banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Afrique du Sud : L’opposition encore dans la rue contre Zuma

13 Avr 2017
597 times

L’opposition sud-africaine a réussi, hier, une nouvelle démonstration de force en faisant descendre ses troupes dans les rues de Pretoria pour exiger la démission du président Jacob Zuma, avant un nouveau vote de défiance au Parlement.

Quelques jours après une première vague de manifestations d’ampleur dans plusieurs villes du pays, des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de la capitale aux cris de «Zuma doit partir», jusqu’au siège du gouvernement.

Englué depuis des mois dans une litanie d’affaires de corruption, le chef de l’État est secoué par une nouvelle tempête politique depuis le remaniement ministériel qu’il a ordonné le 30 mars. Le limogeage du ministre des Finances, Pravin Gordhan, qui s’opposait à lui au nom de la transparence de la gestion des deniers publics, a provoqué la colère de l’opposition et une dégradation de la note financière de l’Afrique du Sud.

Constituée pour l’essentiel de militants de l’Alliance démocratique (Da) et des Combattants économiques de la liberté (Eff), les deux principaux partis hostiles au Congrès national africain (Anc) au pouvoir, la marche d’hier s’est déroulée sans incident.

Dans la foule, de nombreux manifestants arboraient des pancartes «Hamba Tsotsi» («Dégage, voleur»), allusion à ses relations avec les Gupta, une sulfureuse famille d’hommes d’affaires.
«Zuma doit partir, il a vendu le pays. Je ne veux plus le voir», a lancé à l’Afp une militante des Eff, Mavis Madisha. «Il y en assez de ce pillage», a ajouté un autre, Mthunzi Nxumalo.

Vendredi, des dizaines de milliers de personnes avaient déjà défilé dans plusieurs villes du pays contre le chef de l’État.
La Da et les Eff ont également déposé au Parlement une nouvelle motion de défiance contre le chef de l’État.

M. Zuma avait balayé d’un revers de main les protestations, qu’il a qualifiées de «racistes» même si toutes les ethnies, confessions et cultures du pays y étaient représentées. «Si s’opposer à Zuma, c’est être raciste, alors nous sommes racistes», lui a rétorqué, hier, Julius Malema.

Non seulement ce remaniement ordonné par le chef de l’État a suscité la colère de l’opposition, mais il a aussi provoqué une crise ouverte au sein de l’Anc.
Plusieurs de ses responsables, le vice-président, Cyril Ramaphosa, en tête, ont dénoncé la décision du président de démettre Pravin Gordhan, mais sont depuis rentrés dans le rang.
L’Anc, qui dispose d’une confortable majorité de 249 sièges sur 400 au Parlement, a promis de rejeter comme un seul homme la motion de défiance de l’opposition, prévue le 18 avril.

Ce vote pourrait toutefois être retardé en raison d’une querelle juridique autour d’un possible vote à bulletins secrets dont pourraient profiter les rivaux de Jacob Zuma au sein de l’Anc pour joindre leurs voix à celles de l’opposition.

AFP

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.