banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Management des entreprises de presse : Une trentaine de journalistes africains davantage outillés au Caire

04 Déc 2017
570 times
Notre confrère Souleymane Diam Sy, reçevant son diplôme après sa formation au Caire. Notre confrère Souleymane Diam Sy, reçevant son diplôme après sa formation au Caire.

Exercer le métier journalisme requiert une grande responsabilité. Le doyen de la Faculté des affaires internationales et des politiques publiques de l’Université américaine du Caire, Nabil Zaki, estime dès lors que les principes d’intégrité et d’honnêteté doivent guider tout professionnel de médias. Il s’exprimait à l’issue d’une formation dédiée à un groupe de journalistes sur la gestion et le management des entreprises de presse, organisée au sein de son établissement.

Le doyen de la Faculté des affaires internationales et des politiques publiques (School of global affairs and public politicy) de l’Université américaine du Caire, Nabil Zaki, ancien ambassadeur de l’Egypte à Washington, a rappelé que le socle de l’action du journaliste se résume aux valeurs d’intégrité et d’honnêteté. « La responsabilité de donner des informations fiables et équilibrées est l’un des principes qui fondent le journalisme », a-t-il déclaré. Il présidait, la semaine dernière, la cérémonie de clôture de la session de formation dédiée à un groupe de journalistes sur la gestion et le management des entreprises de presse.

Cette session s’est déroulée au Centre Kamal Adham pour la télévision alors que celle sur le journalisme digital a été tenue au Département du journalisme et de la communication de masse. Le directeur du centre, Dr Hussein Amin, Dr Rasha Allam du bureau de presse de la Présidence égyptienne, par ailleurs enseignante dans cet établissement, Dr Hesham Denana, etc. ont rappelé, dans leurs interventions, les fondements et les orientations d’une bonne gestion des entreprises de presse.

Responsabilités
Tout en magnifiant les transformations notées dans la profession, Nabil Zaki est d’avis que les journalistes doivent savoir mesurer l’impact de leurs actes car étant, selon lui, en relation permanente avec les populations, les services publics, etc.

« Nous étions ambassadeur de l’Egypte aux Etats-Unis, il y a quelques années. Nous procédons à la même manière que les journalistes concernant les informations diplomatiques », a-t-il fait savoir. Il ne s’agissait pas de s’en limiter seulement à rapporter les évènements tels qu’ils se sont passés, dit-il. « Il fallait les analyser en rapport avec le contexte, à l’image des journalistes, avant de faire des recommandations », ajoute le doyen de la Faculté des affaires internationales et des politiques publiques. Nabil Zaki est d’avis que la neutralité du journaliste devant les faits ne signifie nullement qu’il ne doit pas donner son point de vue.

Seulement, a-t-il insisté, « il faut exercer le métier en toute responsabilité ». Il reste convaincu que tout pouvoir politique, qu’il soit démocratique ou autre, a toujours besoin des médias et mesure très bien leur influence, « leur autorité ». « Il faut donc avoir le courage d’analyser les informations que vous présentez, la sagesse de les analyser et de donner son opinion », poursuit Nabil Zaki. Pour ce faire, a-t-il précisé, « vous devez vous armer d’une réflexion critique pour être à l’abri de la manipulation ».

Le doyen de la Faculté des affaires internationales et des politiques publiques s’est, par ailleurs, félicité du fait que le Département du journalisme et de la communication de masse ait accueilli cette session de formation des journalistes africains.

« En tant qu’Egyptien, assure-t-il, nous sommes fiers de notre héritage africain. Nous ne ménagerons aucun effort à saisir les opportunités pour servir le continent africain », tout en indiquant que sa faculté sera toujours honorée d’offrir son expertise et son expérience en matière d’éducation au reste de l’Afrique.

L’objectif, à son avis, c’est d’augmenter le nombre de bénéficiaires, notamment de stagiaires africains qui viennent au Caire, d’autant que son institution entretient des relations avec beaucoup de pays à travers le monde.

Souleymane Diam SY, Envoyé spécial

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.