banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Promotion du théâtre à Thiès : Des comédiens peignent l’Eldorado chimérique européen

09 Jan 2017
342 times
Promotion du théâtre à Thiès : Des comédiens peignent l’Eldorado chimérique européen Après-demain, les artistes comédiens vont rejouer la pièce « Eldorado » au Centre culturel Blaise Senghor à Dakar.

Vendredi dernier, un nombreux public s’est rendu à la salle du Centre culturel  régional de Thiès pour regarder  la pièce intitulée « Eldorado » de Laurent Claude, travaillée et présentée par des comédiens sénégalais et suisses, à l’issue d’un stage de renforcement de capacités de cinq semaines.

Le public a applaudi à tout rompre à la fin du spectacle. Ceci, pour exprimer toute la joie ressentie tout au long de la prestation de la pièce qui met le doigt sur le mirage européen et, particulièrement, sur les conditions inhumaines dans lesquelles les voyageurs clandestins vivent le long du chemin menant vers l’Europe. Que de privations, de morts, de désolation, d’abrutissement des préposés à l’immigration clandestine, proies des pirates modernes qui les transportent, les livrent à des passeurs sans scrupules. Ravalés au rang de marchandises, donc de choses, ils sont exploités à fond sur tous les plans.

Des moments émouvants qui ont capté toute l’attention d’un public pris en haleine par 33 acteurs, musiciens sénégalais, maliens, suisses, ayant bien maîtrisé leur sujet et surtout leur art : le théâtre.

Selon  Patrick Morh, metteur en scène du Théâtre Spirale de Genève, malgré le temps assez court de cinq semaines, le nombre important de comédiens avec des niveaux de langue différents, il y a de quoi être fier du résultat obtenu ce soir. « Tout cela montre que ces comédiens, davantage formés, sont capables de faire des productions à même d’être diffusées partout dans le monde », a-t-il noté.

En tant que professionnel, il dit avoir constaté un manque de circuit de diffusion des productions du théâtre au Sénégal voire dans l’espace sous-régional. « En outre, la fermeture de la Section Théâtre du Conservatoire national n’offre pas aux comédiens les possibilités de bien se former. Je pense que le renouveau du théâtre au Sénégal, un pays précurseur en la matière et de surcroît terre du poète-président Léopold Sédar Senghor, père de la Nation, passerait par la correction de cet impair par les autorités du pays de la Téranga ou de l’hospitalité », a souligné Patrick Morh.

Car, de son point de vue, les artistes sont, par excellence, des créateurs de bien-être au sein de la société ; par conséquent, ils méritent d’être appuyés  dans leur travail. « Donc, un fonds de diffusion de leurs productions mis en place par les autorités sénégalaises serait d’un grand soutien », a-t-il suggéré.

Selon ce professionnel du théâtre qui a eu à bourlinguer à travers le Burkina Faso, il a participé, à l’avènement du président Thomas Sankara, à la sensibilisation, par le théâtre, des populations jusque dans les villages, sur les nouveaux choix des autorités. « Mais, c’est surtout le Mali où j’ai eu à travailler sur l’épopée mandingue de  Soundiata Keïta, roi du Mandé, qui m’a le plus, jusqu’ici, marqué dans ma carrière », a-t-il confié.

Dans son propos, Aboubacar Dramé, président de la cellule de Thiès de l’association des Artistes comédiens du théâtre au Sénégal (Arcots), a remercié le Théâtre Spirale de Genève qui a eu à travailler avec eux sur le projet  dénommé « Le Pont » et reliant nos deux structures, nos cultures respectives par le théâtre. « Dans ce projet, nous essayons de combler le manque de formation chez beaucoup d’artistes comédiens du théâtre, faute d’un cadre d’accueil, avec le niveau d’équipement nécessaire pour bien gérer une scène où une prestation théâtrale », a-t-il expliqué.

Sur ces deux tableaux, Aboubacar Dramé  s’est dit très satisfait et a exprimé toute sa reconnaissance aux autorités suisses à Genève qui ont financé intégralement le projet. « Mercredi prochain, les artistes vont rejouer la pièce au Centre culturel  Blaise Senghor à Dakar. Tout le public est convié », a-t-il lancé.

Mbaye BA

Last modified on lundi, 09 janvier 2017 12:43
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.