banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Point de mire : Le début de la « solution juste »

11 Jan 2017
764 times

L’annonce, par la Cour suprême de Gambie, que le recours du président déchu Jammeh en vue de l’annulation des résultats de l’élection présidentielle de décembre 2016 ne pourra être examiné qu’en mai prochain canalise la voie vers un règlement négocié de son départ. Faute de juges disponibles pour siéger, la Cour est dans l’impossibilité de statuer sur le recours de Jammeh contre sa défaite électorale face à Barrow. 

Mais, dans le même temps, Adama Barrow est censé être investi dans ses nouvelles fonctions le 19 janvier, avec le soutien de la Cedeao, quelle qu’ait été la décision de la Cour suprême, la Commission électorale ayant affirmé que rien de légal ne s’opposait à cette investiture.

Cette nouvelle situation réduit la marge de manœuvre du président déchu dans sa tentative de faire invalider l’élection de l’ancien opposant Barrow et met le militaire brouillé avec les libertés, depuis 22 ans qu’il dirige cette ancienne colonie britannique d’une main de fer, face à ses responsabilités. Aujourd’hui, les médiateurs de la Cedeao, investis d’une nouvelle mission de paix à Banjul, devront privilégier le dialogue, afin que Yahya Jammeh respecte la Constitution et quitte le pouvoir avant l'investiture du président élu, Adama Barrow.

Le renvoi de l’audience de la Cour au 16 janvier est un ajournement salutaire qui devrait permettre, selon le juge nigérian qui la préside, aux parties en litige de le résoudre pacifiquement avant la date butoir de la fin de la transition.

Les réunions consacrées à la crise gambienne se succèdent à la Cedeao depuis la volte-face de Jammeh. Lundi dernier, une réunion extraordinaire, convoquée par le médiateur désigné de l’organisation ouest-africaine à Abuja, avait réuni les présidents du Nigéria, du Libéria, du Sénégal et l’ex-président du Ghana John Mahama, ainsi que le président de la Commission de la Cedeao et le représentant du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Ce mini-sommet a décidé d’envoyer, aujourd’hui, une autre mission de paix à Banjul.

A partir de la déclaration de la Cour suprême, les jours du président déchu à la tête de la transition sont comptés, même si ses déclarations guerrières lors de son discours du Nouvel An semblent laisser peu de place à la discussion. Des observateurs comme l'analyste politique Sean Smith, responsable Afrique de l'Ouest au cabinet Verisk Mapelcroft, voient dans cette rhétorique martiale que le président gambien cherche, en fait, à faire monter la pression avant des échéances importantes. En effet, le président Jammeh y préconise « une solution juste » face à l’alternative d’ « une escalade vers une confrontation militaire ». Mais, selon le chercheur Niklas Hutlin de l'Université Georges-Mason aux Etats-Unis, le président gambien n'est pas en mesure de s'entêter et de faire face à une intervention ouest-africaine, n’ayant pas le soutien de sa population, ni probablement celui de la majorité des forces de l’ordre et de sécurité.

La Cedeao s’est, en tout cas, déclarée prête à une éventuelle intervention en Gambie. Ses forces d'attente sont en alerte, dépendants de la décision de Yahya Jammeh le 19 janvier. Entre coup de bluff et jusqu’au-boutisme, "Son excellence Cheikh Professeur El Hadj Docteur Yahya AJJ Jammeh", comme il exige qu’on l’appelle, traîne sa solitude sur la scène internationale comme un boulet.

Par Dié Maty FALL

Last modified on mercredi, 11 janvier 2017 12:45
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.