banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Saisir les opportunités offertes par la culture

07 Déc 2017
947 times

Il est évident que le développement du continent ne peut se réaliser sans une conscientisation des masses à travers la culture comme facteur. Cette réflexion a été partagée par Mohamed El Chaferi, au cours d’un échange avec des professionnels des médias dans le cadre de la 50e session de formation des journalistes, organisée par l’Union des journalistes africains en partenariat avec le ministère égyptien de l’Information et de la Communication.

L’Afrique regorge des potentialités culturelles énormes. Après près de 60 ans d’indépendance, le développement du continent reste encore timide, alors que la culture constitue un facteur de développement économique de l’Afrique et un moteur de croissance durable. Elle est capable de régler le problème des économistes et des hommes politiques. C’est la conviction de l’Egyptien Mohamed El Chaferi qui s’exprimait au cours d’une rencontre d’échanges avec des journalistes africains, dont le thème portait sur « La culture, source de développement économique de l’Afrique ».
Le constat est que malgré le fait que le continent renferme des hommes d’affaires très riches, la pauvreté reste une réalité. La valorisation et la promotion de l’héritage africain constitue dès lors une source de richesse et de prospérité, dit-il. A ce propos, a souligné M. El Ghaferi, le cinéma, encore moins les autres facteurs culturels, ne doivent pas être perçus comme des arts de divertissement. Dans le passé, ajoute-t-il, le cinéma occupait la deuxième source de production après le coton.

Pour lui, la culture au sens large du terme doit être perçue comme une source économique. « Si la politique et l’économie ne peuvent pas nous rassembler, la culture constitue un moyen de cohésion sociale car étant strictement liée à l’éducation, à la sensibilisation et la conscientisation des masses », explique-t-il. M. El Chaferi estime que tout cela doit se réaliser « dans l’union et sans complexe ».

Les journalistes ne doivent pas, à son avis, jouer les seconds rôles. Leur mission va consister à davantage sensibiliser les populations, les politiques et les hommes d’affaires sur l’intérêt de promouvoir et de soutenir la culture en tant que facteur de développement économique du continent. « Ils doivent être critiques et exercer une sorte de pression sur eux afin qu’ils fassent de la culture une opportunité de développement », soutient Mohamed El Ghaferi. De l’avis de ce dernier, « les journalistes ne doivent pas être des professionnels des relations publiques ».
Les grands leaders africains ont influencé le reste du monde par leur histoire car ils étaient très cultivés et avaient une vision prospective et patriotique. « La culture est un produit magnifique qui participe à la prospérité des Nations et reste un facteur d’humanisation », estime-t-il. C’est dans ce cadre que s’inscrit le geste du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, consistant à céder une partie de sa fortune aux pauvres. « S’il n’était pas cultivé et humain, il n’allait pas le faire », apprécie le conférencier.

En Afrique, de part et d’autre, il existe des tentatives visant à saisir les opportunités qu’offre la culture. Aucune communauté ne peut se développer en vase clos. Seulement, il faut s’enraciner avant de s’ouvrir comme l’a dit le président-poète Léopold Sédar Senghor. Quelque part, c’est l’articulation entre les deux qui fait défaut.

Dans certains pays au sud du Sahara, on imite mal. Ce qui fait que les cultures étrangères sont en train de prendre le dessus sur celles locales. Pour y faire face, il faut que l’intégration africaine tant chantée soit une réalité.

Souleymane Diam SY, Envoyé spécial au Caire

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.