dans le cadre de ce projet, il est prévu d’appuyer trente collectivités territoriales.

Pour le secrétaire exécutif du Pndl, la mobilité de 258 453 habitants des 613 villages polarisés, répartis dans les 42 communes, a été améliorée avec une progression des indices. Le niveau d’avancement physique des travaux est de 81 % pour un taux d’exécution de 78 %. Il a tenu à remercier le directeur du Cfptp, Djibril Thiaw, pour la bonne prise en charge des activités qui sont sous sa responsabilité.

En effet, un taux d’exécution de 100 % a été toujours noté. « J’espère que cette année ne va pas constituer une exception. En termes simples, toutes les activités planifiées ont été brillamment exécutées avec un taux de plus de 91 % des parties prenantes », a indiqué le secrétaire exécutif du Pndl. Au même moment, un important programme de renforcement des capacités se déroule avec les acteurs locaux, portant sur 36 thématiques variées, ponctué par la mise en place de 46 comités de gestion et d’entretien, ainsi que de 25 coopératives de développement.

Selon les dernières études sur les effets du projet, il a été constaté que les populations sont satisfaites à 87 % des réalisations des pistes rurales, à 94 % des ouvrages d’accompagnement, à 77 % des actions de formation, à 90 % des équipements fournis par le projet et à 100 % de l’appui organisationnel. Les collectivités territoriales sont satisfaites à 86 %. Pour Djibril Thiaw, l’application correcte du concept « développement économique local » sur les pistes rurales permet d’améliorer leur durabilité et de favoriser un développement territorial endogène. Car, à son avis, l’amélioration de la fonctionnalité et de la densification des pistes communautaires constitue « un bon stimulant » pour l’économie locale.

Les capitaux de l’émergence insuffisamment captés
« Le Ppc/Pndl mise sur des outils tels que l’intercommunalité qui permet aux communes de travailler suivant des principes partagés. Cela facilitera grandement l’entretien et la gestion des pistes communautaires avec la mise en place des comités de gestion et d’entretien », a dit M. Thiaw. Ce dernier a également remarqué une nécessaire adéquation entre les pratiques des différentes organisations communautaires de base.

« Les collectivités territoriales ont un rôle essentiel à jouer dans le développement économique de leur territoire. Il s’agit, pour elles, à la fois d’augmenter leurs revenus, de créer des richesses et des emplois pour les populations du territoire, mais également de favoriser le développement d’une fiscalité locale nécessaire au renforcement de leur mutation », a déclaré M. Thiaw. Celui-ci invite les collectivités territoriales à prendre en compte le défi de la gestion durable des localités et leur demande de faire en sorte que dans leurs politiques, actions et comportements, la gouvernance cible simultanément trois objectifs dont l’amélioration de l’efficacité économique et de l’équité sociale entre les territoires, les individus et les générations, la protection de l’environnement ainsi que la gestion économe des ressources naturelles. « Pour mettre en avant les principes de la gouvernabilité des pistes en relation avec l’économie locale, la position de l’exécutif  devra être assumée avec clairvoyance et lucidité. Cependant, force est de noter que jusqu’ici, les collectivités peinent à jouer leur rôle de promotion et de catalyseur du développement économique et social », a-t-il insisté.

De son côté, le directeur d’Enda Ecopop, Bachir Kanouté, a signalé que « les collectivités territoriales sénégalaises ne sont pas pauvres, mais (que) les capitaux qui doivent faire leur émergence, ne sont pas suffisamment captés, puisque 7/8 de l’économie du territoire est méconnu ou malvenu ».

« On ne peut pas bâtir un développement sur 1/8 de son économie. Il faut promouvoir un environnement des affaires qui attire les investisseurs, en ayant une approche basée sur la compétitivité des territoires », a souligné M. Kanouté, consultant spécialiste des questions liées à la décentralisation et au développement local. Le maire de Pété Ouarack (département de Louga), Mor Mbaye Samb, au nom de ses pairs, s’est félicité de la formation, tout en livrant les doléances des collectivités territoriales, notamment le maintien et le renforcement du Pndl, en lui dotant la moitié des fonds alloués au Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc).

Amath Sigui NDIAYE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.